Comme un gâteau de semoule à l’amarante (sans gluten)

cake-amarante-agrume-4

Quand j’ai vu un paquet d’amarante dans la corbeille à réclame de mon magasin bio préféré, mon sang n’a fait qu’un tour. J’avais depuis un moment dans l’idée de faire un gâteau de semoule des plus classiques et cherchais une alternative sans gluten qui ne soit pas la polenta. Amarante = petites graines = semoule ! Mais bien sûr ! L’amarante a fini dans mon sac de courses et je suis rentrée à la maison au galop pour mettre mon plan à exécution, après une longue journée chargée d’équations bancales et de modèles qui déraillent.

Inexplicablement, j’ai eu très envie d’accompagner ces gâteaux de confiture de framboises, elle aussi truffée de petites graines croquantes. Je me suis rappelée les fournées de scones englouties en Australie le long de la Great Ocean Road. Avec un hot chocolate garni de gros marshmallows… C’était une autre époque ! Depuis, la confiture de framboise me rappelle immanquablement mes quinze ans et la découverte du plus beau continent de notre vaste planète.

L’amarante contient plus de 15 grammes de protéines (complètes) pour 100 grammes. Elle est en particulier riche en lysine, un acide aminé essentiel absent des céréales. Ces protéines sont également plus assimilables que celles des céréales et des légumineuses. Riche en fibre, sans gluten et riche en calcium, elle transforme ces petits gâteaux en un petit déjeuner complet si on l’accompagne de fruits.

cake-amarante-agrume-2

Dans vingt-quatre heures, nous serons dans les Alpes avec des amis. Des vacances bien méritées pour Lui et moi, après un début d’année chargé en émotions comme en travail. Avant de dévaler les pistes de ski – sans casque, ce qui en Suisse, est totalement inhabituel – je vous laisse avec une petite liste des choses que j’ai lues / vues / entendues et aimées ces derniers temps.

« Whole », de Colin Campbell (en anglais)

Vous avez lu « The China Study » (en français : Le rapport Campbell) ? Mais si, voyons, la plus grande enquête jamais menée sur la relation entre la consommation de produits animaux et le risque de développer ces maladies dévastatrices que sont les cancers, le diabète, l’obésité, ou les maladies cardio-vasculaires !

Whole, c’est simplement la suite du Rapport Campbell. Avec Whole, Campbell nous explique pourquoi tout ceci est arrivé, pourquoi l’humanité se nourrit aussi mal et comment une petite partie de la population – vous l’avez compris, il s’agit de l’industrie agro-alimentaire – a tout intérêt à continuer d’entretenir certains mythes. La question des systèmes de santé et de la médecine moderne est également abordée, car les enjeux financiers sont là aussi colossaux, qu’il s’agisse des médicaments ou des compléments alimentaires (rappelez-vous ça…).

L’un des chevaux de batailles de Campbell dans ce livre est l’approche, qu’il qualifie de « réductionniste« , que la médecine occidentale a de la nutrition. Une approche réductionniste de l’alimentation consiste à ne considérer les nutriments qu’individuellementcet aliment contient tant de glucides, tant de protéines, tant de lipides, il faut consommer 60 mg de vitamine C par jour pour être en forme, une femme a besoin de 20 mg de fer par jour, etc…

La recherche médicale a pour habitude de se focaliser sur un nutriment donné – zinc, fer, calcium, omégas 3… – et de mettre en oeuvre des essais randomisés contrôlés afin d’évaluer l’impact de ce nutriment sur la santé. Ceci aboutit à une myriade de recommandations nutritionnelles censées garantir une santé d’acier, et au milieu desquelles le consommateur, perdu, devient la proie facile des fabricants de compléments alimentaires et tombe dans un cercle vicieux de traitements médicaux supposés guérir la conséquence d’une alimentation déséquilibrée sans en traiter la cause.

Campbell l’assure : cette approche est périmée. La nutrition mérite d’être étudiée dans son ensemble et non élément par élément. Comme le veut l’adage, « le tout est plus que la somme de ses parties« . L’approche qu’il prône est le « wholeism » (de « whole » qui signifie « complet« ), c’est-à-dire une approche holistique. La clé d’une bonne santé réside dans une nourriture riche en aliments complets, pauvre en protéines animales et non transformée, qui apporte à l’organisme un éventail de nutriments dont l’interaction même est plus bénéfique que la prise de ces nutriments séparément sous forme de compléments. Mieux encore, notre corps est parfaitement capable de tirer parti des aliments complets puisque, rappelons-le, cette nourriture était la nôtre autrefois.

Le livre comporte quelques longueurs et contient par moments beaucoup de jargon scientifique, ce qui peut en dérouter plus d’un, mais je le recommande.

Green Up ! : le festival du film d’environnement

L’association belge Wake Up ! est spécialisée dans la production de clips vidéo dans le but de sensibiliser le grand public aux problématiques sociales et écologiques et de l’inciter à l’éco-responsabilité. Elle organise depuis 2012 un festival dédié aux films traitant de l’écologie et de la protection de l’environnement. Green Up – c’est le nom du festival ! – se veut l’unique festival numérique de documentaires sur l’écologie fait par et pour les internautes.

Du 1er au 31 mars 2015, les internautes voteront sur le site www.greenupfilmfestival.com pour leurs bandes-annonces préférées. Puis, durant le festival qui se tiendra du 1er au 15 avril, les sept films gagnants – un par catégorie – seront accessibles en streaming gratuit, en français ou en anglais, sur le site du Green Up Film Festival.

Les sept thématiques abordées sont la biodiversité, la pollution et les déchets, l’énergie, l’agriculture et l’alimentation, l’économie, la conscience et l’eau.

Ecocides : les enquêtes engagées du Monde

Avec Ecocides, une série d’enquêtes entamée il y a deux ans, le journal Le Monde cherche à dénoncer, dit-il, « les trafics illicites perpétrés par le crime organisé, qui conduisent à la destruction massive de la nature, faune comme flore. »

Les cinq enquêtes disponibles sur le site portent sur le bois de rose, les déchets électroniques, les mines illégales, le trafic de tigres et enfin, la contrefaçon de pesticides. Ces enquêtes ont mené les journalistes aux quatre coins du monde, dans des situations parfois risquées – mention spéciale au journaliste se faisant passer pour un importateur belge de phytosanitaires contrefaits, réussissant à pénétrer dans l’une de ces fabriques de la mort. Certaines images sont éprouvantes (têtes et peaux de tigres…) et la réalité qu’elles dévoilent m’ont beaucoup inquiétée pour l’avenir de notre belle planète.

La réalisation de ces reportages a été menée en collaboration avec une équipe de juristes internationaux. 35 propositions visant à mieux sanctionner les éco-crimes devraient être publiées prochainement.

Tenir un journal…

Thierry Janssen, chirurgien urologue devenu psychothérapeute, a écrit un article court mais extra sur les bienfaits de l’écriture sur la santé psychique. Mon amie Taïa me l’a lu lors de notre dernière rencontre et ça a fait « tilt » ! De retour dans ma Suisse adoptive, je me suis procurée des cahiers d’écolier et m’astreins à coucher mes états d’âmes sur le papier, le soir après le dîner.

Ecrire force à observer et analyser ce qui se passe dans notre pauvre cervelle malmenée. Pour moi qui souffre d’un manque de confiance en moi depuis toujours, c’est un excellent moyen de réaliser que ce qui m’angoisse au quotidien n’est en réalité pas si grave que ça.

Vous pouvez même fabriquer vous-même un cahier récup grâce aux bons conseils d’Idécologie. Ayant moi-même commis la semaine dernière une méchante bourde avec l’imprimante du bureau, je me suis empressée de suivre leur tutoriel pour en tirer le meilleur parti.

Je suis introverti(e), et alors ?

J’ai des manies bizarres. Je ne réponds (presque) jamais au téléphone, sauf s’il s’agit de mon amoureux ou de mes parents. J’aime travailler seule, j’aime faire du sport seule, j’aime me balader seule pendant des heures. Je suis incapable de tenir l’une de ces conversations que les anglo-saxons appellent « small talk« , c’est-à-dire lorsque l’on parle de la pluie et du beau temps en mode impersonnel. Et surtout, lorsque je suis entourée de plus de trois personnes, j’ai tendance à me mettre en retrait et à garder le silence, quitte à m’égarer complètement dans mes propres pensées.

En revanche, j’observe, je scrute. Je vois tout, rien ne m’échappe. Mon amoureux – un extraverti authentique – est étonné par la quantité d’informations que je retiens à tout propos. J’analyse les personnes que je rencontre et je suis capable de deviner ou de pressentir leur personnalité et leur état d’esprit.

Au risque de transformer cet article en séance d’auto-psychanalyse, j’ai découvert récemment, à presque 28 ans, que ma timidité et ce caractère d’observateur solitaire n’était pas une maladie… Je suis simplement une introvertie qui s’ignore. Les extravertis ont besoin des autres pour se sentir bien. Les introvertis ont besoin d’être seuls – pas tout le temps, mais suffisamment pour reprendre des forces, car pour eux, les interactions sociales sont fatigantes, voire épuisantes. Dans notre société où le paraître règne en maître, les introvertis, discrets, sont souvent éclipsés, ce qui est parfois très frustrant.

Voici quelques liens – en français et en anglais – pour mieux comprendre les introvertis :

Quelques recettes en vrac

A bientôt !

cake-amarante-agrume

Gâteau(x) de semoule à l’amarante (sans gluten)

Pour 4 à 6 personnes

  • 200 g d’amarante
  • 400 mL d’eau
  • 2 oranges
  • 2 citrons (ou bergamotes)
  • 50 g de graines de lin moulues
  • 100 g d’amandes moulues
  • 2 cuillères à soupe de farine de pois chiches
  • 2 cuillères à soupe de farine de sarrasin
  • 4 généreuses cuillères à soupe de sucre intégral ou complet
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame noir ou de pavot (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C.

Verser l’amarante et l’eau dans une casserole. Porter à ébullition et maintenir l’ébullition pendant une quinzaine de minutes en remuant vivement.

cake-amarante-agrume-3

Zester les deux citrons et l’une des oranges. Presser tous les fruits.

Hors du feu, ajouter les graines de lin et les amandes moulus ainsi que les farines et le sucre. Fouetter vivement pour éliminer tout grumeau.

Ajouter les zestes et jus des agrumes. Mélanger à nouveau. Ajouter enfin le bicarbonate de soude et les graines de sésame. Le bicarbonate réagit avec le jus des agrumes, faisant gonfler le mélange.

Répartir la préparation dans des ramequins ou moules préalablement huilés (huile de coco, ghee…).

Enfourner pour une trentaine de minutes. Laisser tiédir. Les gâteaux vont un peu retomber, c’est normal. Servir tiède avec une confiture de framboises.

36 Replies to “Comme un gâteau de semoule à l’amarante (sans gluten)”

  1. Bonjour Hélène ! je réagis un peu tardivement à ce post, j’avais copié le lien depuis un certain temps, étant à la recherche d’une recette pour utiliser mon paquet d’amarante et je me suis décidée seulement hier à la faire ! Malheureusement j’ai dû rater quelque chose dans la recette, mon gâteau n’a pas tellement levé et ne ressemble pas vraiment à la photo. Finalement je ne suis peut-être pas très fan du goût de l’amarante tout simplement, à retenter éventuellement !
    Dans tous les cas j’ai jeté un « coup d’oeil » sur le reste du blog et j’avoue que je ne le quitte plus depuis hier, il me faudrait des heures pour rattraper les années de post, et je voudrais tout lire maintenant ! Je vais essayer de me canaliser un peu, mon travail m’appelle… Quelle surprise en tout cas de découvrir toutes ces recettes alléchantes à faire qui m’attendent ! Du coup j’ai décidé de revisiter mes petits dej (les flocons d’avoine banaux et les flakes de sarrasin au lait de riz ca commençait à m’ennuyer …) j’ai adoré le porridge vert kiwi/sarrasin et celui pomme/purée de noisettes demain je tente celui au son d’avoine, c’est tellement plus motivant de se lever le matin aussi !
    Je ne pensais pas trouver des conseils de vie et psy sur le blog quelle surprise ! Faut dire c’est tellement lié à l’alimentation aussi, ca fait partie d’un tout (combien de nos amis « extravertis par ex? » s’intéressent à l’alimentation et connaissent l’amarante? ;) Je n’ai jamais entendu parler des introvertis/extravertis je vais me pencher sur les articles! Récemment je m’étais plutôt intéressée aux hauts-potentiels (terme moins prétentieux que surdoués) et je recommande notamment la lecture de « Je pense trop » de Christelle Petitcollin, ce livre m’a bien aidé.
    Ton blog m’a donné aussi le courage (en parallèle du début du printemps qui nous fait revivre après cet hiver gris, pluvieux et neigeux) de me remettre au yoga et à la marche, chose faite plus qu’à tenir le cap !
    Petite tendance à la procrastination de mon côté, ton article avec tout ton programme de ménage de printemps, rangement, papiers etc…pour seulement un week-end m’a épatée !
    Il va falloir que je me penche sur toutes les possibilités de faire encore plus du fait-maison (je fais déjà pas mal) mais la facture des courses reste toujours assez élevée à mon goût (surtout en hiver quand je n’arrive pas à braver la pluie et le froid pour aller au marché et cède à la fainéantise voiture/magasin bio!). Notamment niveau cosmétiques ca m’intéresse beaucoup de ce côté je n’ai jamais franchi le pas du fait-maison, mais d’abord je termine le chapitre petits-déjs!
    Quelques petites questions que j’ai relevées dans plusieurs articles (je me permets de tout regrouper dans le même message):
    – Tu dis ne pas faire les courses très souvent c’est-à-dire moins d’une fois par semaine ? J’arrive difficilement à conserver les légumes verts (brocolis, poireau etc..) plus que quelques jours y a-t’il une technique ? (je les mets dans un sachet en papier déjà)
    – Je ne savais pas du tout que les graines de lin avaient plus de propriétés broyées je me contentais de les mettre entières dans mon pain. Le broyage n’a pas marché dans mon mini-hachoir, mais j’ai vu au magasin des sachets de graines déjà broyées, penses-tu qu’on y perd des propriétés (j’imagine que oui puisqu’elles ne sont pas vraiment fraiches du coup)
    – 2 questions sur le riz. J’ai déjà essayé le mélange riz blanc et noir (riz noir de camargue je viens de vérifier!) mais le noir est plus long à cuire et reste du coup craquant et en plus colore tout le riz blanc en violet/noir ce que je n’avais pas trouvé très appétissant, du coup le paquet attend sagement en attente de solution ;)
    puis 2ème question, pour faire le lait de riz maison, quel riz est le mieux adapté, le thai peut-être ?
    – Comme tu habites à Zurich tu dois connaître les aliments en allemand (j’habite en Allemagne une petite ville de Rhénanie du Nord), impossible de trouver du petit épeautre, mais j’ai vu récemment de la farine d' »emmer » (signifie amidonnier en français pour le coup jamais vu de mon côté en France) penses-tu que ca serait l’équivalent ?) Et idem en Allemagne pas de vrac malheureusement, magasin bio très cher, heureusement il y la chaine DM qui propose une gamme bio.
    – Dernière question (désolée!): peut-on moudre les amandes et noisettes tout simplement au blender ou robot et les conserver relativement longtemps ? Pour le coup ce n’est pas très compliqué et la poudre d’amande est tellement chère en magasin.
    Je pense avoir fait le tour, désolée pour ce long roman ! Et merci encore !

    1. Hello Elena. Ravie que tu te plaises sur le blog :-)
      – Pour les courses : je les fais 1 fois par semaine, mais à plusieurs endroits différents, donc au final : 1 visite au marché et 1 visite dans 2 magasins bio différents par semaine, que je regroupe le même jour. Pour conserver les légumes, je mets ceux qui ont une tige / racine dans un bol d’eau (ex : les carottes, les betteraves (si elles ont leur racine), les brocolis…). Ca aide énormément. Je mets les fines herbes dans un verre d’eau dans la porte du frigidaire, ça tient au moins 1 semaine. Je conserve les pommes tête en bas, j’emballe les légumes type céleri, poireau, dans un sac en papier / tissu.
      – Les graines de lin entières ne peuvent pas être digérées : elles ne servent donc à rien. Leur écorce est trop coriace pour être digérée… Si tu les achètes pré-moulues, c’est bien, mais forcément on perd des nutriments. Un peu.
      – Je cuis les riz ensemble, j’aime justement bien la couleur violette et la différence de texture. Tu peux toujours les cuire séparément.
      – Je ne fais pas souvent de lait de riz mais j’utilise n’importe quel type. Le thai est assez parfumé en effet !
      – Pour l’épeautre, je crois que c’est « Dinkel » (Alnatura en a par exemple). Il y a aussi de l’épeautre vert (Dinkel grun). Emmer, c’est ce qu’en français on appelle le farro en Italie, c’est autre chose mais c’est très bon aussi. Je ne sais pas si c’est équivalent (tu veux dire en termes d’amidon et gluten ?) mais c’est un cousin germain de l’épeautre et du blé.
      – Tu peux moudre les noix, mais ne pas les conserver plus d’un mois (au frais bien sûr). Le goût risque de changer un peu au cours du temps mais tant que ça n’est pas amer, c’est bon !

  2. Bonjour,
    Un petit témoignage en passant …
    En lisant la partie où tu racontes que tu analyses les personnes (je suis aussi plutôt introvertie, bcp dans l’observation, …), j’ai pensé à un livre dont la lecture m’a bcp apportée :  » Je pense trop  » de Christel Petitcollin.
    Bonne soirée à toi.

  3. Bonjour. Peut-on supprimé ou remplacer les amandes ? Je n’en n’ai plus dans mon placard. Merci

    1. Oui, remplacez-les par de la poudre de noisette ou toute autre graine en poudre (tournesol, courge…). Sinon, par de la farine.

  4. Oula, excellent, les photos sont très alléchantes !

  5. Merci pour ce petit rappel sur les introvertis. Je me suis totalement reconnue… donc, je suis introvertie mais je ne me soigne pas :) Au secours les « small talks »… je crois que je n’y arriverai jamais. Même avec de l’entraînement…
    Concernant l’écriture thérapeutique, je conseille aussi – ça marche bien sur moi – de se focaliser ensuite sur des choses positives, même infimes. J’ai remarqué, alors que j’avais une tendance plutôt pessimiste, qu’au bout de quelques semaines, j’ai commencé à être plus légère… A voir ce qui va bien, au lieu de me concentrer sur ce qui ne va pas.

  6. J’ai vu un paquet d’amarante sur les étagères du magasin, et j’en ai pris pour tester ta recette ;-)
    Ta petite semoule aura le privilège de présider le petit-déjeuner dominical ! Merci pour cette jolie idée Hélène :-)

    1. Petit retour sur ton gâteau de semoule: il est délicieux ! La petite touche fraîche et acidulée des agrumes est vraiment très plaisante. Merci !

      1. Génial ! Je suis ravie !

  7. Bonjour

    Je souhaiterais savoir si vous faites attention au matériel bio ? C’est a dire est ce que vos ramequins sont sans aluminium etc ..?

    Merci bcp

    Belle journée

    1. Oui, j’y fais attention, c’est important. Le matériel « bio », je n’irais pas jusque-là, difficile de trouver des moules à cake bio (ça ne doit pas exister), mais je fais attention à utiliser du matériel sain ! Bonne soirée !

  8. Hélène, j’adore ton article ! Un joli mélange d’un peu de tout, qui me donne plein de pistes à explorer (je ne savais pas que Campbell avait réecrit un livre, il me le faut !). Du coup, ce matin, j’ai envie moi aussi de me mettre à l’écriture pour remettre tous mes petits tracas à leur place. C’est marrant, je t’imaginais très sure de toi, je ne sais pas pourquoi. Passe de bonnes vacances ! (et merci pour Idecologie !)

    1. Ah ah, drôle d’idée, qu’est-ce qui a pu te faire croire ça ? ;-) J’y travaille (ou pas). Je t’en prie, pour Idécologie, c’est normal !

  9. Merci pour cette nouvelle et belle recette avec l’amaranthe que j’aime beaucoup. Je réalise une recette similaire mais avec de la semoule de millet. La prochaine fois c’est donc avec cette céréale que je la réaliserai. J’aime beaucoup confectionner des galettes salées avec celle-ci (mélange de légumes et amaranthe bien pratique pour la lunch box) mais aussi la déguster en porridge pour mes petits déjeuners.
    Comme toi, je suis une introvertie, n’aime pas la foule mais aime la solitude pour me ressourcer. Depuis quelques temps aussi (conseil d’un naturopathe), j’ai rdv en fin de journée avec mon petit cahier et l’écriture permet de libérer mes états d’âmes. Cela me fait un bien fou.
    Profite bien de tes vacances avec ton amoureux, elles sont méritées… Bises, Agnès

    1. Génial, Agnès, vive l’écriture qui soulage ! A bientôt !

  10. Merci beaucoup pour cet article si inspirant….et cette recette qui donne l’eau à la bouche. C’est drôle, moi aussi j’ai cette phobie du téléphone (merci à tout jamais à celui qui a inventé la présentation de numéro et les sms!), je n’aime pas sortir, déteste me retrouver dans des endroits bondés…. Ce n’est que récemment que j’ai pris conscience que non, je n’étais pas un extra-terrestre mais seulement une introvertie! Notre société valorise tellement les extravertis que l’on fait croire à tous ceux qui ne sont pas comme cela qu’ils sont malades….mais l’introversion, si elle est bien vécue (et c’est mon cas), n’est pas une maladie! Bonnes vacances et bon ski, cela fait tellement de bien! A bienttôt.

    1. Merci Milounette, à bientôt !

  11. Merci tout plein Hélène pour cet article super complet. J’aime !!! Et que dire de ta recette. Miummm !!! Je note et essaie bientôt. C’est en plein mon genre. Justement, pas si lontemps passé, j’me suis concocté un bon petit pain avec de l’amaranthe pour manger avec un bon chili végé et on a adoré.

    Je tiens à également à te souhaiter de bien belles vacances avec ton homme :) Amusez-vous au max…ça va faire du bien !!!

    Ahhh…une autre introvertie…ouiiiiiiiiiii !!! Enfin, quelqu’un qui me comprend. En te lisant, je croyais me lire tellement je suis pareille. Vivement les introvertis :)

    Bisous du Canada et à bientôt :)

    1. Merci Jessica, en effet c’était vraiment bon de déconnecter un peu du travail :-)

  12. Merci Hélène pour cet article, et bonnes vacances :)

  13. C’est tout moi cette description… Amusant !!
    Et j’ai en plus un paquet d’amarante qui traîne au placard… Merci et bonnes vacances ;)

  14. mon paquet d’amarante s’ennui tellement que je l’avais oublié….une faute qui sera réparée ce week end…MERCI!

    1. J’espère que tu auras aimé !

  15. Merci pour ce bel article complet. Je n’ai jamais cuisiné l’amarante, je vais y remédier de ce pas grâce à tes petits gâteaux qui me font de l’œil. Comme toi, je suis solitaire, j’ai besoin de temps pour moi, j’aime faire beaucoup de choses seule, ce qui ne m’empêche pas de goûter les échanges, le partage, les moments à plusieurs mais dans une certaine limite ;-) De fait je suis une grande observatrice aussi, et je retiens beaucoup de choses. Je suis réservée mais non timide et je sais m’exprimer même en grand groupe quand j’en ressens l’envie ou le besoin. je vais prendre connaissance des liens que tu mentionnes, enfin ceux en français ;-) L’article sur le fait de tenir un journal et d’écrire chaque jour est intéressant. J’écris régulièrement, pour les autres, pour moi, perso ou dans le cadre de mon boulot, bref cela prend différentes formes, mais je ne parviens pas à tenir un journal au quotidien. Cela me redonne envie de m’y mettre. Je t’écris pour la première fois et je tiens à te dire que j’aime beaucoup ton blog, merci. Bonnes vacances, profites en bien.

    1. C’est très gentil Béa ! Tu peux tenir un « journal » de plein de façons… La plus flexible est un fichier Word (que tu peux par exemple stocker en ligne sur google drive ou autre) et où tu écris quand tu peux, au bureau, le matin ou le soir à la maison… (si écrire sur un ordinateur t’est plus naturel que de prendre papier+crayon)….

      1. Un mot pour te dire que j’ai fait tes gâteaux ce we et on s’est régalé, c’est léger et fruité, miaaam :) Merci, c’est une recette que je vais retenir et refaire. Sinon, j’ai toujours un petit carnet dans mon sac sur lequel j’écris par période, mais pas encore au quotidien. Bonne soirée Hélène.

        1. Merci, tu m’en vois ravie ! Bonne semaine, Béa !

          1. Un petit coucou pour te dire que je fais régulièrement ce gâteau qui est toujours très apprécié. Au goûter ou au petit déj hmmm ! Merci

  16. Bonjour, superbe recette et idées très intéressantes de lectures ! Il n’est pas nécéssaire de rincer l’amarante avant de la faire cuire ? Par quoi pourrais-je remplacer la farine de pois chiche ? D’avance merci et bonnes vacances !

    1. Normalement si, mais il faut alors diminuer la quantité d’eau de la recette ! Pour les gâteaux, en général, je suis assez laxiste avec le trempage ;-)
      On peut remplacer la farine de pois chiches par plus de farine de sarrasin, de la fécule ou bien de la farine de lupin. Bonne semaine !

Laisser un commentaire