Recettes grecques #1 : la fava

Bonjour à tous ! J’ai hâte de reprendre la plume (ou le clavier) sur le blog, après d’inspirantes vacances en Crète et à Athènes. Bien sûr, en Grèce, l’accent est mis sur la culture et les vestiges de l’Antiquité, et c’était le but initial de notre voyage. Pour autant, Justin et moi ne sommes pas des ascètes : chaque repas fut une fête. J’ai bien l’intention de vous inonder de recettes méditerranéennes tout l’été : j’ai déjà écrit 10 brouillons de billets sur le sujet !

A Athènes, il est très facile de garder une alimentation végétarienne, et même végétalienne, dès que l’on s’éloigne des zones les plus touristiques – autour de l’Agora, par exemple. En effet, les restaurants les plus touristiques ont une offre de viande et de poisson disproportionnée – et des prix en conséquence. En-dehors d’Athènes, c’est encore plus facile. En Crète, nous avons séjourné dans un petit village célébrant l’agro-tourisme et les restaurants locaux avaient à la carte une abondance de plats végéta*iens cuisinés avec des produits locaux.

Les végétaliens peuvent se régaler de dolmades (feuilles de vigne farcies), qui ne contiennent normalement que du riz, des herbes et, parfois, des noix et des raisins secs. En Crète, la même farce sert à garnir des fleurs de courgette. Vérifiez tout de même qu’elles soient sans viande, cela peut malheureusement arriver. La fava est une purée de légumineuse absolument succulente, faite à partir de pois cassés jaune, d’huile d’olive et de jus de citron. On peut commander une salade grecque sans feta – demandez une ristourne sur l’addition. Le fassolakia yachni est un délicieux mijoté de haricots plats à la tomate, garni de pommes de terre. Les fassolia gigantes sont un succulent plat de haricots secs géants cuits au four dans une sauce tomate au céleri-branche. On trouve aussi dans certaines cantines des légumes farcis au riz (tomates, aubergines, poivrons…). Enfin, le halva est un gâteau de semoule plat, souvent relevé d’écorces d’agrumes, d’épices chaudes et de raisins secs, sans oeufs ni produits laitiers (mais très sucré et riche en huile d’olive).

Pour les végétariens, c’est encore plus simple : à vous les feuilletés à la feta et aux épinards, la « vraie » salade grecque ou le dakos crétois, une variante servie avec des croûtons de pain sec et un fromage local. En dessert, le traditionnel yaourt au miel est incontournable.

La recette du jour est mon coup de coeur de l’année. La fava, comme son nom ne l’indique pas, est préparée avec des pois cassés jaunes originaires de l’île de Santorini, mixés en une purée lisse avec force jus de citron et huile d’olive. De retour chez nous, je l’ai préparée avec de simples pois cassés jaunes français* et c’était tout aussi bon. La recette en diffère d’un restaurant à l’autre, mais j’aime beaucoup la mienne : je crois, sans en être sûre, que les feuilles de laurier y sont pour beaucoup.

*Les pois cassés verts habituels devraient être parfaits aussi.

Nos restaurants favoris à Athènes :

  • Un restaurant : Nona. Dans Petralona, le quartier endormi qui monte, au pied de la Pnyx. Le service est attentif et serviable. Tout est frais et délicieux, c’était la meilleure feta de tout notre séjour. Les proportions étaient si énormes qu’on a pu nourrir tous les chats du quartier. J’ai beaucoup aimé leur fava.
    • Νόνα Εστιατόριο, Troon 66, Athina 118 52.

 

  • Une taverne : Taverna Ephemero. lors que l’on marchait la nuit, affamés, dans le quartier anarchiste d’Exarcheia, nous sommes tombés sur ce petit bijou niché dans une ruelle sombre. Quelques tables d’habitués, un patron rigolard et un couple de chanteurs-guitaristes, visiblement des copains du patron. C’était notre meilleur dîner. Mention spéciale au renversant pâté d’ail et de noix et à la fabuleuse salade de black-eyed-peas à l’aneth. La fava est très bien, servie tiède pour changer. J’ai aimé la carte écrite à la main, le vin rouge artisanal et, de façon générale, l’ambiance joyeuse du lieu. Pour s’y rendre, je recommande de jouer les caméléons et de se fondre – en apparence – dans la population locale, jeune et bigarrée, amatrice de street art et de substances pas forcément légales.
    • Ταβέρνα Εφήμερον, Methonis 58, Athina 106 81.

 

  • Une cantine : Achilleas. Dans Exarcheia toujours – rappelez-vous : s’éloigner du centre touristique ! – c’est Justin qui a repéré cette cantine. Comme elle est coincée entre deux restaurants assez déplaisants, je ne l’avais pas remarquée. Les plats du jour, fumants, sont à choisir dans une vitrine. Le service est donc quasi-immédiat. Tout était parfait : nous avons goûté leurs haricots plats à la tomate, les « beans » géants au four, l’aubergine à la feta, les légumes farcis, une soupe de pois chiches merveilleuse, et d’autres choses que j’ai oubliées. Heureusement que l’on marchait toute la journée !
    • Αχιλλέας, Valtetsiou 62, Athina 106 81.

La fava

Pour 8 personnes

  • 500 g de « fava » : pois cassés jaunes, ou verts
  • 2 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 1 carotte
  • 1 branche de céleri (facultatif)
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 branche de romarin frais (ou 1 c. à café de romarin séché)
  • huile d’olive (beaucoup)
  • 2 à 4 citrons
  • sel (au goût)

La veille, faire tremper les pois dans un grand volume d’eau.

Emincer les oignons et l’ail. Couper la carotte en dés et la branche de céleri en tronçons.

Le jour même, rincer les pois et les placer dans une grande casserole. Recouvrir d’eau jusqu’à 1,5 cm au-dessus des pois. Ajouter le laurier et le romarin et porter à ébullition. Maintenir l’ébullition 10 minutes puis laisser mijoter à feu moyen.

Chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive dans une poêle. Y faire revenir les légumes sur feu vif. Baisser le feu et laisser cuire quelques minutes, jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Ajouter alors les légumes aux pois. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les pois cassés soient parfaitement tendres.

Egoutter les pois et les placer dans la cuve d’un robot muni de sa lame couteau. Ajouter le jus de 2 citrons et 8 c. à soupe d’huile d’olive, saler. Mixer longuement jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse.

Rectifier l’assaisonnement : plus de jus de citron, de sel ou d’huile d’olive…

La fava se sert tiède ou alors bien froide, avec un filet d’huile d’olive, des quartiers de citron, des dés de tomate fraîche, de fines lamelles d’oignon rouge, des olives noires et, parfois, un peu de persil.

 

23 Replies to “Recettes grecques #1 : la fava”

  1. […] fava aux pois cassés verts, servie avec de la ciboule, des tomates cerises (qui se mariaient très bien avec la fava) et des olives noires http://green-me-up.com/2017/07/recettes-grecques-1-la-fava.html […]

  2. La cuisine grèque a aussi été une révélation pour moi lorsque je l’ai découvert grâce à un voyage à Athène. Je n’ai jamais aussi bien mangé en voyage : une cuisine pleine de légumes, riche en couleurs et en saveurs. J’aime aussi beaucoup leur habitude de servir de multiples petits plats, ce qui permet de goûter un peu à tout.
    J’ai beaucoup apprécié la fava, et je ne manquerais pas de tester ta version. Merci pour ce dépaysement. Je t’embrasse.

  3. Merci pour ce feuilleton de recettes grecques et de bonnes adresses ! Ça fait tres envie :).

    1. N’est-ce pas ? La suite sera bien aussi tu vas voir ;-)

  4. Ahlala, ça me donne envie de retourner en Grèce ça! Qu’est-ce que j’avais bien mangé! Même juste une tomate avec de l’huile d’olive c’était un pur régal! J’ai hâte de voir toutes tes recettes!

    1. Oui, c’est un bonheur total… Les produits de base sont tellement meilleurs que chez nous. Tu vas voir la suite est pas mal non plus ;-) (et toutes mes autres recettes sont végétaliennes)

  5. Je suis trop déçue: j’ai adoré, avec les crudités et un filet d’huile d’olive… mais ça a fait un flop à la maison. Peut être que les pois cassés jaunes ont un goût moins fort.

    1. Ca arrive… tant pis pour eux !

  6. […] Fava grecque | Green me up ! […]

  7. Coucou Hélène,
    une aussi jolie assiette que ça, moi je dis oui! Merci pour ce partage. J’ai hâte de lire la suite de ce voyage culinaire que tu nous partages en Crête.
    Les pois cassés sont à tremper… Verts, donc une assiette moins « jolie ». Mais j’avais très envie de tester ça très rapidement.
    Bises,
    Ségo

  8. Quel est ce village qui célèbre l’agro-tourisme ?! Ma curiosité est attisée car j’ai expérimenté ce type de vacances en Italie et c’était génial !

    1. Le village s’appelle Vamos : http://www.vamosvillage.gr/ Je recommande chaudement. Ils organisent plein d’expéditions pour découvrir l’agriculture locale (leur demander quelle est la meilleure saison, certaines activités sont saisonnières).

      1. Merci Hélène, ça me plait beaucoup !

  9. C’est toujours un plaisir de vous lire :-)

    1. C’est trop gentil !

  10. ça fait super envie ça !! merci
    et merci pour le voyage aussi ;)
    bisous <3

  11. Bonjour Hélène ! Tous ces plats alléchants font tellement envie ! Et cette recette avec des pois cassés, ma légumineuse favorite hum, merci pour ce petit reportage culinaire. Je fais souvent avec ces pois une soupe avec du citron et du cumin un régal aussi bien chaud que froid. Bel été, je t’embrasse. Agnès

    1. Je suis sûre que tu adoreras la fava. Tout simple et si bon !!! Bises

  12. Cela fait saliver tout ça, merci :-) !

  13. Cette recette pleine de couleur a l’air délicieuse ! Je dois avouer que je n’ai pas l’habitude de cuisiner les pois cassés (grosse erreur étant donné la bonne source de protéines que c’est !) et raison de plus pour tester cette recette au plus vite !
    Bisous et à bientôt,
    Pêche
    http://www.pecheneglantine.wordpress.com

    1. J’espère que tu essaieras !

Laisser un commentaire