Ribollita aux graines germées et au miso

ribollita-miso-graines-germées

La neige est enfin arrivée, à notre plus grande joie. Avec elle, les envie de plats réconfortants. Au marché bio, j’ai craqué pour un chou d’un vert profond qui m’était inconnu. Après une rapide enquête, il fut identifié : il s’agit du chou noir de Toscane. J’ai hésité à le croquer en salade comme son cousin germain le kale… avant de dénicher une recette de soupe italienne dans laquelle ce joli chou sombre tient le premier rôle : la ribollita.

C’est une recette idéale pour terminer ses fonds de placard : des légumes simples – pommes de terre, carottes, oignons -, du pain rassis et une légumineuse, traditionnellement des haricots secs. Mes placards recelant des quantités astronomiques de haricots mungo (Maman, la prochaine fois, apporte-moi des pois chiches !), j’ai choisi de les faire germer et de les utiliser pour cette ribollita. La germination est totalement facultative mais, dans le cas des haricots mungo, permet d’ôter leur amertume et de les rendre plus digestes. Vous pouvez bien sûr utiliser la légumineuse de votre choix.

Ma recette se distingue également de la ribollita traditionnelle par l’utilisation de pâte de miso pour remplacer le bouillon et de vin rouge pour apporter de la profondeur. C’est un plat idéal pour le repas dominical : nourrissant, réchauffant et savoureux. Les toscans la consomment gratinée avec du Parmesan mais vous pouvez le remplacer par quelques pincées de levure maltée pour une saveur fromagée du meilleur effet.

uetliberg-2

uetliberg

uetliberg-3

Je serai brève aujourd’hui : il faut bien l’avouer, je croule sous le travail. Je vous laisse en compagnie des paysages enneigés du mont Ütliberg, au pied duquel s’étend Zürich. Une balade dépaysante accessible en 15 minutes de tramway : c’est pour ça que j’aime tant ma ville d’adoption ! Bonne semaine à tous !

ribollita-miso-graines-germées

Ribollita au miso et graines germées

Pour 4 personnes

  • 150 g de haricots mungo (poids sec)
  • 6 carottes
  • 4 pommes de terre
  • 2 oignons
  • 2 bouquets de chou noir de Toscane (ou kale, ou chou vert frisé)
  • 3 gousses d’ail
  • 250 g de pain sec (complet, au levain)
  • 1 cuillère à café rase de miso
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 branche de thym
  • 1 branche de romarin
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 cuillère à café de sarriette hachée
  • 1/2 cuillère à café de poivre noir moulu
  • 1 petit piment oiseau
  • 400 g de tomates pelées en conserve / bocal
  • 1,1 L d’eau
  • 100 mL de vin rouge

Trois jours à l’avance, faire tremper les haricots mungo une journée dans un grand volume d’eau. Changer l’eau une fois en cours de route. Faire germer les haricots pendant environ 2 jours jusqu’à ce qu’une racine d’1 ou 2 centimètres ait poussé.

Le jour même, rincer les haricots germés et les blanchir à l’eau durant une dizaine de minutes. Egoutter et réserver.

Note : on peut utiliser à la place 400 g de haricots secs cuits, ou de pois chiches.

Préparer les légumes : couper les carottes, pommes de terre et oignons en petits dés. Hacher les gousses d’ail. Détailler le chou en fines lanières.

Couper le pain en petits dés grossiers.

Délayer le miso dans un petit verre d’eau tiède. Laisser patienter quelques minutes : le miso va se dissoudre.

Dans une vaste cocote, faire chauffer l’huile d’olive sur feu vif. Ajouter les oignons et l’ail, le thym, le romarin, le laurier, la sarriette, le poivre et le piment et faire revenir 5 minutes. Ajouter alors les carottes et pommes de terre et laisser suer sur feu vif pendant 15 minutes. Si besoin, déglacer à l’aide de vinaigre de cidre afin que les légumes n’attachent pas au fond de la cocotte.

Ajouter alors les tomates pelées et l’eau. Porter à ébullition et cuire pendant 25 minutes sur feu vif.

Ajouter enfin le miso, le vin rouge, le chou noir et les dés de pain ainsi que les haricots mungo pré-cuits. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes à petits bouillons ou jusqu’à ce que le liquide ait réduit à votre goût.

Servir chaud parsemé de levure maltée.

Note : cette soupe se conserve au frais trois jours. Les restes manquent en général un peu de liquide. Il suffit de les faire réchauffer dans une casserole avec un grand verre d’eau. Ajouter deux feuilles de laurier et une petite cuillère à café de miso pour redonner du goût à l’eau que l’on vient d’ajouter. Porter à ébullition et laisser mijoter une dizaine de minutes.

ribollita-miso-graines-germées

22 Commentaires

  1. ohlala, je ne connaissais ni ce chou ni cette soupe, mais je signe de suite! J’en veux!!! Et tes photos enneigées me font rêver, c’est magnifique d’avoir ces paysages si près de chez soi :)

    1. Hélène dit :

      Quelle chance, hein ? Depuis la terrasse en haut de mon labo, on a une vue imprenable sur cette même montagne… :-)

  2. yumelise dit :

    Avec cet article je decouvre pas mal de choses ! Tes recettes sont hyper interessantes et donnent envie de devouvrir !

    1. Hélène dit :

      Merci Elise !

  3. Natalia dit :

    C’est toujours BEAU par chez toi. Et drôlement gourmand !

    1. Hélène dit :

      :-) Merciiii !

  4. Laurence dit :

    Ici aussi la neige est arrivée, le froid qui va avec puis tout est reparti mais la semaine hivernale qui arrive semble vouloir me faire dire que la nature risque bien de reprendre ses droits ! A suivre ^^
    Dommage, mes paysages ne sont pas si enneigés que les tiens. Au Danemark, durant mes dernières vacances, c’était plus chouette !
    Ta soupe sera parfaite pour la semaine prochaine ! Il va falloir que je me mette a la germination …
    Bon courage LN ^^

    1. Hélène dit :

      C’est gentil Laurence ! Mais, mais… tu as vraiment repris du service ? Chouette alors, j’ai plein de recettes en retard à lire d’urgence !!! Bisous !

      1. Laurence dit :

        Principalement pour l’AVF, donc plus ou moins régulièrement tant que je suis en Russie …
        Je suis frustrée mais reste !

  5. Kasha dit :

    Quelle belle soupe revigorante par ce froid glacial chez toi ! Je note cette nouvelle recette que je réaliserai rapidement car elle me rappelle les bonnes soupes de ma grand-mère. Bon dimanche et belle semaine à toi. Bises, Agnès

    1. Hélène dit :

      Hum… oui, quand j’aurai des petits-enfants, je leur ferai ça ! Une vraie soupe de grand-mère !

  6. Eugénie dit :

    Hummm, ça a l’air bien bon tout ça, ça me rappelle la carrabacia de noël (de mémoire, pas sûre du nom) de cléa… Et quel beau chou ! La diversité… tout une histoire :)

    1. Hélène dit :

      N’est-ce pas ! Vive la Nature et son imagination débordante !

  7. Ohhhh…comme cette soupe me fait envie :) Miammm !!! Environ 2 ans passées, j’avais justement cette sorte de chou en quantité astronomique au potager et miummm !!! Quel beau vert profond, hein ?! Tu sais ici, l’hiver est débuté depuis belle lurette. En fait, on croule sous la neige depuis la fin octobre, alors ta soupe tombe bien :) J’ai besoin de réconfort. Et j’aime l’idée de faire germée les haricots mungo.

    Bonne semaine Hélène. Bises.

    1. Hélène dit :

      Quelle chance ! J’ai vu cet été les photos de ton potager, qu’il est beau :-) Bises, Jessica (et à Pistache aussi !)

  8. Rose dit :

    Magnifiques ces paysages, Hélène !
    Et merci beaucoup, tu as identifié un curieux chou que j’ai l’habitude de regarder d’un drôle d’œil dans mon supermarché ! Plus d’excuses pour tester ta soupe, d’autant plus que j’ai du vin rouge qui s’ennuie …
    Bon courage pour ton travail !

    1. Hélène dit :

      Merci Rose ! Ouf, le plus dur est passé, je peux un peu souffler maintenant (enfin, juste un peu ;-) )

  9. Cél dit :

    Oh Hélène, j’adooooore la Ribollita! C’est drôle, j’avais envie de proposer une recette qui ressemble un jour prochain :) Pas exactement la même, j’aime beaucoup ta version que j’ai hâte de tester! Hum, un peu de vin rouge dedans, oh là là, ça doit très bien aller, tout ça! Merci pour ces jolis paysages de blanc vêtus et pour cette recette réconfortante!

    1. Hélène dit :

      Un peu sacrilège non le vin rouge dans la ribollita ? J’ai hâte de voir ta déclinaison, Céline ! Bises !

  10. J’adore la Suisse sous la neige. Très jolie recette… j’en bave !

    1. Hélène dit :

      Merci Loetitia !

  11. […] les petits gâteaux à se damner, le vin enivrant et les plats que nous avons commandés – la ribollita, des légumes grillés à la ricotta et des pizze aux légumes – étaient fameux. Le service […]

Les commentaires sont clos.