Le coing et la carotte

salade-carotte-coingcompte-coing-carotte-cardamome

Le coing. Un fruit que j’aime beaucoup, mais qui met mon imagination à rude épreuve. Trop paresseuse et/ou ignorante pour en faire de la gelée, je ne le prépare généralement qu’en compote ou en « beurre de coing », d’après cette recette de beurre de citrouille. Le plus souvent, cependant, je me contente de le laisser dans la corbeille à fruits, de caresser sa peau veloutée et de humer avec délices son subtil parfum. Oui, c’est très sensuel, un coing !

Il était grand temps d’élargir mon répertoire. Le coing cru, bien sûr, je n’y croyais guère. Comment consommer cette brique piriforme sans recourir à la violence à la cuisson ? Finalement, le coing s’est laissé râper sans réticence, bien soulagé, peut-être, de ne pas passer à la casserole. Devant sa première salade au coing, Il m’a glissé un regard en coing qui voulait dire « Oh, toi, tu as encore voulu me surprendre mais je n’ai aucune idée de ce que j’avale ! » D’ailleurs, il n’a même pas eu l’air étonné lorsque je lui ai révélé le nom de l’ingrédient mystère. Parfois, ce type m’en bouche un coing.

salade-carotte-coingIMG_3588 copie

La fois suivante, malgré tout, le coing n’a pas échappé au supplice de la casserole. Il a fini en compote, avec des carottes ! Mais j’ai à présent d’autres ambitions pour lui. Comme l’ouverture d’un site Internet participatif dédié à la cuisine du coing, que j’intitulerai tout naturellement : Le Bon Coing. Hem hem. Non, j’ai simplement l’intention d’en faire des gâteaux et peut-être même une soupe. Pour être honnête, je dirais même que c’est déjà fait et que vous serez tenus au courant en temps et en heure…

Pour l’instant, voici deux recettes très courtes et très faciles pour se faire la main !

IMG_3559 copie

Pour finir, encore quelques photos de mon beau petit coing de Suisse. Dans la rubrique « typique », j’ai découvert les yodels, ces étonnants chants folkloriques. En voici un exemple ici qui nous vient de l’Appenzell. Je n’aurais jamais imaginé que les habitants d’un fromage chantaient aussi bien !

salade-carotte-coingcompte-coing-carotte-cardamome

Un petit mot sur le beurre de citrouille mentionné au début de ce billet. D’une part, je vous enjoins à l’essayer rapidement tant que la saison des courges bat son plein. D’autre part, cette recette est tout à fait customisable : à la pomme, au coing, à la carotte, à la patate douce… Il suffit, évidemment, d’adapter le temps de cuisson et la quantité de liquide. Je me suis promis, cette année, de tenter une version au panais… Chiche ?

IMG_3606 copie

 

Salade de coings et carottes râpés à la cannelle

Pour 2-3 personnes

  • 1 citron
  • 1 cuillère à soupe de purée d’amandes complète
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 4 carottes
  • 1 beau coing
  • 2 cuillères à soupe de graines de courge
  • quelques branches de persil
  • cannelle

Préparer la sauce à l’amande : presser le citron. Fouetter son jus avec la purée d’amande et le vinaigre de cidre. Réserver.

Laver les carottes et le coing. Les râper. Mélanger à la sauce à l’amande. Ajouter les graines de courge, le persil. Saupoudrer d’un voile de cannelle.

Compote de coings et carottes à la cardamome

Pour 3 personnes

  • 1 gros coing
  • 1 pomme
  • 2 carottes
  • 3 gousses de cardamome
  • 1/2 cuillère à café de vanille en poudre
  • 1 orange
  • 6  à 8 dattes
  • Optionnel : sucre pour la cuisson, miel pour servir

Laver les fruits et légumes. Les couper en dés, ainsi que les dattes. Prélever les graines de cardamome. Zester et presser l’orange.

Cuire tous les ingrédients, y compris le jus et le zeste de l’orange, dans une casserole remplie d’un fond d’eau. Porter à ébullition puis réduire le feu et laisser cuire à feu doux et à couvert, pendant une petite heure. Mixer avant de servir.

28 Commentaires

  1. J’ai essayé la salade coing-carotte, vraiment une très très bonne idée !!! Merci

    Là je vais passer au chou-rave poêlé, merci pour toutes ces bonnes idées !

  2. Chevallier Mathilde dit : Réponse

    Compote faite et dégustée hier soir, vraiment très bonne! Sans sucre, sans miel. Au naturel, une petite merveille!

  3. Bonsoir,
    je ne savais pas que l’on pouvait manger le coing cru ;………………

  4. Merci pour ces recettes du coing. J’en vois souvent mais je ne sais pas vraiment comment le cuisiner à part en faire de la compote ou de la confiture. je tenterais sûrement la salade qui me paraît succulente.

  5. Hum du coing « salé » je n’y avais jamais pensé, quelle bonne idée ! Je trouve le coing largement sous-utilisé, c’est tellement dommage de le cantonner à la gelée et la pâte alors qu’il peut s’utiliser quasiment comme une pomme qui cuit un peu plus longtemps : moi je le précuit un peu à la vapeur et, mélanger à d’autres fruits, je fait gâteaux, tartes, crumbles…

  6. Super cette article et que de belles photos !

  7. J’ai acheté ce matin avec un producteur local un coing et pour la première fois nous y avons goûté : délicieux dans la version salade. Merci pour cette recette toute simple et de saison. Très bon week-end. Bises. Agnès

  8. Alors là, le coing, je ne connais vraiment pas son goût ! Je ne saurais peut-être même pas le reconnaitre … quelle honte. En tout cas, ça me rend curieuse maintenant. Surtout ta compote, miam ! :)

  9. J’ai osé cuisiner le coing après avoir acheté le livre de Cléa « coing et rhubarbe ». Malheureusement, je n’en trouve plus pour essayer d’autres recettes…
    Je suis curieuse concernant le beurre de panais, j’en ai plein dans mon panier Amap et je ne sais pas quoi en faire (sachant que je n’aime pas trop cette racine). Je vais retourner voir ta recette de crème au panais tiens!

  10. J’aime ton automne saupoudré de son voile de cannelle. J’attends la version du beurre de panais avec une certaine impatience. Merci pour cette promenade orange et montagne.

  11. Ahahah! le bon coing, je vais pas m’en remettre!!!!!!!! Plus sérieuseemnt, je n’ai jamais gouté le coing, j’en ai vu au marché, je les ai quasiment ignoré ne sachant pas qu’en faire ni comment les choisir (dis hélène, comment on choisit un bon coing ?!). En tous cas, maintenant, je saurait quoi en faire!!! merci :)

  12. Oooh mais quelle merveille…. Voilà, on mange du coing à tous les repas depuis que je lis le dernier de Cléa, et avec ton article, je n’ai qu’une envie : encore encore encore du cooooinnnng! Merci Hélène!
    Râpé, non mais quelle idée, ce doit être divin!
    Merci de tes recettes et de ce calme doux et gourmand qui se dégage de tes articles… Plein de bisous d’automne.

  13. C’est bête, il n’y a plus de coings à la maison… Pourtant, le cognassier en était plein cette année ! Ils ont tous fini en compote, sagement, dans leur fait-tout.
    Et le coing cru, j’adore ! Je chipais toujours des morceaux quand ma grand-mère en faisait des gelées, et j’étais la bizarrerie de la famille parce que j’aimais ça. ;)
    En tout cas, je ne manquerai pas d’essayer ton beurre de citrouille avec d’autres légumes, il y a justement beaucoup de panais dans le jardin…
    Et tes photos sont… époustouflantes !
    Bonne fin de semaine Hélène :)

  14. Moi non plus le coing je ne sais jamais quoi en faire…alors il reste sur l’étal du marchand! Mais avec ces deux petites idées, cette fois-ci c’est dans mon panier qu’il terminera. Merci pour ces recettes et ces photos si belles qui me donnent l’impression de respirer le grand-air. Bonne fin de semaine.

    1. Garde un coing pour la prochaine recette, aussi… ;-)

  15. Bonjour Héléne,

    Merci pour ces deux idées recettes originales. Je vais essayer ce weekend.
    Jusqu’à présent ma seule façon d’utiliser le coing était d’en faire des pates de fruits. Enfin de coings !
    Pour la version beurre de citrouille customisé est ce que 4 coings sont suffisants ?
    La version au panais pourquoi pas ? J’ai découvert la semaine dernière dans ma boutique/hangar fétiche de vente de productions locales, du cerfeuil tubéreux. Au niveau gout je trouve que cela ressemble au panais avec un petit gout de châtaigne. Je vais peut-être essayer cette version ;)
    Bonne journée
    Virginie

    1. Oh, merveilleuse idée ! Le cerfeuil tubéreux, quel régal (mais c’est si cher !).
      Bonne journée !

  16. Que j’aime passer ici ! C’est simple, sans prétention, honnête, séduisant, beau et drôlement appétissant ( oui séduisant, je l’ai déjà dit ! ) … et j’oubliais créatif ! C’est ce que j’ai tjs aimé dans tes recettes. On ne refait pas l’indémodable et sempiternel mais customisable gâteau, tarte ou tofu brouillé non, on prépare, patiente, touche, hume, bref, on fait plaisir en se faisant plaisir simplement. Oui, simplement. Sans se justifier, sans exagérer, sans se mettre en avant ( que j’en ai marre de lire les même mots, les mêmes textes pour s’enquérir les mots doux et autre pitié des lecteurs ), en étant soi et heureux.
    Je veux faire cette salade aussi, moi ! Mais, je les trouve où les coings ?! J’aurais bien pensé en trouver ici pourtant mais … non :-/ Je salive devant tes photos, mon petit bonheur est là et me suffit bien !
    Bisous Hélène xx

    1. J’aime cette idée de blog « honnête et sans prétention » qui n’a d’autre vocation que de me faire sourire et de faire sourire le lecteur.
      Bisous ma chère !

      1. Ce que je veux dire par là n’est rien d’autre que  » tu ne te la pètes pas grave quoi ! « . Et pourtant tu as des tas de connaissances, tu nous en apprends à travers chacun de tes billets, et tout cela tu le fais de façon honnête et simple. Tu prends un peu de ton temps, tu nous racontes ce que tu veux nous raconter et tu nous remercies d’être là. Comment veux-tu que l’on ne se re-serve pas après une invitation aussi charmante ? J’espère ne pas avoir été maladroite en fait et justifie mon premier propos par la gratitude. C’est vrai quoi, j’étais trop contente de lire un court récit, une tranche de vie aussi bien écrit et juste. MERCI ! [ je suis fan ]

        1. moi aussi tout pareil, j’aime beaucoup, vraiment beaucoup.
          je suis vegetarienne, j’habite au bout du monde et je fais tes recettes. en bref, tes articles me parlent.
          alors surtout Helene pour conclure : ne change rien ❤️

          1. Je n’avais rien l’intention de changer ! Merci Anita :-)

  17. Merci pour ces superbes recettes et photos qui nous font rêver…j’habite l’Alsace, la Suisse n’est pas loin, j’adore vos articles.

Laisser un commentaire