Salade de pissenlit et betteraves crues à la menthe et au tofu-basilic

betterave_tofu_1

Toutes les saisons me sont chères – culinairement parlant – mais le début du printemps a quelque chose en plus. Après des semaines, ou même des mois, à varier les choux, les pommes ou les navets, à traquer les dernières courges en résistant fermement à la tentation des légumes d’importation, quel soulagement de voir fleurir (feuillir ?) les salades les plus gracieuses sur les étals du marché. Mâche, roquette violette, trévise, pourpier, mizuna… En Suisse, on est très friand de pissenlit : la saison est courte et c’est maintenant !

Vous l’aurez deviné, le nom de pissenlit est évidemment un clin d’oeil facétieux aux propriétés diurétiques de cette plante. On l’appelle aussi dent-de-lion, pour une raison que je ne m’explique pas. D’ailleurs, nos voisins d’Outre-Manche, peu imaginatifs, l’appellent dandelion, sans chercher à se fendre d’un quelconque lion’s tooth. Dandelion, c’est quand même plus poétique ! En allemand et en suisse allemand, le pissenlit est connu sous le nom de Löwenzahn, qui veut dire… mais oui, dent de lion.

betterave_tofu_2

Le pissenlit se récolte au début du printemps. Le meilleur moment pour le consommer est avant la floraison : le bourgeon doit être dissimulé à la base des feuilles. Lorsque la tige croît et que le bourgeon éclôt, les feuilles deviennent plus amères (mais restent comestibles). C’est une salade fragile, qu’il faut consommer dans les deux jours et conserver au frais, entière, c’est-à-dire avec ses racines. Ne le préparez pas à l’avance : une fois les feuilles séparées, elles flétrissent en quelques heures. Pire encore si elles baignent dans une vinaigrette : les salades de pissenlit se préparent à la minute et ne se gardent pas pour le lendemain.

Pour le servir, une salade très fraîche de betterave crue râpée et de menthe avec un tofu au basilic. Dans mon pays d’accueil, on l’aime plutôt avec des lardons, en remplacement de l’éternelle salade frisée. C’est vous qui décidez !

betterave_tofu_3

Salade de betteraves à la menthe et au tofu-basilic

Pour 4 personnes

Les betteraves

  • 3 betteraves crues
  • 200 g de tofu au basilic
  • 1 petite pomme
  • 1 branche de céleri
  • 3 tiges de menthe fraîche

Laver les betteraves. Si elles ne sont pas bio, les peler. Les râper et réserver dans un saladier. Détailler le tofu et la pomme en petits dés ainsi que la branche de céleri en tronçons. Effeuiller et hacher la menthe. Mélanger le tout.

La vinaigrette aux agrumes

  • 1 citron
  • 1 clémentine
  • 1 cuillère à café de miel ou de sirop d’érable
  • 1 cuillère à café de moutarde à l’ancienne
  • 1 cuillère à café d’huile (olive, chanvre…)

Presser le citron et la clémentine. Mélanger le jus de citron ainsi que le reste des ingrédients. Assaisonner les betteraves râpées et servir avec un peu de salade verte ou de pissenlit – c’est la saison !

23 Replies to “Salade de pissenlit et betteraves crues à la menthe et au tofu-basilic”

  1. Votre billet très instructif, bonne continuation !

  2. Miammm…encore une recette qui a tout pour me plaire. J’adore ces ingrédients et on a encore tout plein de pissenlit. Je vais en profiter. Merci tout plein.

  3. C’est marrant, en faisant une petite rando l’autre jour avec des amis de nationalité différente, j’ai appris que pissenlit se dit Pig fart en Roumain (je te laisse traduire :p) et Rose quelque chose en suédois (impossible de me rappeler ou de retrouver la traduction sur le net). C’est un végétal qui rend créatif on dirait !
    En attendant, je n’ai pas le souvenir d’en avoir déjà goûté :/

    Dis moi, la betterave bio non épluchée, tu parviens a suffisamment la laver ? J’ai toujours l’impression qu’il reste des résidus de terre alors je l’épluche souvent :(

    1. Ah ah, prout de cochon ;-) je n’ai rien remarqué de tel après consommation de ce végétal très savoureux ! Alors, petites astuces pour les légumes racines : je les fais tremper quelques minutes dans de l’eau tiède pour ramollir la terre (eau que j’utilise après pour arroser les myosotis de la fenêtre). Ensuite, j’utilise une brosse à légumes – outil indispensable – pour bien frotter la peau. Et c’est nickel. Ensuite, c’est un peu psychologique : ces légumes ont une surface pas très lisse alors on s’imagine que de la crasse se loge partout, mais c’est dans ta tête ;-) (je connais le problème, mon homme a la phobie de la terre, il a du mal à se retenir de ne pas éplucher les carottes bio parce qu’elles sont un peu brunes par endroits !!)

      1. Super ! Je teste l’astuce du trempage ! Merci Hélène :)

  4. D’où l’expression « manger les pissenlits par la racine »….Nous en mangions aussi avec oeuf et lardons, mais j’en trouve rarement sur les marchés lyonnais et là ils sont tous en fleurs…..Donc pas de cueillette sauvage pour cette année. J’essayerai bien ta recette avec la vinaigrette aux agrumes et bien sur les betteraves crues.
    J’avais trouvé sur un site une confiture de pissenlit. L’as tu déjà gouté sous cette forme ?
    Bonne journée Hélène

    1. Jamais goûté mais j’en rêve ! Et ça a l’air facile à faire…

  5. Coucou !
    C’est génial le pissenlit, c’est bon, c’est gratuit et il est super bon pour la santé. Merci pour ton article :)

  6. Et dire que je n’ai pas su votre retour ! j’ai failli passer à côté !! Votre dernier mail faisait état d’un départ sans retour ! C’est ma jeune fille qui vous a découvert et tombant sous le charme de vos recettes m’a informée . Je me réjouis sincèrement de vous retrouver. Je me suis abonnée pour être sûre de ne plus louper vos recettes !!! Merci, merci, merci !

  7. Quelle jolie composition !
    Amusant : j’ai réalisé une salade assez proche l’autre soir : pissenlit – betterave râpée – persil – avocat – sauce citron & cajou

  8. Je la mets au menu cette semaine car elle fait drôlement envie ! Je vois plein de pissenlits dans la nature et ai très envie de les ramasser, mais pour le moment je ne suis vraiment pas une spécialiste du ramassage des plantes sauvages. En France, comment savoir où la nature n’est pas traitée, ou arrosée de pipi de renard ? (ou bien c’est une légende urbaine, hein, je suis très novice en la matière).
    Cette recette sera l’occasion de tester le tofu au basilic, nouveau pour moi (vive le retour en mère patrie :))
    Et pour finir, hâte de lire tes impressions sur le tofu lactofermenté maison !
    Bises :)

    1. C’est vrai, dur de savoir. En France, je me fournissais dans le jardin de beau-papa, 100% naturel ! Ici, je fais confiance au maraîcher, j’ai arrêté de cueillir car tout le monde me parle des renards…

  9. Tout ce j’adore en ce début de printemps est réuni dans cette salade ! Des betteraves crues (tellement meilleures que cuites) et une bonne salade de pissenlit quoi de mieux !
    Moi aussi j’aime cette période de l’année tant attendue pour changer des légumes d’hiver. Je profite d’ailleurs, comme le week end dernier avec un temps presque estival en bretagne, pour parcourir la campagne à la cueillette de jeunes pousses d’ortie et de pissenlit. J’en fais une cure tous les ans à cette période et cela me fait le plus grand bien.
    Super ta petite sauce déjà adoptée. Belle soirée à toi Hélène:-)

    1. Tu ramasses aussi les salicornes parfois ? C’est mon fantasme, j’en ai goûté un jour et plus jamais réussi à en retrouver…
      Bonne journée Agnès !

      1. Tu connais aussi les salicornes? J’aime beaucoup cela, et je les manges en salade, pour garder son côté croquant et son goût iodé, c’est délicieux!
        Oui j’en ramasse sur les plages de golfe du Morbihan tout près de chez moi et j’en vois même à vendre sur le marché pendant la saison de mai à août. Les vacanciers en général ne connaissent pas cette herbe (ce n’est pas une algue) et sont rétissents à la déguster. Tant mieux! !
        En tout cas si je peux t’aider à assouvir ton fantasme fais moi signe. C’est avec grand plaisir que je le ferai. Bises. Agnès

        1. Oui, bien sûr ! Maman en avait trouvé au marché en vacances… il y a au moins 20 ans ! C’était sublime !

  10. Hum de bonnes betteraves. J’adore!

  11. C’est un peu toi qui m’a fait découvrir les betteraves crues, alors, déjà ta salade part avec des points d’avance ;)
    Et quand aux pissenlits, je n’en ai jamais gouté, mais j’aimerais bien :)

    1. Ton papa n’en a pas dans son super jardin ?

Laisser un commentaire