Dahl à la coriandre

dahl facile lentilles protéines végétales

Encore un petit plat rapide, bon marché, nourrissant et efficace. Je fais beaucoup de dahls de lentilles, le plus souvent avec des lentilles corail décortiquées. Ces légumineuses cuisent très vite, ne nécessitent pas de trempage et, en cuisant, prennent une texture crémeuse très réconfortante. Pourtant, j’ai pris l’habitude, ces derniers mois, d’utiliser plus fréquemment des variétés de lentilles locales (les corail viennent souvent de Turquie ou de plus loin). Dans ce dahl, les lentilles vertes gardent leur forme mais deviennent éminemment fondantes.

C’est devenu un incontournable des repas d’hiver, j’en remplis mes lunch-boxes et j’en ajoute une cuillerée le soir aux bols de soupe fumants. Ce dahl est délicieux avec du riz, comme toujours, mais pour changer vous pouvez le servir avec une autre céréale. J’aime beaucoup le millet, l’avoine ou l’épeautre en grains. Ce dahl de lentilles à la coriandre se conserve facilement 5 ou 6 jours au frais, il est même meilleur réchauffé. On peut aussi

  • l’ajouter à une soupe (au goût plutôt neutre) au moment de mixer pour l’épaissir,
  • l’incorporer à un cake salé ou à une pâte à pancakes,
  • le mixer à du pain rassis pour faire des burgers végétaux ou des boulettes à cuire au four ou à la poêle,
  • en faire une sauce à pâtes, en le délayant avec un bon coulis de tomates et en faisant réduire le tout dans une sauteuse.

Dahl de lentilles à la coriandre

Pour 4-6 personnes

  • 500 g de lentilles vertes
  • 1 c. à café de curcuma moulu
  • 1 c. à café de sel de mer
  • 1 gros oignon
  • 4 gousses d’ail
  • 1 tronçon de gingembre frais (2 cm)
  • 1 c. à soupe bombée de graines de cumin
  • 1 c. à soupe de graines de coriandre
  • 1 c. à soupe d’huile de noix de coco ou d’olive
  • 0-3 piments forts
  • 1 c. à soupe rase de Garam masala
  • Optionnel : 1 c. à café de graines de moutarde
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche

La veille, faire tremper les lentilles dans un grand volume d’eau.

Le jour même, les placer (égouttées) dans un faitout. Recouvrir d’eau jusqu’à 2 cm au-dessus des lentilles, ajouter le curcuma, le sel et l’oignon émincé. Porter à ébullition puis laisser cuire à petits bouillons.

Pendant ce temps, émincer très finement les gousses d’ail et râper le gingembre. Mouler les épices secs dans un mortier.

Faire chauffer l’huile dans une large poêle sur feu moyen. Lorsqu’elle a fondu, ajouter le cumin, le piment et la coriandre et laisser cuire 1 minute. Ajouter ensuite l’ail et le gingembre. Faire cuire 10 minutes en remuant régulièrement. L’ail doit être cuit, presque bruni.

Verser le mélange aux épices dans le faitout des lentilles. Ajouter la coriandre hachée et le garam masala.

Poursuivre la cuisson 30 minutes, ou jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée.

..

 

 

5 Replies to “Dahl à la coriandre”

  1. Cette recette me plait. Simple, pas d’ingrédients difficilement trouvables.
    Je vais la faire dans les prochains jours. Merci !
    (Et puis je dispose de beaucoup de lentilles bio – je n’ai qu’à demander au « producteur ».)

    1. J’espère que ça te plaira ! Quelle chance pour les lentilles :-) je t’envie beaucoup !

  2. Sandrine Metzger dit : Réponse

    Bonjour Hélène,
    Merci pour cette recette.
    Je voulais savoir si votre opinion au sujet de l’huile de coco a évolué ? Dans un autre post vous disiez qu’il fallait l’éviter car contenant des AG saturés que la médecine rend responsable d’atherome. …
    Merci de m’éclairer.
    Belle journée
    Sandrine

    1. Bonjour Sandrine. Non mon avis n’a pas changé. D’ailleurs des nutritionnistes de Harvard ont publié récemment une étude (http://circ.ahajournals.org/content/early/2017/06/15/CIR.0000000000000510) indiquant que les bienfaits nutritionnels de cette huile ne sont pas scientifiquement prouvés et que toutes les allégations santé répandues largement dans le public ne sont fondées sur rien (à part un bon marketing). Au contraire, le peu d’études qui existent, disent-il, laissent à penser que cette huile saturée est plutôt mauvaise pour la santé cardio-vasculaire. Donc pour ma part, je ne l’utilise que pour graisser les moules à gâteau ou faire frire des épices (elle résiste bien à la chaleur).

      Après, cela ne veut pas dire qu’il faut l’éviter à tout prix. C’est une question de modération. Il ne faut certainement pas l’utiliser pour tout, en mettre dans ses smoothies, ses gâteaux, ses pâtes à tartes ou ses capuccinos (j’ai vu ça dans plein de blogs). Un peu pour les cuissons, ça n’est pas dangereux.

      1. Sandrine Metzger dit : Réponse

        Merci de votre réponse.
        Il faut que je trouve à traduire l’étude, mon anglais étant insuffisant pour tout comprendre dans les détails.
        Ou alors je mets mon super loulou à disposition pour me le traduire. ..😆
        Il est vrai que le marketing est pour beaucoup dans nos habitudes de consommation…mais j’ai l’intuition que l’huile de coco peut nous apporter du bon…..gros dilemme. … et je ne suis pas dans le commerce pour dire cela. …
        En tous cas, l’avenir nous le dira…il faut juste attendre 10 ans pour voir ce que la consommation régulière d’huile de coco aura apporté comme écueils ou bienfaits. ….

Laisser un commentaire