Recettes grecques #6 : Melitzanosalata, dip d’aubergines à l’ail

caviar_aubergine

caviar_aubergine

Comme les écoliers de Zürich, j’ai fait ma « rentrée » à la mi-août. Une rentré particulière, puisque je vais dois finir ma thèse avant la rentrée prochaine et que la pression grimpe comme dans une cocotte-minute. Mais aussi parce que je célèbre la rémission, lente mais certaine, d’un zona agressif qui m’a dévoré le dos pendant plus d’un mois. L’occasion de redécouvrir les petits plaisirs de la vie. Dormir dans ma position préférée (sur le dos…). Porter des vêtements sans hurler de douleur au contact du tissu. Aller à la piscine ou embrasser les enfants de mes amis après quelques semaines de quarantaine passées à balader mes éruptions cutanées d’une pièce à l’autre de mon appartement. Pour m’occuper, je me dépoilais les pattes à la pince à épiler, au soleil devant la fenêtre, sous les yeux du chat obèse des voisins d’en face à qui je faisais des grimaces. C’est dire que l’ennui fut mortel.

Le confinement a toutefois eu cette vertu de me faire prendre en horreur à peu près 99% des choses qui m’entourent (le 1%, c’est mon blender) et de me donner envie de sombrer pour toujours dans le dépouillement le plus absolu. De nos jours, on appelle ça le minimalisme. Etant donné ce que j’ai accumulé en 30 années d’existence, je prévois d’atteindre ce stade ultime dans à peu près 35 ans. Le temps de convaincre mes parents, grands pourvoyeurs de bibelots « totalement années 30 », du bien-fondé de l’entreprise.

Je connaissais le caviar d’aubergines moyen-oriental. En voilà la version hellène à la Hélène. J’oublie le persil, que décidément je n’aime pas (sauf mixé en smoothie avec mon 1%, ce qui le rend indétectable). Je le mixe très finement alors que les grecs le servent plutôt rustique, avec des lambeaux d’aubergine. J’ai un truc infaillible pour dompter le goût de l’ail, ici utilisé cru. Pour neutraliser ce malodorant, il suffit de le mixer avec un acide, ici le vinaigre, avant d’incorporer ce « jus » aux autres ingrédients. C’est une astuce à laquelle j’ai systématiquement recours pour le houmous, mais avec du jus de citron. J’ai dégoté ce secret il y a longtemps sur un blog de cuisine anglo-saxon dont j’ai depuis oublié le nom. Si vous aimez l’ail mais pas l’haleine ad hoc, foncez.

Je file me débarrasser d’une essoreuse à salade qui n’a jamais servi : peut-être aurais-je dû me souvenir, en l’achetant, que je la salade verte c’est pas bon. Au passage, je vous rappelle ceci, que j’ai partagé sur Facebook mais qui devrait intéresser tout le monde : les Etats Généraux de l’Alimentation lancés par le gouvernement actuel. L’occasion de faire entendre votre voix face au poids des lobbies… A bientôt !

 

Recettes grecques #6 : Melitzanosalata, dip d’aubergines à l’ail

Pour 1 grand bol

  • 4 aubergines
  • 2 gousses d’ail
  • 3 c. à soupe de vinaigre de vin rouge
  • 6 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre
  • 1/2 bouquet de persil (optionnel)

 

Chauffer le four à 180°C. Placer les aubergines entières sur une grille et cuire 50 minutes. Laisser refroidir.

Ouvrir les aubergines et prélever la chair (alternativement, on peut faire le dip avec la peau, ce sera moins lisse).

Mixer l’ail, le vinaigre de vin rouge et l’huile d’olive. Puis ajouter la chair d’aubergine, le sel et le poivre et mixer à nouveau.

Hacher le persil et l’incorporer au dip.

14 Replies to “Recettes grecques #6 : Melitzanosalata, dip d’aubergines à l’ail”

  1. Bonjour Hélène,
    Merci beaucoup pour le truc de l’ail. Je ne connaissais pas. Moi qui aime beaucoup l’ail, cru c’est toujours un peu plus intense. Je vais tester.

    Bon courage pour ta thèse. Et surtout, prompt rétablissement.

    1. J’espère que ça te plaira !

  2. Je n’ai jamais autant apprécié les aubergines que cette année, aussi je vais m’empresser de réaliser cette
    exquise recette que je dégusterai tartiner sur une tranche de pain protéiné, miam!
    Merci beaucoup à toi Hélène pour ce partage. J’espère que tu vas mieux côté santé et te souhaite beaucoup de courage pour cette dernière ligne droite. 😙 Agnès

    1. Merci Agnès. Hélas je subis une récidive, ça n’est pas marrant… mais on s’habitue à tout :) Ravie que ça te plaise. A bientôt !

  3. Ca a l’air super bon! Je garde la recette dans mon Pinterest :) MERCI <3
    Plume d'Auré
    http://www.plumedaure.com

  4. Oh que j’aime la douceur de l’aubergine si délicatement relevée à l’ail. Bon courage pour cette année

  5. J’adore l’introduction de cette recette ;)
    Je crois que la période Rentrée est hautement propice aux remises en questions et autre désencombrement minimalesque, j’ai eu comme toi l’envie de me dépouiller de tout. Résultat, gigantesque tri de mes cahiers et autres affaires d’école + d’autres babioles, pour redémarrer (ma dernière) année scolaire du bon pied.
    En tout cas, ta recette me donne très envie de l’essayer !

    1. J’espère que ça te plaira :)

  6. Miam! Merci pour cette recette! Je commence doucement mais sûrement à aimer l’aubergine, surtout en tartinade, ça tombe bien! Bon courage pour la fin de la thèse: je suis dans le même cas, je dois finir la mienne dans une toute petite année, quelle pression!!..

    1. Bon courage à toi aussi !!!

  7. J’adore tout: la recette, le ton, le fond, et bien-sûr le grand tri! Si tu as besoin d’aide, tu sais où me trouver ;-)

    1. <3 je ne suis pas sûre que tu m’aideras à écouler le rebut de mes placards :) tu aurais envie de partir en courant. Donne-moi des nouvelles des poussins <3

Laisser un commentaire