shampoing-rhassoul-5

Ma routine beauté green, troisième partie : les cheveux

shampoing-rhassoul-3

Nous y sommes enfin : après le corps et le visage, la saga « beauté green & clean » s’achève sur ce chapitre capillaire ! Je tiens à vous remercier toutes pour vos commentaires enrichissants et instructifs : me voilà, et vous voilà aussi, avec plein de nouvelles idées pour continuer à peaufiner notre routine beauté  - et ce n’est pas fini !

La slow-cosmétique, c’est fantastique !

Ma routine « cheveux » green & clean

C’est la partie de mon anatomie qui m’a posé le plus de problèmes. Mon petit doigt me dit que beaucoup d’entre vous sont dans le même cas que moi : quand il s’agit de notre crinière, nous sommes vite méfiant(e)s… Pas question d’abîmer ses cheveux, de les rendre cassants, ternes, ou plats… mais pas question non plus de devenir l’esclave d’une tignasse qui réclamerait son shampoing à heures fixes comme un toutou sa gamelle.

Au début de ma bathroom-detox, j’ai commencé par utiliser des shampoings vendus en magasin bio, mais je n’aimais pas leur effet desséchant, ni leur composition finalement pas si clean et encore moins le fait que j’avais – toujours – besoin de me laver les cheveux tous les deux jours. Il restait encore du chemin à parcourir.

Le no-poo, la solution ?

J’ai tenté l’attrayante technique du « no-poo » au bicarbonate de soude, découverte chez Ophélie et dans le livre Zéro Déchet (par l’auteur du blog Zero Waste Home), à savoir un lavage au bicarbonate  suivi d’un rinçage au vinaigre.

Je lave mes cheveux tous les quatre à cinq jours environ : à cette fréquence, un no-poo au bicarbonate suivi d’un rinçage au vinaigre, acide, exposait mes cheveux à une fréquente variation de pH qui les a fragilisés. Le bicarbonate de soude a un pH voisin de 8, soit beaucoup plus alcalin que celui de la peau – et donc du cuir chevelu – qui est acide (avec un pH de 5,5).

→ Petit aparté *scientifique* : qu’est-ce que cela veut dire, le pH ? En chimie, une molécule est dite « acide » lorsqu’elle libère des ions hydrogène (aussi appelés « protons » et notés H+). Une molécule est dite « basique » (ou « alcaline« ) lorsqu’elle est capable de capter ces mêmes  ions hydrogène. Un acide cédant un proton, lui-même aussitôt capté par une base, c’est tout simplement une réaction acido-basique.

Le sigle pH signifie « potentiel Hydrogène » et est une mesure de l’activité des ions hydrogène. L’échelle de pH utilisée par les chimistes est graduée de 0 à 14. 0 correspond à l’acidité maximale et 14 à l’alcalinité maximale. L’échelle de pH est une mesure logarithmique.

Logarithmique ? Quésako ? Cela veut juste dire qu’un pH de 2 n’est pas simplement deux fois plus alcalin qu’un pH de 1. Pour vous donner une idée, une augmentation de pH de 1 correspond à un pouvoir alcalin multiplié par… 10 ! Symétriquement, une diminution de pH de 1 correspond à une multiplication par 10 de l’acidité.

Un exemple : l’acide chlorhydrique a un pH de 0. La soude a un pH de 14. Cela signifie que l’acide chlorhydrique est  10 x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10  x 10 x 10 fois plus acide que la soude. Et, oui, il y a bien quatorze « 10″ dans cette multiplication !

Le pH très basique du bicarbonate de soude – plus de cent fois plus alcalin que la peau – a pour effet d’éliminer la flore bactérienne présente à la surface du cuir chevelu – tout comme le savon sur la peau – et ce, d’autant plus qu’il est préconisé de bien se frotter la peau du crâne.

J’en ai conclu que le no-poo au bicarbonate de soude n’était pas une solution adaptée à la fréquence à laquelle je lave mes cheveux : rappelons-le, il s’adresse à des personnes lavant leurs cheveux une à deux fois par mois ce qui, avouons-le, ne concerne pas tout le monde ou, du moins, pas sans une période d’adaptation.

En trois semaines de no-poo, mes cheveux sont devenus secs et cassants, difficiles à coiffer et particulièrement rêches. D’autre part, le bicarbonate ne parvenait pas à nettoyer efficacement mes cheveux, à peine plus propres une fois secs qu’avant. J’ai donc décidé de me contenter de l’utiliser pour nettoyer mon évier et de trouver une autre solution pour mes cheveux.

Ma solution : l’argile Ghassoul

J’étais devenue une enragée du shampoing : il fallait que je trouve une solution, une fois pour toutes. J’ai tenté une foule de méthodes plus absurdes et inefficaces les unes que les autres : un shampoing au miel, un shampoing au savon d’Alep et même, comble de l’horreur, un shampoing aux œufs.

Je me suis finalement tournée vers le ghassoul (ou rhassoul), une argile que j’utilisais déjà parfois pour ma peau. Extraite de carrières argileuses au Maroc, elle est vendue sous forme de poudre ou de paillettes et, comme l’argile verte, s’utilise en masque après avoir été réhydratée.

shampoing rhassoul

Comme l’argile verte et à la différence des shampoings du commerce, le ghassoul absorbe le sébum sans nécessiter la présence de molécules tensioactives issues de la chimie lourde. Le ghassoul n’élimine cependant pas le film hydrolipidique et n’assèche donc pas la peau. Il dégraisse sans décaper et assainit le cuir chevelu. Pour ma part, je trouve qu’il donne à mes cheveux un volume agréable.

Comment laver ses cheveux au ghassoul ?

Voici comment je procède :

♣ Je verse le ghassoul (en poudre) et un peu d’eau dans un petit bol et, avec une spatule en bois, je mélange le tout vigoureusement jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse.

→ Si vous craignez le calcaire de l’eau du robinet, utilisez une eau déminéralisée.

♣ Le ghassoul a un pH assez neutre, voisin de 6,5. Pour que le pH de mon shampoing soit plus proche de celui de la peau, c’est-à-dire un poil plus acide, j’ajoute à ma préparation au ghassoul un trait de vinaigre de cidre. Comme sur la peau du visage, le vinaigre de cidre permet de rééquilibrer la flore cutanée.

→ Le vinaigre de cidre est par ailleurs utile pour neutraliser le calcaire présent dans l’eau du robinet.

♣ Pour un parfum plus agréable, je remplace une partie de l’eau par une eau florale.

→ Choisissez l’eau florale adaptée à votre type de peau ; la lavande, astringente, convient bien à mon cuir chevelu.

♣ Le miel apporte de la douceur et de la brillance aux cheveux, j’en ajoute une petite quantité à mon masque.

→ Le miel possède par ailleurs d’intéressantes propriétés antiseptiques.

♣ Enfin, j’ajoute (parfois) quelques gouttes d’huile végétale. Ceci rend les cheveux très doux et nourrit en outre la peau du crâne. Promis, cela ne graisse aucunement les cheveux !

→ Ici encore, choisissez l’huile végétale adaptée à votre type de peau. Comme pour le visage, j’utilise de l’huile de nigelle, aux vertus apaisantes.

♣ Bonus : pour transformer le masque au ghassoul en soin traitant, j’ajoute parfois des huiles essentielles. L’huile essentielle de sauge sclarée m’est utile lorsque mes cheveux sont un peu gras : cette H.E. a une action régulatrice du sébum puissante – et un parfum qui ne l’est pas moins, vous êtes prévenus. En cas de pellicules, je me tourne vers l’huile essentielle de tea-tree,qui rééquilibre la flore bactérienne à la surface de la peau. Enfin, l’huile essentielle d’ylang-ylang, une fleur tropicale, est fabuleuse pour les cheveux : elle tonifie le cuir chevelu et régule la production de sébum – sans parler de son parfum fleuri enchanteur.

♣ Je laisse le mélange poser sur mon crâne quelques minutes avant de rincer.

♣ Enfin, je conclus mon shampoing par un rinçage à l’eau vinaigrée, en utilisant, vous l’aurez deviné, le merveilleux vinaigre de cidre. Le vinaigre de cidre permet de rétablir le pH du cuir chevelu. En neutralisant le calcaire présent dans l’eau, il rend le cheveu lisse et brillant – l’après-shampoing démêlant est ici totalement inutile. Enfin, son odeur disparaît rapidement : vous ne sentirez absolument pas la vinaigrette !

shampoing rhassoul

Shampoing sans shampoing au ghassoul

Pour 1 shampoing

  • 3 cuillères à soupe de rhassoul (environ 40 g)
  • 2 cuillères à café de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe d’eau florale
  • eau
  • 1 cuillère à café de miel liquide
  • 2 à 3 gouttes d’huile végétale de votre choix (facultatif)
  • 2 gouttes d’huile essentielle de votre choix (facultatif)

Dans un petit bol, verser le ghassoul. Ajouter le vinaigre (et l’eau florale si souhaité). Ajouter de l’eau petit à petit, en mélangeant énergiquement et progressivement, jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse mais ferme. Ajouter le miel liquide, l’huile végétale et les huiles essentielles, mélanger à nouveau.

Brosser ses cheveux jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement lisses, sans nœuds. Cela facilite l’application du ghassoul et le rinçage des cheveux. Rincer le cuir chevelu à l’eau froide.

→ Il est inutile de mouiller toute la chevelure, seulement le crâne et la racine des cheveux.

Etaler la préparation au ghassoul sur le cuir chevelu, sans oublier un seul recoin : derrière la nuque, derrière les oreilles, sur les côtés, sur le dessus du crâne, autour du visage… Il est important de veiller à enduire totalement le cuir chevelu et la racine des cheveux.

→ Inutile d’appliquer ce cataplasme sur les longueurs. Le sébum à absorber se trouve à proximité de la peau. C’est comme un masque pour la peau du crâne, en somme !

Masser le crâne pour bien répartir la pâte de ghassoul. Laisser poser 10 à 15 minutes : faites autre chose, lisez, cuisinez, appelez votre Maman ou votre belle-sœur. Moi, j’en profite pour m’asseoir au piano !

→ Le masque va légèrement sécher.

Ensuite, sous la douche, humidifiez le crâne pour réhydrater le ghassoul. Frotter vigoureusement comme pour faire mousser un shampoing : le ghassoul ne mousse pas mais gonfle un peu, ce qui a un effet légèrement similaire. Rincer abondamment à l’eau tiède, en laissant le ghassoul s’écouler sur toutes les longueurs : c’est tout ce dont elles ont besoin. Utiliser de préférence une eau de plus en plus froide et terminer par un rinçage.

→ Rincer les cheveux à l’eau froide permet de refermer les écailles du cheveu et leur confère de la brillance. L’eau froide stimule la circulation sanguine du cuir chevelu, ce qui est bénéfique pour la croissance des cheveux.

shampoing rhassoul

Rinçage au vinaigre de cidre

Pour 1 rinçage

  • 2 à 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 petit verre d’eau, très froide
  • 2 à 3 gouttes d’une huile essentielle que vous aimez bien (lavande, ylang-ylang, …)

Mélanger le tout dans un petit verre. Lorsque le shampoing est bien rincé, passer la chevelure à l’eau très froide (y aller progressivement) pendant 30 secondes au moins.

Verser le verre d’eau vinaigrée sur le sommet du crâne, laisser couler sur les longueurs. Essorer les cheveux à la main, puis à l’aide d’une serviette. Ne pas rincer ce rinçage !

La fréquence des shampoings

Lorsque le cuir chevelu est fréquemment décapé, il prend l’habitude de sécréter du sébum afin de pallier l’assèchement de la peau. C’est un cercle vicieux : plus l’on pense avoir les cheveux gras, plus on les lave, et plus ils graissent vite. C’est comme la peau du visage, en fait !

D’autre part, dans notre civilisation aseptisée, il est culturellement incorrect de ne pas avoir les cheveux impeccables. Le cheveu fraîchement lavé est la norme et, de même que les magazines déforment notre perception du corps humain et de la minceur idéale, les médias nous imposent la domination du cheveu juste lavé.

Je demande souvent parfois à mon homme s’il me trouve grosse. Il me répond invariablement que non. Ces derniers temps, j’ai changé de rengaine : au bout de quelques jours suivant un shampoing, je lui demande s’il trouve mes cheveux sales. Il répond invariablement que mes cheveux sont beaux. J’en ai conclu que, comme celle de la minceur parfaite, la dictature du cheveu propre,  je me l’étais imposée et que les autres, y compris l’homme qui m’aime, ne passent pas leur temps à examiner ma tignasse.

Sans chercher à réduire drastiquement la fréquence de mes shampoings, j’ai essayé, ces derniers temps, à les espacer de plus en plus. Progressivement, en quelques semaines, j’ai gagné un, puis deux, puis presque trois jours : d’un shampoing tous les deux jours, j’en suis arrivée à tous les quatre ou cinq jours. Mon cuir chevelu s’est progressivement habitué à cette fréquence et re-graisse nettement moins vite.

Même si j’aimerais aller plus loin, je préfère ne pas pousser l’expérimentation : entre le sport, le métro matin et soir et la pollution de Paris, je préfère me laver les cheveux une ou deux fois par semaine ! Voici toutefois quelques astuces pour entretenir ses cheveux entre deux shampoings :

  • Brosser ses cheveux matin et soir, longuement, en partant du cuir chevelu jusqu’au bout des pointes. Cela répartit le sébum sur les longueurs et nourrit le cheveu.

shampoing-rhassoul-5

  • Pour plus de volume, brosser la chevelure tête en bas : cela redresse les racines. Puis, se redresser et se coiffer normalement.
  • Laver sa brosse tous les jours, puisque celle-ci récolte naturellement cheveux et peaux morts, mais aussi poussières et particules. Avec un peigne, récolter les cheveux morts, saupoudrer la brosse de bicarbonate de soude puis la passer sous l’eau chaude. On peut régulièrement désinfecter brosses et peignes en les laissant tremper une nuit dans une eau chaude additionnée de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude.
  • Si l’on a les cheveux longs, les porter relevés à la maison. Porter ses cheveux relevés permet de ne pas les salir (lorsque l’on fait la cuisine, le ménage ou des activités manuelles) et permet aussi de les éloigner du visage. La peau du visage est souvent plus grasse que celle du crâne : les cheveux en bordure du visage, qui le frôlent en permanence, peuvent ainsi se salir plus vite. Attention cependant à les attacher sans tirer afin de ne pas comprimer le bulbe à la racine des cheveux, ce qui les fragiliserait.
  • Faire des shampoings à sec avec de la fécule de maïs : merci (encore) Ophélie pour l’astuce ! Répartir sur le cuir chevelu quelques pincées de fécule à la racine des zones les plus grasses. Masser le crâne pour répartir la fécule. Laisser poser quelques minutes puis brosser longuement, tête en bas si on a les cheveux longs, afin d’éliminer la fécule, qui emporte avec elle l’excès de sébum. Il est primordial de laver sa brosse après un shampoing sec ! Ceci permet de gagner un ou deux jours entre les shampoings.

shampoing-rhassoul-6

  • Laisser les cheveux sécher naturellement. Pas idéal en hiver ou quand on est pressée, mais beaucoup moins agressif pour la peau comme pour la racine des cheveux, et un cuir chevelu irrité produit plus de sébum qu’un cuir chevelu apaisé. La solution que j’ai adoptée est de laisser mes cheveux sécher à l’air libre jusqu’à ce qu’ils ne soient plus qu’un peu humide, et de finir au sèche-cheveux, en position « air froid ».
  • Changer sa taie d’oreiller souvent ! La nuit, une partie de la saleté déposée sur les cheveux (sébum, poussière…) migre sur votre oreiller. Pour éviter de se salir les cheveux en dormant, ce qui est tout de même rageant, il est préférable d’en changer régulièrement (au moins chaque semaine, et systématiquement le jour d’un shampoing). Ce petit conseil est également profitable pour la peau du visage… car les bactéries s’accumulent là où la peau repose !

Le bilan : mon shampoing au ghassoul, avantages et inconvénients

Cela fait plusieurs mois à présent que j’applique cette méthode. Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

♥ Avantages

  • Une formulation totalement exempte de produits chimiques polluants, agressifs ou toxiques.
  • Une technique qui épargne les longueurs : le shampoing ne s’applique qu’aux racines. En coulant sur les longueurs au rinçage, il les nettoie sans les décaper. C’est simple : à présent, je n’ai plus jamais besoin de masques nourrissants pour les longueurs (d’où leur absence dans cet article…).
  • Une formule totalement adaptable : en fonction de l’état de ses cheveux, on ajoute telle ou telle eau, huile ou huile essentielle et voilà un soin sur mesure.
  • Des cheveux parfaitement démêlés au sortir de la douche, soyeux et brillants après séchage.
  • Un cuir chevelu moins irrité, moins agressé, c’est plus de confort au quotidien. Je n’ai plus de petites démangeaisons ni d’irritations.

♠ Inconvénients

  • Une méthode plus longue qu’un simple shampoing moussant sous la douche – à vous de vous organiser. Avec de la motivation, cela devient une habitude ! Et puis, rappelons-le, on est slow (-cosmétique) ou on ne l’est pas !
  • Le shampoing au ghassoul seul coûte plus cher que les shampoings du commerce. Cependant, on économise sur les soins après-shampoing, démêlants… etc.
  • La nécessiter d’avoir un magasin bio près de chez soi : le ghassoul ne se trouve pas partout et s’achète par petits sachets de 200 g (soit environ 5 shampoings pour environ 6€). Edit : chez AromaZone, 500 g de ghassoul coûtent 5,5€.
  • Edit du 10 février : le ghassoul n’est pas substituable par une argile blanche.

131 réflexions sur le billet “Ma routine beauté green, troisième partie : les cheveux

  1. Rose

    Encore un article fort intéressant Hélène !
    Moi aussi, j’ai essayé la méthode au bicarbonate, mais au bout de quelques semaines, j’ai abandonné. Je ne sentais pas vraiment le bien que ça faisait sur mes cheveux (j’avais même l’impression de les perdre encore plus – ce que je croyais impossible ^^). En revanche, j’avais réussi à repousser d’un jour mon shampoing, mais je suis revenue à tous les 3 jours, je ne comprends pas ..
    La solution que tu nous proposes me tente vraiment bien. Mais le coût me freine (surtout si ça ne marche pas sur mon cheveu :/). Mais c’est un investissement, tu as raison (je dois vraiment dégoter des HE !).
    Quant au shampoing sec à la fécule, j’ai essayé suite à l’article d’Ophélie. Mais le brossage n’arrivait pas à tout retirer (je ne pense pas en avoir mis trop pourtant), et malgré mes cheveux clairs, j’avais l’impression d’avoir pris 10 ans avec tous ces cheveux blancs ^^.
    Bref, pour l’instant, je crois que je vais rester accrocher à l’industriel malheureusement et dès que je peux, je m’attaque vraiment à tous ces produits plus naturels.
    Merci pour cette série beauté, Hélène !
    Gros bisous et bon weekend, et à très vite !

    Répondre
    1. Hélène

      Si tes cheveux sont fins, ça peut vraiment te faire du bien ! C’est un shampoing pas du tout agressif, vraiment, je suis un cas difficile et c’est mieux que tous les shampoings que j’ai essayés depuis des années.

      C’est vrai pour la fécule, ça reste un peu, il faut vraiment en mettre le minimum. Je suis consciente que ça n’est pas une solution parfaite mais ça dépanne. L’idéal étant de réussir à garder les cheveux propres plus longtemps sans rien faire… un challenge !

      A très vite, Rose !

      Répondre
  2. Anna (La cuisine d'Anna et Olivia)

    Oh merci pour cette « nouvelle » technique que je découvre !!
    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis… Je me lavais les cheveux tous les 2 jours… j’ai progressivement réussi à espacer mes shampoings et aujourd’hui je me les lave tous les 6 jours. J’essaye d’arriver à une semaine entière mais j’y arrive pas encore ;-)
    J’ai aussi essayé le bicarbonate mais, pareil, j’ai trouvé ça trop agressif : cheveux secs, pellicules…
    J’ai essayé un nouveau « truc » depuis 2 semaines, je me fais un cataplasme de vinaigre de cidre sur le crane pendant 30 minutes, puis je rince abondamment en ajoutant qq goutes d’HE d’ylang-ylang. Pour l’instant, je trouve ça pas trop mal.
    Je vais essayer ta technique avec l’argile et je te dirai…
    Merci !!
    Passe une bonne journée
    Anna

    Répondre
    1. Hélène

      J’ai déjà tenu une semaine entière, mais va savoir, la fois d’après, j’ai tenu 4 jours… C’était quand même pas beau à voir ;-)
      Bien vu, le cataplasme au vinaigre ! J’en mets dans mon shampoing, c’est hyper-tonifiant pour le cuir chevelu et ça stimule les cellules. Youpi !

      Bonne journée à toi, Anna !

      Répondre
      1. Anna (La cuisine d'Anna et Olivia)

        Hello Hélène !
        Ayé j’ai testé le ghassoul pour les cheveux !
        Alors je n’ai pas suivi ta recette à la lettre (ouai j’suis un peu rebelle qd même !! ;-) ).
        J’ai commencé par me mouiller les cheveux et faire mon cataplasme de vinaigre de cidre.
        Ensuite j’ai enduit mon crane de ghassoul (je l’ai trouvé en pâte toute prête dans mon magasin bio).
        J’ai laissé agir… (et là quand je me relis, je me dis que je suis quand même bien bizarre moi !)
        Puis je me suis rincée les cheveux comme d’habitude avec du vinaigre de cidre dilué avec de l’eau et des HE d’ylang ylang et de lavande.
        Hier j’avais les cheveux superbes ! (ça faisait longtemps que je ne les avais pas eu aussi beaux. J’étais contente !!)
        Maintenant je vais voir sur la durée comme ils réagissent ces foufous de cheveux !!
        Merci pour cette nouvelle technique !
        Des bisous et une bonne journée !!

        Répondre
        1. Hélène

          Génial, Anna, bonne nouvelle ! Je n’ai jamais utilisé la pâte toute prête, c’est quand même rapide de la faire soi-même, mais je suis ravie qu’elle marche aussi bien ! Mais non, tu n’es pas bizarre, moi aussi je fais de la vinaigrette dans mes cheveux ;-)
          Bisous !!!

          Répondre
  3. Marie

    Bonjour Hélène,

    je suis enchantée pas ce post, ta routine m’intéresse beaucoup et je vais l’essayer. J’avoue qu’en ce moment le verre d’eau froide sur la tête, alors que je me gèle déjà dans ma salle de bain et qu’il fait tempête dehors, me donne quelques frissons, mais si c’est pour avoir une belle crinière alors… je vais serrer les dents :-)
    J’avais une question pour la préparation du shampoing qui me semble un peu fastidieuse à chaque fois (c’est la maman débordée qui parle), crois tu qu’il soit possible d’en préparer à l’avance, par exemple 4 doses et de conserver ce shampoing au frigo 2 semaines ?

    Bonne journée à toi

    Marie

    Répondre
    1. Hélène

      Merci Marie ! Il faut souffrir pour être belle, nos mamans ont raison !

      Hum, je ne te conseille pas de le stocker au frais ; c’est quand même une préparation très aqueuse faite à partir de produits naturels, ça ne tiendra pas 2 semaines (ni même quelques jours, j’en ai peur). Je sais que ça a l’air fastidieux, parce qu’il y a beaucoup d’ingrédients, mais quand on connaît la recette par coeur, ça prend 2 minutes montre en main, je t’assure. Et la maman débordée pourra vaquer à ses occupations avec le ghassoul sur le crâne ;-) ça n’empêche pas d’être active (j’imagine tes petits : « Mais Maman, c’est quoi sur ta tête ? »). Essaye une ou deux fois pour voir, je suis sûre que tu auras moins peur de perdre du temps !

      Bonne journée !

      Répondre
  4. Republic of Wool

    Ca m’a rappelé des souvenirs !

    J’ai essayé le rhassoul pour les cheveux – je l’utilise déjà en masque – et franchement je dois être nulle en rinçage mais même avec de l’eau vinaigrée les résultats n’étaient pas probants.

    Au passage, on trouve du rhassoul sur AromaZone pour moins cher (je sais plus s’il est bio mais il est pur et de bonne qualité).

    J’en suis à faire deux shampooings par semaine, un lambda avec un produit du commerce mais sans parabens (en ce moment Burt’s Bee) et l’autre avec de la poudre de shikakai (dispo sur AromaZone ou dans des épiceries exotiques), dont le résultat m’a paru franchement bluffant par rapport au rhassoul.

    Je les brosse aussi pas mal et je les sèche à l’air libre (j’ai un carré ondulé).

    Voilà :)

    Répondre
    1. Hélène

      Hum, j’ai une question : tu appliquais la pâte de ghassoul sur cheveux secs ou mouillés ? La seule fois où j’ai eu un mauvais résultat, c’était en l’appliquant sur cheveux secs.

      Mais ton expérience me confirme que ce qui fonctionne chez l’un(e) ne fonctionne pas nécessairement chez l’autre ! C’est comme le no-poo, ça a l’air de réussir à merveille à certains, et chez moi c’était catastrophique.

      Merci pour le tuyau, j’irai voir chez AromaZone.

      Répondre
      1. Anna (La cuisine d'Anna et Olivia)

        Je m’incruste ici maintenant ;-)
        Mais c’est clair que ce qui marche pour une, ne fonctionne pas forcément pour l’autre…
        Ma sœur est adepte du bicarbonate pour les cheveux et franchement ses cheveux sont superbes comme ça, moi par contre c’est la cata…

        Répondre
          1. Olivia

            Oui mais la soeur en question – en l’occurrence c’est moi ! :) – utilise le bicarbo en alterné avec du vrai shampooing (que j’ai hâte de terminer pour passer à la base lavante neutre que j’ai acheté il y a qq semaines chez Aroma Zone, à associer avec de l’HE de tee-tree pour moi) ! J’utilise le bicarbonate de soude grand max 1x tous les 10 jours, justement car j’avais peur que cela me détraque ma tignasse. Donc c’est pas encore le total no-poo quoi… :)
            Par contre toujours rinçage vinaigre de cidre+eau+HE ylang ylang, c’est juste magique à chaque fois : cheveux démêlés (les miens sont très longs en plus…), tous doux, brillants et ils sentent bons ! Mon astuce : j’utilise un flacon-spray (acheté chez Aroma-zone pour moins d’1€), je fais mon ptit mélange 1/5 de vinaigre de cidre, 4/5 d’eau et une dizaine de gouttes d’HE d’ylang ylang. Je secoue bien avant chaque utilisation, et j’asperge mes cheveux avec (3 rinçages et je n’ai pas encore fini le bidon, c’est économique !), ensuite je passe un filet d’eau froide dans les cheveux histoire d’être sûre de ne pas sentir… le cidre ou la bière… lol
            Bon week-end !

            Répondre
            1. Hélène

              Ah, la soeur triche un peu, alors :-) mais tu fais bien, tous les 10 jours ça me semble déjà assez fréquent. Le rinçage, je suis d’accord, c’est génial, mais tu le rinces, toi ? Moi, je trouve que l’odeur est masquée par l’HE et que ça part vite de toutes façons… Bien vu pour le spray, en tout cas !
              Bon WE, Olivia !

              Répondre
              1. Olivia

                Oui elle triche un peu ;)
                Tous les 10 jours le bicarbo pour mes cheveux ça va, je n’ai pas remarqué de désagréments (cela doit bien faire 2 ou 3 mois que je le fais). C’est clair qu’il faut faire au cas par cas !
                Et la 1ère fois que j’ai rincé mes cheveux au vinaigre de cidre je trouvais que ça sentait un tout petit peu une fois secs (mais fallait vraiment mettre le nez dans les cheveux pour sentir) et depuis je rince un tout petit peu, à l’eau froide surtout, et depuis plus aucun souci, ça sent même bon grâce à l’HE d’ylang ylang.
                Merci bises !

                Répondre
                1. Hélène

                  Je dois être un peu fofolle, j’aime bien sentir le vinaigre de cidre ;-) je l’utilise souvent sur ma peau ! Mais heureusement pour notre entourage, l’odeur s’estompe rapidement !

                  Répondre
  5. Republic of Wool

    J’ai essayé les deux versions, mais je n’abdique pas, un jour je retenterai ;)

    Le poudre de shikakai c’est bluffant car au rinçage les cheveux sont aussi lisses et doux qu’avec un après shampooing aux silicones… mais c’est de la poudre d’acacias !

    Répondre
  6. naturelise

    Cette recette m intéresse beaucoup, j ai également testée le no poo mais même conclusion, je faisais un shampoing au bicarbonate par semaine et un shampoing sec entre deux que je rinçais à l eau après m être bien brossé les cheveux pour éliminer le reste de fécule!
    Si la fécule me sers encore actuellement car j essaie à tout pris de ralentir le rythme des shampoings( de 2 a 4 jours, il y a dû progrès) j ‘ai abandonnée le no poo car mes cheveux était de plus en plus terne et semblaient moins propres au fil des shampoings!
    Du coup ta recette m intéresse beaucoup et comme je vais faire mes courses cet après-midi je vais en profiter pour regarder si je trouve du ghassoul dans ma biocoop! J attendais cet article impatiemment, ouf, merci;-) !!

    Répondre
  7. LiLou 66 au caramel

    Bonjour
    Je souhaitais vous remercie pour votre site qui est à mon goût exceptionnel, tant au niveau de la présentation du site en lui même photos, commentaires, humour…. ainsi que toute la créativité qui s’en dégage concernant vos recettes.
    J’avais une petite question a poser concernant le shampoing, effectivement le prix du Ghassoul est un peut élevé, je voulais savoir si on ne pouvait pas du coup le remplacer par autre chose, comme une argile blanche ou autre?
    Je vous souhaite une excellent week end

    Répondre
    1. Hélène

      Merci LiLou ! C’est adorable ! Votre idée est excellente. Je crois que le ghassoul est une argile particulière, mais je ne vous pas pourquoi une autre ne pourrait pas faire l’affaire. Vous savez quoi ? J’en ai à la maison, donc au prochain shampoing, je teste ! Si c’est concluant, je continuerai pour voir si ça marche aussi bien dans la durée. Je vous tiens au courant (et n’hésitez pas à me dire si vous tentez vous aussi !).
      Bon week-end !

      Répondre
  8. mary

    bonjour et merci pour cet article tres detaillé
    pour ma part j’ai suivi le prodramme du no poo conseillé par Ophélie et je dois dire que c’est un vrai bonheur!mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux et j’arrive maintenant a les laver tous les 15 jours sans qu’ils soient sales!!je pense que cela doit dépendre des personnes… en tout cas c’est un gain de temps ,d’argent,et surtout les cheveux sont magnifiques avec une texture et un volume que je n’arrivais pas a obtenir avec les mousses coiffantes et autres produits….

    Répondre
    1. Hélène

      Quelle chance vous avez, Mary ! Je pense que la fréquence des shampoings y est pour quelque chose. Si vous vous lavez les cheveux tous les 15 jours, ça me conforte dans l’idée que cette technique ne me convient pas, puisque je ne tiens que 4 ou 5 jours.

      Répondre
  9. Ariane

    Bonjour!! Merci pour cet article que j’attendais avec impatience! Une de mes amies est passée au bicarbonate et rinçage au vinaigre elle adore, ça marche super pour elle. Moi je me méfie, j’ai les cheveux très fins et pas très épais alors je ne voudrais pas les dessécher encore plus. Pourtant je suis obligée de les laver tous les deux jours, j’ai le bas du cuir chevelu qui gratte et qui « fait des croûtes » (désolée je sais que c’est pas très ragoûtant). Je voulais me lancer avec le ghassoul mais est-ce qu’il faut que je le fasse maintenant ou est-ce que je dois commencer progressivement pour que les cheveux s’habituent?

    Répondre
    1. Hélène

      Je ne sais pas si le succès du bicarbonate est lié à l’épaisseur des cheveux. C’est vrai que les miens sont très fins, j’en ai beaucoup, mais fins quand même et ça ne leur a pas réussi.

      Tu peux te lancer tout de suite avec le ghassoul, pas besoin de s’habituer, c’est très doux, d’autant plus qu’on n’applique la pâte que sur les racines, qui sont protégées par le sébum accumulé entre les shampoings.

      Répondre
    2. Catherine

      Tu fais sûrement une allergie, soit au gluten, soit aux produits qui sont injectés dans les charcuteries comme les saumures. C’était le cas de mon mari qui a souffert de ça des années, on a essayé toutes sortes de shampoings et finalement depuis deux ans, il se lave les cheveux avec un shampoing solide. Maintenant il a les cheveux super doux et le cuir chevelu comme une peau de bébé. Je prends un format qui dure très longtemps, ça ne revient vraiment pas cher, il faut en mettre très peu.
      Si ça peut t’aider, voici le lien.

      http://www.saponaire.com/PBSCProduct.asp?ItmID=8950426

      Répondre
  10. Martine

    Comme toujours, article très complet et très intéressant.
    Pour les feignantes comme moi, il y a les shampoings de la marque Urtekram. 100% naturel, à base de plantes et biologique. Perso, je les trouve géniaux.
    La marque Centifolia propose une lotion après-shampoing au vinaigre de cidre aux huiles essentielles, le tout bio. J’avoue que l’odeur du vinaigre de la lotion me dérange un peu quand je l’applique. Heureusement qu’elle disparait assez vite.

    Répondre
  11. Kiwii

    Bonjour, Ca fait environ 1 mois que je tente le « no-poo » découvert chez Ophélie. Mais je ne trouve ni amélioration, ni point positif (sauf le fait que ce soit naturel… ) donc je crois que je vais revenir aux shampoing classique malheureusement. J’aimerais bien essayer ta méthode mais au vue du prix et du temps à consacrer… ce n’est pas possible…

    Répondre
    1. Hélène

      Tu peux peut-être essayer, comme le suggère un commentaire plus haut, avec de l’argile blanche, qui coûte environ 30% moins cher (dans mon magasin bio, les prix à Paris sont un peu fous parfois). Je compte moi-même tenter l’expérience.

      Pour le temps, ça semble long mais quand on a le coup de main, c’est hyper rapide. Il faut laisser poser, oui, mais la préparation puis le rinçage, c’est rapide.

      Répondre
  12. Miss_Pim

    Intéressant tout ça, mais il y a l’air d’avoir autant de solution que de cheveux, je ne sais plus par quoi commencer … Pour le moment, je vais m’en tenir à mon shampoing Weleda comme base, en faisant des petits tests progressivement !
    A noter que chez moi le rinçage au vinaigre de cidre ne fait pas tant de miracle que ça, mais je l’ai utilisé + dilué et dans de l’eau tiède ; maybe that’s why !
    Et l’eau est très très calcaire là où j’habite, cela ne doit pas aider …

    En tous cas, merci beaucoup, comme d’habitude ! :-)

    Répondre
    1. Hélène

      Ah ah, c’est un peu ça : autant de solution que de cheveux. Si tu veux un rinçage plus costaud, essaie au vinaigre blanc dilué (je l’ai déjà fait, ça n’abîme pas les cheveux mais l’odeur est moins agréable)

      Répondre
  13. Carolyn

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ton blog et… je l’adore ! C’est rare de trouver un blog si bien écrit, clair, intéressant… donc bravo et merci :)
    Je me suis lancée depuis quelques temps dans l’élimination des produits chimiques de chez moi et ce qui me semblait le plus difficile était de changer mes habitudes beauté. Je suis aussi une adepte des produits de parapharmacie mais je me rends compte que la plupart font pire que mieux sur ma peau… Et qu’il envahissent ma salle de bain ! J’ai acheté du ghassoul en poudre (marque logona) et utiliser du vinaigre de cidre me tente bien. Je me demandais : n’importe quel vinaigre de supermarché fonctionne pour cet usage ? Faut-il en prendre du bio ? Merci pour tous tes conseils en tout cas et bonne continuation :)

    Répondre
    1. Hélène

      Hello Carolyn ! C’est génial, bravo pour cette (r)évolution dans ta maison !
      Pour cuisiner, j’utilise toujours du vinaigre de cidre bio, mais pour les cheveux, il m’arrive de me dépanner à la supérette d’à côté avec un vinaigre quelconque et ça marche aussi bien !

      Répondre
  14. Sweet Faery

    Ha, je l’attendais cet article ! Cela me rassure de voir qu’il y a plein de personnes pour qui le no-poo ne fonctionne pas ! Quant à la fécule de maïs, passe encore, même si en gros je troque l’aspect gras de mes cheveux contre de petites pellicules blanches, donc bon…
    Je testerai peut-être ta méthode au rhassoul mais, pour le moment, j’ai un gros bidon de shampooing bio qui est très bien. En soin, de l’huile de coco avant le shampooing, que je laisse poser quelques heures le dimanche… et c’est tout !
    Prochaine étape, le maquillage 100 % bio ! Mais ça fait quand même un budget tout ça, pff… Bises, Hélène !

    Répondre
    1. Hélène

      Hihi, c’est pas sympa pour le bicarbonate, mais moi aussi ça me rassure. J’ai vraiment mal vécu ce raté, j’ai cru que c’était moi qui m’y prenais mal, à chaque fois que je devais me re-laver les cheveux juste après un no-poo je me sentais vraiment en échec.

      Pour la fécule, j’ai un petit truc qui marche pas mal : c’est de l’appliquer au pinceau, comme une poudre fond de teint. Tu trempes le pinceau dans la fécule, tu tapote pour enlever l’excédent et tu passes le pinceau sur les cheveux. On a l’air un peu idiot en faisant ça mais ça permet de ne mettre que le minimum de fécule et ça fait moins de « pellicules » !

      Répondre
  15. Anne

    Ta recette tombe à pic !

    Depuis novembre, je suis passée à la slow cosmétique. Pour mon visage, peu de tatonnements avant de trouver un rituel agréable et qui convienne à ma peau. Pour mon corps, de même.

    En revanche, je galère sérieusement avec mes cheveux…
    Le bicarbonate a été une catastrophe sur moi. Bien que j’ai suivi la recette d’Ophélie à la lettre, mes cheveux semblaient poisseux une fois secs. Et en plus j’ai l’impression que mon cuir chevelu sensible n’a pas du tout aimé. Depuis, moi qui n’avait que quelques pellicules après chaque shampoing, probablement dues aux SLS contenus dans ceux-ci, j’ai des irritations en permanence.
    Bref, deux essais, abandon et achat d’un shampoing naturel pour cuirs chevelus irrités (Lavera), dans lequel j’ajoute parfois une goutte de tea tree ou de lavande. Mais mon problème de desquamation est toujours là. Récemment, je suis allée chez le coiffeur qui m’a dit qu’il fallait que j’utilise un shampoing le plus doux possible car mon crâne est probablement juste trop sensible au froid, et que je pouvais aussi faire des bains d’huile pour nourrir ma peau.

    Là, je viens de faire une commande Aroma Zone avec entre autres du Rhassoul, du coup j’essaierai ta recette ! J’espère que ça me conviendra :)

    Répondre
    1. Hélène

      Bien joué ! Bravo, Anne !

      Je crois que tu es dans le cas où le bicarbonate décape le cuir chevelu de ses bonnes bactéries, la peau est déséquilibrée et irritée. J’ai également eu les cheveux poisseux…

      Si ton crâne desquame, c’est en effet parce que la peau est sèche ! Les bains d’huile, pourquoi pas, moi je n’aime pas car je n’arrive jamais à faire partir l’huile sans un shampoing du commerce, mais j’ajoute quelques gouttes d’huile dans mon mélange au ghassoul et c’est plutôt efficace (le miel aussi est très apaisant).

      Tu me tiendras au courant ?

      Répondre
      1. Anne

        Effectivement, les méthodes genre rhassoul ne sont pas compatibles avec les bains d’huile, mais du coup je pense que j’essaierais d’alterner shampoings avec ta recette / bain d’huile de jojoba suivi de mon shampoing Lavera, je verrai comment ça se passe et selon mes besoins :)
        En tout cas, je suis contente d’un truc au moins : depuis que je me suis mise au sans SLS et au brossage quotidien, je suis passée à un shampoing par semaine seulement, alors même que j’habite en ville et que mon boulot me fait pas mal transpirer ! Mais je ne pense pas pouvoir espacer plus, justement à cause des deux facteurs précédents.

        Répondre
          1. Anne

            Hello !
            Petit retour sur ta méthode, testée pour ma part avec hydrolat de lavande, HV 50/50 jojoba nigelle, et 2 gouttes d’HE de tea tree dans le rhassoul, mais sans HE dans le rinçage au vinaigre.
            Premier test mardi dernier : beaux cheveux doux et brillants, beau volume et ça a un peu apaisé mes irritations. Là où d’habitude tenir une semaine m’est quand même difficile, et un shampoing sec en milieu de semaine est bienvenu, j’ai fait mon shampoing sec seulement hier matin.
            Deuxième test hier soir, en personnalisant ma dernière eau de rinçage avec une infusion de fleurs d’hibiscus (je suis châtain foncé et je voulais faire ressortir mes légers reflets auburn -ça a très légèrement marché mais rien d’extraordinaire, en revanche le fond de ma baignoire est devenu bleu… :P -). Mes cheveux sont très beaux mais un tout petit peu moins doux. La prochaine fois, je me ferai donc comme je l’avais prévu bain d’huile et shampoing bio, histoire d’alterner pour ne pas trop assécher mes cheveux avec l’argile.
            Mes démangeaisons sont toujours là assez rapidement dans les jours qui suivent le shampoing, peut-être devrais-je essayer sans HE puisqu’il parait qu’elles peuvent être trop agressives pour certains cuirs chevelus sensibles.
            En tout cas, je suis convaincue : mon copain n’arrête pas de me dire que mes cheveux sont beaux en ce moment et je sens vraiment qu’ils sont plus forts et plus sains qu’avant ! Et aucun problème pour les coiffer après ! (comme je me les lave le soir, je les sèche bien, les démèle tout en douceur et dors avec une natte peu serrée)

            Oups, je t’ai fait un pavé là… En tout cas, merci pour ta recette, je continuerai ! :)

            Répondre
            1. Hélène

              Génial, c’est hyper complet ! Tu m’intéresses avec l’hibiscus, et si je veux devenir rousse, ça marche ?
              Dommage pour les irritations, moi ça a disparu depuis que j’ai arrête les vrais shampoings et je trouve même que le tea-tree me donne une sensation de « fraîcheur » que je n’avais jamais eue avant (enfin, sauf avec les shampoings traitants mais ça ne durait pas longtemps). En tout cas je suis bluffée que ça ait tenu aussi longtemps, bravo !

              Répondre
              1. Anne

                Je ne sais pas du tout quel serait l’effet de l’hibiscus sur ta couleur de cheveux, mais tu peux toujours essayer ? Par contre, évite peut-être de faire comme moi en mélangeant avec le vinaigre, car j’ai l’impression que ça fait une réaction chimique qui produit une couleur bleue -en tout cas sur la baignoire, la serviette et mes mains ça a fait ça, et ça a été dur à faire partir-. J’ai cherché sur internet, mais j’ai l’impression que la seule façon d’avoir des reflets roux pour une blonde est le henné, l’hibiscus étant plutôt recommandé aux cheveux foncés pour simplement mettre en valeur des reflets déjà présents.

                Sinon, j’avais parlé trop vite car à J+4 de ce deuxième shampoing, 0 irritations et démangeaisons. J’en ai eu un tout petit peu il y a 2 jours, et j’ai suivi un conseil trouvé sur internet, d’une fille qui se masse doucement les zones qui la démangent à l’aloé vera : visiblement c’est efficace car je l’ai fait une fois et depuis je suis tranquille !

                Répondre
                1. Hélène

                  Ok, c’est noté, j’essaierai quand même ! J’ai envie d’arrêter mon balayage blond et je me dis qu’il est peut-être plus facile d’obtenir des reflets roux que blonds ! Bien vu pour l’aloe vera, mais dans les cheveux ça n’est pas trop difficile ? Tu rinces ? En tout cas je note, merci beaucoup pour le tuyau, Anne !

                  Répondre
                  1. Anne

                    Pour l’aloé vera, j’en ai mis un tout petit peu sur le cuir chevelu donc pas besoin de rincer, ça n’a laissé aucune trace !

                    Répondre
  16. Jessica Eagle

    Encore une fois de plus, je suis plus qu’ébahie par ton billet si complet. J’adore le fait que tu expliques à merveille toutes les étapes et le pourquoi de la chose. J’ai souvent besoin de bien comprendre avant d’appliquer un changement et on est servi de ce côté chez-toi. Vraiment, tu nous proposes des suggestions qui m’intéressent grandement. Mon seul petit problème, c’est de trouve le ghassoul en question. J’ai bien l’impression que je vais devoir attendre au printemps, en avril, pour notre petite escapade à Québec. J’ai beaucoup plus de chance de trouver ce que je cherche. Entre temps, je vais tout de même faire mes recherches. Je me reconnaît beaucoup dans ton récit, alors je suis partante pour essayer.

    En passant, j’suis aussi en train de m’équiper des huiles essentielles et autres trucs que tu as recommandé dans d’autres billets. Je tiens vraiment à améliorer mes façons de faire au niveau hygiène personnelle. Alors, un énorme merci de partager tes trucs avec nous. Je te suis très reconnaissante.

    Répondre
    1. Hélène

      C’est adorable Jessica ! Bravo pour toutes ces évolutions, je suis ravie d’avoir pu contribuer à ma façon à ton aventure slow-cosmétique ! J’espère que tu trouveras du ghassoul. Dans un autre commentaire, une lectrice me demandait si ça pouvait marcher avec de l’argile blanche, je vais essayer prochainement : si ça marche, ça pourrait peut-être te simplifier la vie !

      Répondre
  17. Laurence

    Bien, bien, bien, cet article ! Je t’avoue avoir essayé moi aussi le no-poo, j’avais espacé mes shampooings et avais gagné 2 jours ( de 2, j’etais passee à 4 jours sans lavage, pas mal quand même ) mais, tant je trouvais mes cheveux plus souples et plus beaux, une fois  » propres  » ( j’ai du mal avec le terme ), tant je ne supportais pas le 3è et encore moins le 4è jour. Mon crâne ne me grattait pas, il n’était pas irrité non plus mais la sensation … je ne m’y habituais pas. Je n’ai pas persévéré j’avoue et au bout d’un mois, j’ai repris mon shampooing solide Lush au détriment du bicarbonate ( difficile de se dire que l’on a fait un shampooing apres avoir appliqué cette pâte … il faudrait parvenir à modifier ses réflexes et autres habitudes mais c’est dur et on est souvent trop pressée et pas assez patiente ! ). Heureusement que je ne travaillais pas car je n’aurais pu m’afficher ainsi. Des qu’il a fait froid ici, j’ai renfilé le bonnet et bien que je le lave régulièrement, et alterne ( le seul objet esthétique avec lequel tu peux jouer ici, histoire de ne pas être tjs affublée de la meme façon ! ), je crois qu’il n’aide pas mes cheveux à rester propres. Sans compter la pollution de cette ville, le froid et l’eau … ( t’as vu les images des JO de Sotchi et la couleur de l’eau en Russie ? Passons … ).
    Je pense néanmoins profiter de mes vacances d’ete en France pour tenter de nouvelles expériences et commander du rhassoul ! Je conserve néanmoins le rinçage au vinaigre de cidre avec qq gouttes d’HE d’ylang-ylang : c’est le must ici avec mon eau rouge du robinet :-(
    Un dernier truc : je trouverais du rhassoul en biocoop en France ? Ou je commande sur le net en amont ?

    Répondre
    1. Hélène

      Je comprends, moi aussi au bout de 3 jours ça devient désagréable. Je me dis que c’est un peu psychologique alors je tiens bon et essaye de tenir 4 jours au moins et de ne pas trop manipuler mes cheveux (tripoter sa tignasse avec des mains pas toujours propres, c’est fatal !). Comme tu dis, pressée, impatiente… il faut se réhabituer.

      Les bonnets, non, pas terrible pour les cheveux :-( je n’ai pas vu d’images, tu m’intrigues, je vais aller voir. Brrr.

      Normalement une biocoop bien achalandée aura du ghassoul. Après, c’est un peu aléatoire, à Paris j’en trouve toujours mais en province moins souvent. Comme je l’ai dis ailleurs, je ferai un update si jamais la méthode marche aussi avec de l’argile blanche (peut-être plus facile à dénicher et en tous cas, moins onéreuse). On peut commander sur le net, j’imagine, ça peut être l’occasion d’en acheter en gros (parce que le paquet de 200 g à 6,5€ ça fait bobo).

      Répondre
      1. Laurence

        Je te laisse qq mois pour tester ^^ Je ne rentre qu’en juillet !
        Merci en tous les cas. Ton blog me plait encore davantage maintenant que tu touches à divers autres sujets que je ne maitrise absolument pas … mais je m’y mets doucement … à consommer mieux, je veux dire ( pour l’assiette c’est ok mais tout le reste, y’a encore du boulot chez moi et la Russie ne m’aide pas, crois-moi ! ). Merci Hélène de consacrer tant de temps à tes articles et de partager toutes tes connaissances : tu es notre trésor des bons plans à pas -trop- chers !

        Répondre
      2. Anne

        Effectivement, on en trouve sur le net. Sur Aroma-Zone par exemple, 5,5€ les 500g, ce qui est bien plus raisonnable ! :)

        Répondre
  18. Coraline

    Super article, je commençais à nouveau à avoir des pellicules et le cuir chevelu un peu douloureux. Je comprends pourquoi maintenant : un lavage au bicarbonate par semaine, c’est certainement trop.

    Répondre
    1. Hélène

      Peut-être, oui ! C’est comme le savon, c’est très basique. Chez moi, le savon sur le visage, ça donne une peau sèche, qui tire et des boutons… Et le bicarbonate, c’était pellicules et cuir chevelu irrité.

      C’est peut-être ça le problème avec l’article d’Ophélie : on se rue sur la méthode sans voir qu’elle insiste bien sur le fait qu’il faut commencer par se laver les cheveux 1 fois par mois.

      Répondre
      1. Laurence

        Je crois en effet ! De là à parvenir au mois fatidique … on a encore, pour une grande partie d’entre nous, bien du travail … et des cheveux à s’arracher !

        Répondre
        1. Coraline

          Et oui! C’est tout à fait cela, j’ai lu en diagonale, dommage que le rhassoul soit si cher, pas trop les moyens en ce moment, je testerais bien à l’eau uniquement mais les premiers essais n’ont pas été top.

          Répondre
          1. Hélène

            A l’eau, ça ne peut pas marcher, ça n’enlève pas le sébum, qui est gras. Cela peut être une solution pour les personnes dont le crâne ne produit pas de sébum en excès mais ces personnes sont rares…

            Répondre
        2. Hélène

          Super dur… J’ai déjà tenu 7 jours, ça allait… Mais la fois d’après, je n’ai pas tenu 3 jours. C’est encore trop variable, chez moi ! Et puis, il faudrait idéalement habiter dans un endroit peu pollué :-( Pour ma part, stress, pollution et transports en commun, c’est l’équation infernale qui rend impossible le mois sans shampoing !

          Répondre
            1. Hélène

              Je vais tester moi-même ce soir ou demain soir (avec de l’argile blanche). Sinon, on m’a signalé que les 500 g de ghassoul coûtaient 5,5€ chez Aromazone. C’est quand même nettement mieux :-) (il faut payer le prix de la commande, environ 5€, donc mieux vaut quand même acheter plus qu’1 seul paquet).

              Répondre
              1. Coraline

                C’est plus raisonnable en effet! Et en alternance, ça devrait pouvoir le faire bicarbonate et argile. Tu me diras ce que ça a donné?

                Bisous

                Répondre
                  1. Coraline

                    Zut alors, perso j’ai essayé avec beaucoup moins de bicarbonate mais ça n’a pas l’air top non plus, l’arrière est resté poisseux

                    Répondre
  19. Thomas

    Bonjour et merci pour cet article, j’ai appris plein de choses (je viens de changer ma taie d’oreiller ^^)

    Je voulais savoir si on peut remplacer le ghassoul par de l’argile verte ?

    Car depuis quelques semaines j’ai décidé d’arrêter tout shampooing chimique. Les 2 premières semaines je n’ai fait aucun shampoing, uniquement des rinçages à l’eau claire au bout de la deuxième semaine, mes cheveux étaient bien sur très très gras.

    A la fin de la deuxième semaine j’ai fait un masque à l’argile verte, par hasard, pour essayer, et la miracle, mes cheveux étaient tout propres et soyeux… pendant 1,5 semaine !!!!

    Mais je ne connais pas très bien ce produit, peut-être que vous pourriez m’éclairer, faire un masque à l’argile verte toute les 1 semaine et demi, voir toute les 2 semaines, cela risque t-il d’abimer mes cheveux ? Je précise qu’à part l’argile je ne mets rien d’autres sur mes cheveux, hors mis de l’eau =)

    Bon week-end !

    Répondre
    1. Hélène

      Bien joué pour l’oreiller ;-)

      Le ghassoul est moins asséchant que l’argile verte – quand on fait un masque visage avec, on voit bien que ça n’a rien à voir ! Mais je suis sûre que ça peut fonctionner parfaitement pour vos cheveux. Peut-être faut-il légèrement réduire le temps de pose (avec le ghassoul, je peux tenir facilement 20 minutes). Pour la fréquence, ça me semble parfait, c’est suffisamment espacé pour ne pas assécher le crâne ni abimer les cheveux (avec quelques gouttes d’huile, comme je le préconise, ça peut même nourrir les cheveux). Si jamais c’était trop agressif, ce dont je doute, vous pourriez mélanger l’argile verte à de l’argile blanche, moins asséchante. C’est une idée, je n’ai jamais utilisé que le ghassoul mais compte bien tester d’autres argiles à partir de maintenant, histoire d’avoir un avis !

      Bon week-end, Thomas, je suis ravie de ce premier commentaire masculin depuis bien longtemps sur mon blog ;-)

      Répondre
  20. mayacook

    Merci beaucoup Hélène pour ce billet très complet…je bataille depuis novembre avec le No-Poo, en comptant 2-3 rechutes shampoing pour diverses raisons. Je n’epace mes shampoings que de 5-6 jours, ce qui n’est peut être pas assez avec le bicarbonate…mon gros soucis ce sont les pellicules et le cuir chevelu sec…or le bicarbonate ne doit pas aider, malgré le vinaigre. Dernier slow poo en date: dimanche denier avec poudre de sidr + bicarbonate (dilué dans de l’eau bouillante pour éviter l’effet gommage agressif sur le cuir chevelu) + tea tree, avec ensuite un rincage vinaigre Ylan Ylang (dont l’odeur fait fuir les hommes de la maison, du plus grand aux plus petits…). Ce matin: piscine….massage à l’aloé vera avant, bain sous bonnet puis rinçage à l’eau après…résultat: les cheveux sont un peu lourd (mais encore humide alors…et le crane sec…pffff

    Bon, bin voilà que je te raconte ma vie capillaire..tout ça pour te dire que mon prochain essai sera ton slow poo!!

    Répondre
    1. Hélène

      Non, le bicarbonate n’aide pas si tu as le cuir chevelu sec ! C’est comme si tu savonnais – mais encore plus agressif. Je ne connais pas le sidr, c’est (encore !) un produit ayurvédique ou assimilé ?

      Ah, ces ennuis capillaires ! Mes cheveux, ma bataille, quoi… Tiens-moi au courant Maya, si le slow-poo fonctionnait chez toi ça me ferait vraiment plaisir !

      Répondre
  21. Antigone XXI

    Youhou, j’arrive un peu après la tempête !
    Hi hi, j’ai l’impression d’avoir le privilège de regarder ces histoires de cheveux de mes petits nuages étant donné que je ne me suis pas lavée les cheveux depuis… 2 mois ! Même pas un petit no-poo, non, rien, juste un brossage assidu & quelques doses de sourire, et hop, j’ai l’impression que mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux et doux ! ;-)
    En tout cas, tu as raison pour le no-poo, et c’est une chose que je vais souligner et répéter dans mon prochain article : ce n’est pas pour tous les jours ! Commencer par espacer, c’est essentiel. Je n’ai sûrement pas été assez claire. Petit bémol, je n’ai jamais dit qu’il fallait se frotter/décaper la peau du crâne ! Je me contente de bien nettoyer les racines en les soulevant et passant à travers au moment du lavage, en massant le cuir chevelu, et souvent la tête en bas, c’est plus facile pour répartir sur les cheveux et non, justement, la peau.
    Le rhassoul, c’est chouette, j’aime beaucoup ça. Cela dit, ça peut aussi à terme assécher un peu le cheveu, ce n’est donc pas non plus forcément ce qu’il y a de mieux pour les cheveux fins, secs et fréquemment lavés. Tu fais bien de dire qu’il suffit de mouiller les racines !
    Sinon, je sens que tu es presque prête, Hélène : 7 jours, allez, tu peux le faire ! ;-)

    Répondre
    1. Hélène

      Hihi, ouf, tu es là, je me suis arraché les cheveux (!!!) en écrivant cet article car je voulais vraiment témoigner de mon expérience no-poo mais ne pas avoir l’air de démonter ton article : le point clé, c’est bien ça, c’est qu’il ne faut pas se jeter sur ta méthode comme sur une panacée sans quelques pré-requis. Moi, je me suis jetée dessus et ça n’était pas adapté. Je pense même que si chez moi ça ne lavait pas, c’est que j’avais trop de sébum (ou d’une autre qualité que le tien, peut-être que les crânes fragilisés produisent un sébum différent).

      Bien d’accord pour le ghassoul, je ne l’ai jamais posé sur les longueurs, et depuis qu’elles ne sont plus lavées, je n’ai plus besoin de les huiler. Au pire, de temps en temps, quelques gouttes d’huile chauffées au creux de la main réparties sur les pointes, mais c’est tout :-). Les quelques gouttes d’huile dans la pâte de ghassoul, c’est top, justement, mes cheveux fins adorent.

      Figure-toi, j’ai déjà tenu 7 jours… une seule fois ! Je n’ai pas compris pourquoi ;-) c’était moche à 4 jours mais un shampoing sec a stabilisé le tout et les 3 jours suivants n’ont pas posé problème. Là, étonnamment, ces temps-ci au bout de 4 jours je ne ressemble à rien, mais j’arbore fièrement mes cheveux pas nickel en me disant que c’est pour la bonne cause.

      Bravo pour tes 2 mois, ça fait rêver… Ce que j’aime avec le « brossage assidu », c’est que les cheveux morts sont éliminés au fur et à mesure. Psychologiquement, c’est pas mal parce qu’autrefois, au moment du shampoing, je « perdais » tous mes cheveux d’un coup, c’était effrayant ! Autre point positif : moins de cheveux par terre à la maison et moins de cheveux qui bouchent la douche !

      Répondre
  22. Lisa

    J’avais gardé ton article pour ma petite lecture du samedi soir, et, comme toujours, je n’ai pas été déçue.
    Comme je n’envisage pas non plus pour le moment de me laver les cheveux une fois par mois (voire tous les deux mois, waouh !), je vais peut-être tenter ton masque en remplacement de mon shampooing dont le seul défaut est d’être légèrement desséchant. Je te dirai s’il me réussit mieux ! Pas de changement côté rinçage, je l’ai définitivement adopté depuis que je l’ai vu chez Ophélie.
    Bon dimanche, Hélène, et merci pour cette super série d’articles :-)

    Répondre
  23. Johanna

    Bonjour hélène
    Ça fait trois jours que je me dis, allez écris-lui… J’ose, maintenant !
    Je voulais juste te remercier pour ton blog, que je suis depuis quelques mois. Il m’a donné beaucoup d’idées, vu que cela fait six mois que je suis végétalienne, et tes petites recettes visage/corps, je les ai tout de suite mises en pratique. Pour les cheveux je suis partante aussi, mais reste à trouver du ghassoul à vienne (autriche, pas en france…). En tout cas je suis curieuse car cela fait un moment que je n’achète plus de produits cosmétiques en commerce (ça s’est fait tout seule depuis que je suis végé justement), mais je n’avais pas encore trouvé de solution pour les cheveux.
    Voilà, c’est fait :-)
    Merci encore pour toutes ces recettes et astuces qui font beaucoup de bien!

    Répondre
    1. Hélène

      Hello Johanna, mais il faut oser, j’adore discuter avec de nouveaux lecteurs :-)
      Bravo pour tous ces changement ! Je suis ravie que tu trouves ton bonheur sur le blog !
      A bientôt :-)

      Répondre
  24. sofi

    Moi aussi je vais essayer ta technique avec le rhassoul. je pense que je vais aussi prendre du shikakai, je suis allée voir sur Aroma zone car je connaissais pas, ça m’a l’air pas mal pour les cheveux.
    Là j’ai un souci, je n’ai que du savon d’alep, je me lave aussi les cheveux avec et c’est plus possible !!
    J’ai le cuire chevelu tout irrité, je me gratte, pellicules… c’est pas beau.
    Avant le savon d’alep, je prenais du savoir noir que j’aimais beaucoup et c’est moins irritant que l’alep.
    J’avais commencé à tester le noo poo et je trouvais que c’était pas mal, par contre il faut se faire violence pour pas se laver les cheveux avec autre chose quand on sent et voit qu’ils sont gras, ternes ou autre.
    Sinon, je suis contente car j’ai testé le déo avec l’huile de coco, ahhhhh c’est génial, Enfin une recette qui fonctionne, j’ADORE :)

    Répondre
    1. sofi

      En farfouillant sur internet, je vois aussi que pas mal de gens utilisent un oeuf……
      Tu as essayé ? Parce-que ça me plait pas mal comme idée.

      Répondre
      1. Hélène

        Oui, j’ai tenté… Honnêtement, c’était pire que tout, mes cheveux une fois séchés étaient encore plus sales qu’avant : j’ai dû retourner sous la douche. :-(

        Répondre
    2. Hélène

      Génial, Sofi ! Tu me diras si cette méthode est efficace chez toi ? Le savon d’Alep, c’est très agressif pour la peau, donc aussi pour le cuir chevelu. Tu dois avoir la peau du crâne toute sèche et qui pèle, d’où ces pellicules.

      Je suis ravie pour le déo coco, c’est top, n’est-ce pas ? !!!

      Répondre
      1. sofi

        Ah oui le déo c’est vraiment génial. Je l’ai fait en petite quantité vu que j’étais pas sur que ça fonctionne. J’ai mis de la palmarosa en HE. C’est top !! :)
        Pour les cheveux, je vais essayer l’oeuf, j’ai pas de rhassoul sous la main ni de shikakai, je vais mettre 1cc de miel et quelques goutttes de palmarosa,, j’ai vu que c’était très efficace aussi pour les pellicules. On va voir déjà ce que ça donne.

        Répondre
        1. Hélène

          Tip top ! La dernière fois, j’ai mis palmarosa + orange douce et ça sent boooon ! J’espère que ça marchera sur toi, l’oeuf ! Attention, je t’assure, sensation étrange garantie ;-)

          Répondre
          1. sofi

            Alors voilà c’est testé, mes cheveux sont beaux et doux, ça a calmé mes démangeaisons, je suis assez impressionnée.
            J’avais mis ça dans un flaconnage de Ketchup que je garde quand je fais des pancakes, j’ai tout mis dedans, secoué et hop j’ai massé, rincé à l’eau quasi froide et après rinçage à l’eau vinaigré.
            Comme j’y étais j’ai fait un gommage du visage et j’ai testé le miel après, j’ai beaucoup aimé aussi.
            Je crois que je vais faire un mail aux cops qui connaissent pas ton blog ;)

            Répondre
  25. doralice

    Bonjour !
    Merci pour ce bel article (j’ai bien apprécié le petit cours sur le PH, la dernière fois qu’on m’a expliqué tout ça remonte au collège – ça m’apprendra à avoir choisi un bac L, bref)

    En tous cas j’ai testé ce matin, finalement c’est pas si compliqué, assez vite préparé et personnellement 10-15 minutes c’est le temps qu’il me faut si je décide de me faire un gommage sous la douche donc une fois que j’ai fini de m’occuper du reste du corps, y a plus qu’à rincer le rhassoul et voilà !
    J’ai mis de l’hydrolat de romarin à verbénone dedans et moi qui ai pas mal de problèmes de pellicules ces derniers temps je n’ai jamais eu un crâne aussi nickel ! Ça fait du bieeen !
    Par contre je trouve mes cheveux un peu secs mais de toutes façons ils font la gueule en ce moment (j’utilisais un shampooing solide au lait d’ânesse ces derniers temps, je crains que ça ne leur a pas plu !)
    Bref, on va voir combien de temps ça dure (j’ai la chance d’être à la campagne, loin du métro, de la foule, des gens pressés, de la saleté, de la pollution, du bruit, de la mode………aaaah je veux pas rentrer à Paris pitié !!!)

    Répondre
    1. Hélène

      Coucou Doralice ! En effet, c’est pas dur, vite préparé, il faut juste patienter un peu en faisant autre chose. Je suis ravie que tu sentes ton crâne bien assaini :-)

      L’argile est forcément un peu asséchante, c’est pour cela que j’ajout miel et huile, mais le plus important, c’est de ne le poser que sur la peau et les racines, tu as bien laissé tes longueurs tranquilles ? Si besoin, ajoute quelques gouttes d’huile en plus la prochaine fois. Il faut plusieurs essais avant de tirer des conclusions et trouver la formulation qui te convient vraiment !

      Tu as de la chance, j’aimerais bien être à la campagne :-)

      Répondre
      1. doralice

        J’en ai bien mis seulement sur le crâne, et connaissant mes cheveux secs j’ai pris soin de ne pas omettre l’huile (j’ai mis carrément une petite cuiller à soupe) et le miel ! Enfin là comme ils étaient déjà pas mal abîmés (probablement par l’autre shampooing – comme je ne faisais pas trop attention à mes cheveux ces derniers temps je l’ai utilisé pendant plusieurs semaines avant de me rendre compte que ça n’avait pas l’air de leur plaire), il va sans doute leur falloir un peu de temps pour se remettre !
        Je profite de mon temps à la campagne parmi vaches et pommiers et je me prépare psychologiquement à retourner à Paris pour mes études à la rentrée prochaine…. joie.)

        Répondre
  26. Dominique

    Bonjour,
    J’apprends plein de choses sur votre site ! Et le henné neutre est-ce que vous aimez ? moi j’aime bien il laisse les cheveux doux et volumineux, mais il est très difficile à rincer. De plus il faut rincer le plus gros dans une bassine pour ne pas boucher l’évier. Bref il faut du temps !

    Répondre
    1. Hélène

      Merci Dominique ! Jamais essayé le henné, je croyais que c’était pour colorer les cheveux ! Hum, j’avoue que le rinçage me fait peur mais je vais me renseigner !

      Répondre
  27. Rose Citron

    Whaou! J’arrive un peu la bataille, mais ça ne va pas m’empecher de raconter ma vie capillaire :)
    Alors, j’ai testé le lavage au bicarbonate, ça n’a pas fonctionné chez moi non plus : cheveux pire qu’avant le lavage…
    Après, je me heurte à un autre problème de taille, ou plutôt devrais-je dire de masse! J’ai vraiment beaucoup beaucoup de cheveux, donc, tout ce qui est pâte chez moi est un calvaire à appliquer sur mon cuir chevelu… Le ghassoul, j’ai testé à plusieurs reprises (comme le shikakai, que j’aime bien par ailleurs), et il m’en faut au bas mot 4 à 5 fois plus que ce que tu indiques pour espérer atteindre tout mon cuir chevelu… J’ai le même souci avec le henné, avec mes cheveux en bas des épaules, il m’en faut 200g, alors que sur des blogs de chevelus, je vois qu’elles en utilisent 50g…
    Donc, j’utilise du shampooing bio, ou homemade, pas la panacée, mais le plus vivable au quotidien…

    Répondre
    1. Hélène

      Et genre tu voudrais qu’on te plaigne, Miss « J’ai trop de cheveux » ? Je comprends, j’ai pas mal de cheveux bien que très fins, donc en réalité j’ai un peu diminué les proportions que j’utilise (plutôt 50 g pour moi). Après, l’application prend du temps, il faut soulever les mèches une à une et viser la racine avec une noix de ghassoul. Bref, je te comprends, il faut aussi ne pas trop se compliquer la vie !

      Répondre
  28. amandine

    Je viens de tester ton masque shampooing au rhassoul! Ca faisait longtemps que mon rhassoul n’ avait pas servi! Ta méthode est top! Pendant le temps de pause, j’ ai pu nettoyé ma salle de bains! Pratique le deux en un! Sinon, l’ essentiel, mes cheveux sont beaux et doux! Avec une petite odeur de rhassoul… mais tout va bien! Merci pour tes articles sur les soins de beauté!

    Répondre
  29. Nathalie Ma ViedansmaCuisine

    Ah! Je le savais!! Depuis 1 mois et demi je suis la tête dans le guidon avec mes bilans au bureau! Plus le temps de rien! J’ai bien vu les articles de la série passer mais ils sont tellement géniaux que ça prend du temps pour bien lire! Et comme toujours les commentaires sont trés instructifs!
    Je me fais 3 à 4 fois par an un « bain aux herbes » préparé par mon coiffeur qui s’est auto-proclamé « le cuisinier du cheveu » (marcapar.com) et dans ces moments… je me dis que d’être célibataire c’est chouette, on peut être moche chez soi!! Et c’est pas peu dire, un cataplasme de boue sur la tête, on repassera pour le coté sexy! Mais bon, 3 fois par an, c’est gérable mais là… 2 fois par semaine, j’hésite! Non, en fait je vais me lancer : j’ai 2 ados chez moi, 2 vrais « Tanguy » c’est peut-être THE solution pour les faire fuir!!!!
    Ma question : comment faire avec mes 2 séances de piscine le matin avant d’aller au bureau?
    Est-ce qu’on peut alterner avec son shampoing (après en avoir testé beaucoup, celui que je trouve vraiment bien depuis 2 ans c’est le Shampoing crème Logona au bambou) ?
    Merci! Et je file vite lire les 2 autre articles…. !

    Répondre
    1. Hélène

      Ah ah, même avec un homme à la maison je n’ai pas peur de me faire des tronches de déterrée ;-) (en fait, non, je fais ça quand il est au tennis :) ).
      Hum, pour la piscine… tu peux le faire en version express : un peu d’eau, de ghassoul, sans laisser poser ? Il paraît que ça marche pas mal, je n’ai jamais essayé. Sinon, shampoing, il ne faut pas non plus se rendre la vie impossible ! Moi, pour la piscine, j’utilise un bon bonnet (ou deux) et je rince bien, il n’est pas toujours nécessaire de se laver les cheveux après…

      Répondre
  30. Ping : Ma cosméto quotidienne (100% naturelle) | Natur'Elise

  31. Belle Naturelle

    Bonsoir Hélène,
    Merci beaucoup pour cet article très enrichissant dans lequel j’ai beaucoup appris. Sans le savoir je suis une adepte du no poo depuis quelques temps^^. En effet, je lave mes cheveux avec du ghassoul préparé par une de mes amies ici au MAROC. Il est enrichi aux plantes (rose, génévrier, camomille, nard..) et aux huiles végétales de rose et de camomille. Un vrai plaisir pour mes cheveux. J’étais à la recherche d’un shampoing idéal pour mes cheveux qui se fragilisaient de plus en plus. J’avais opté pour le savon d’Alep. Au début ça allait, mais avec le temps mais cheveux ne supportaient plus. Et j’ai découvert le ghassoul! Au départ, je l’utilisais « brute » uniquement avec de l’eau de rose, mais mes cheveux étaient secs. Du coup mon amie m’a préparé une argile avec les plantes citées ci-dessus. Et à une fréquence de 2 fois par mois, et d’autres shampoings à l’œuf entre temps, mes cheveux sont plus beaux, plus doux. Il faut dire que les masques à l’avocat , et les bains à l’huile d’Argan et ricin aident aussi^^. Bon je file voguer dans votre blog, il y a encore tellement de choses à découvrir! Merci encore pour cet article et tous les autres d’ailleurs^^.

    Répondre
  32. lilloo

    Bonjour

    Bravo pour ces articles documentés, sincères et bien utiles !!!!
    A mon tour de me « plaindre » de mes cheveux. Ils sont longs (ils descendent presque à la taille) blonds avec balayage (je sais c’est pas bien, mais ma blondeur d’enfant a disparu et le cendré me déprime vraiment) et surtout le cuir chevelu me gratte beaucoup et présente…des croûtes (beurk on est d’accord).
    Je me doute que les balayages peuvent influer, mais j’en fait seulement tous les 3 mois, alors je me dis que je peux sans doute améliorer ma routine pour aller mieux.
    J’ai donc testé un shampooing au savon d’alep et aux H.E.. Le fabriquant précisait que le cheveux allait mettre 3 semaines à s’habituer…j’ai tenu bon deux semaines et demi puis j’ai abandonné l’affaire…cuir chevelu très très soulagé, mais cheveux qui ne semblaient pas propres, les longueurs étaient huileuses, sans mettre de shampooing dessus pourtant. J’avais l’impression que la fibre était gorgée d’huile et ne se rinçait pas …d’ailleurs, le temps de séchage déjà long « avant » est devenu très looong et au final, comme l’aspect poisseux ne partait pas, je ne savais plus si les cheveux étaient gras ou juste encore mouillés …ou les deux.. :-(
    Que me conseilles-tu?
    Le ghassoul aide-t il vraiment à soulager le cuir chevelu?
    Là, j’ai repris du shampooing bio Logona et les démangeaisons et croûtes sont revenues au deuxième lavage. Pourtant la composition me semble « bien ».

    Merci de tes conseils en tous les cas et merci aussi à tous les commentaires souvent bien utiles pour se situer et avancer dans notre démarche perso.

    A bientôt!

    Répondre
    1. Hélène

      Je ne sais pas si c’est le ghassoul, le miel, le vinaigre, ou les huiles essentielles, mais mon mélange-shampoing m’a vraiment aidée du point de vue des irritations. Mais je pense que c’est surtout lié à la formule non agressive. Comme toi, les shampoings même bio n’arrivaient pas à résoudre mon problème, je pense qu’il y a forcément des molécules qui irritent. Le ghassoul en soi est apaisant, la préparation est très « froide », rien que ça, ça calme. Je te conseille vraiment les huiles essentielles (Tea-tree, Ylang-ylang).

      Après, je crois aussi que le plus important, c’est d’espacer les shampoings.

      Répondre
      1. lilloo

        Merci de ta réponse rapide !!!!!

        Les huiles essentielles ? Cela tombe bien, je (me) soigne souvent les petits bobs avec (rhûmes, maux de gorge, digestion difficile etc…)
        Tu veux dire les ajouter à la procédure shampooing comme tu le préconises ou à part, en plus pour que cela « reste » sur la peau?
        Je viens de réaliser que je ne change pas les taies d’oreiller assez souvent aussi.
        En outre, je constate que les désagréments du cuir chevelu sont localisés, comme l’a dit une autre lectrice, sur l’arrière près de la nuque, ainsi que -étrangement- au sommet du crâne. Pas ailleurs.
        Je me dis qu’il peut y avoir « re-infectation », au cours de la nuit? Pourtant cela ne ressemble pas à des champignons…
        Bon, merci beaucoup et je me lance dans ta recette…

        J’ai lu quelque part, je ne sais plus où, car la liste des interventions sur ce post est immense, des questionnements sur le henné.
        Quand j’étais ado et encore un peu après, quand j’avais le temps de ne penser qu’à moi en gros, je faisais régulièrement des applications de henné neutre. c’est un peu beurk à faire, mais cela fortifiait bien les cheveux. Par contre l’étape du rinçage était pénible et longueeeee. Et comme j’avais les cheveux très très clairs enfin blond clair, le lendemain, je voyais bien que cela ternissait un peu leur éclat, mais cela revenait au shampooing suivant.

        Bonne journée à toi…Ici, la neige est tombée un eu cette nuit et il fait tout gris…j’essaie de me dire qu’on arrive dans le mois du printemps….

        Re-merci !!

        Répondre
        1. Hélène

          Je les ajoute au shampoing, oui, ça me suffit (il reste quand même entre 15 et 20 minutes sur mon crâne !). Si tu as des démangeaisons et les cheveux un peu gras, cela peut être une dermite séborrhéique (le nom est moche !), souvent liée au stress, mais pas toujours. Cela cause des irritations, pellicules, etc. Et c’est en effet causé par un champignon microscopique. Pour ma part, le no-poo au ghassoul est largement plus efficace que les shampoings spéciaux de pharmacie, qui sont en plus hyper décapants ce qui, à mon sens, n’arrange pas le problème mais le fait empirer.

          Bonne journée, Liloo ! Ici, grand soleil radieux, mais un froid de gueux !

          Répondre
              1. lilloo

                Bonjour Hélène, bonjour tout le monde!

                Voilà, mes cheveux sont secs à la suite de mon premier essai.
                En vrac les remarques et questions qui me préoccupent.

                - 1- Je n’ai pas trouvé de ghassoul « brut » à la coop bio, j’ai donc opté pour une préparation toute faite chez Logona: une préparation prête à l’emploi en tube.
                (je copie la composition)
                ——Formule :
                Eau purifiée, ghassoul, mélange d’huiles essentielles, glycérine, alcool, hectorite, extrait de neem, huile de patchouli, composant d’huiles essentielles——
                (je trouve que le composition n’est pas très détaillée notamment au niveau des H.E. et des proportions de chaque ingrédient)

                - 2 -J’ai préparé le mélange que tu donnes avec pour base cette pâte.
                J’y ai ajouté: 2cc de vinaigre de cidre, 1 cc de miel, 3 g d’huile végétale, 2 g d’H.E ylang-ylang)
                —–composition de mon huile (que j’utilise habituellement en masque sur les longueurs avent chaque shampooing) :
                ***Composition INCI
                caprlic / capric trygliceride, helianthus annuus seed oil, argania spinosa kernel oil, isopropyl palmitate, smmondsia chinensis oil, olea europaea fruit oil, cananga odorata flower oil, persea gratissima oil, elaeis guineesis oil, citrus medica limonium oil, perfum, tocopherol, lonalool, farnesol, benzyl salicylate, geraniol, eugenol, limonene, citral.

                et de façon plus générale:

                ***Cette huile est une synergie de 6 huiles végétales:
                • L’Huile d’Argan nourrit et régénère la fibre du cheveu.
                • L’Huile essentielle d’Ylang-Ylang redynamise les cheveux dévitalisés.
                • L’Huile essentielle de Citron gaine et redonne force et brillance.
                • L’Huile végétale régule le sébum du cuir chevelu.
                • L’Huile d’Avocat nourrit et adoucit jusqu’aux pointes.——

                Comme je n’ai pas dilué le ghassoul, j’ai utilisé de l’eau florale de lavande pour le rinçage ajoutée à l’eau froide avec vinaigre et (re) 3 g d’ylang ylang.

                QUESTION:
                Que penses-tu des compositions du tube de gel ghassoul, et de l’huile capilaire utilisés?

                CONSTAT:
                -1- Je pense avoir manqué un peu de précision dans l’application du masque car quelques mèches de la nuque restent légèrement « grasses », pas au touhcer, mais à la vue.
                -2- Le séchage (au séchoir, je devais sortir) a pu se faire en position froide et a été plus rapide que lors de ma routine traditionnelle ( bizarre?)
                -3- Les cheveux sont propres, légers, doux et ont un volume satisfaisant.
                -4- J’avais peur que la couleur du mélange se marque sur mes cheveux très clairs, non pas du tout.

                QUESTION:
                - Puis-je continuer à soigner les pointes, voire les longueurs si besoin, avec de l’huile avant ce lavage, généralement: huile ci-dessus ou huile de noix de coco, en alternance, en fait je prends mon pot dans la cuisine ??
                Je veux dire: est-ce que le fait de ne pas laver les longueurs va quand même éliminer le surplus de gras de ces huiles?

                J’arrête mon trèèèssssss long commentaire ici.
                J’espère ne pas avoir été trop invasive.
                Je te remercie à l’avance, pour ta disponibilité si tu peux me répondre.

                Merci et bonne journée.

                Répondre
                1. Hélène

                  Coucou Liloo ! Je pense que tu pourrais trouver des produits un peu plus simples… je ne vois pas à quoi sert la glycérine dans le ghassoul (enfin, si, ça donne une texture plus fluide et « grasse », mais ça encrasse la peau…). Quant à ton huile, pas de danger mais néanmoins elle contient beaucoup d’ingrédients au nom bizarre, c’est un produit « naturel », mais quand même assez industriel. Je te conseillerais d’acheter une simple huile (argan ou avocat) au rayon beauté ou cuisine de ta biocoop ! Le fait de ne pas mettre d’argile sur les pointes fait qu’elles sont moins décapée, il n’est donc plus possible de faire un véritable « masque » d’huile. Ce que je fais, c’est de régulièrement verser quelques gouttes d’huile dans le creux de ma main, de frotter mes mains l’une contre l’autre puis de les passer légèrement sur les pointes pour les nourrir sans les alourdir d’huile.

                  Bonne soirée, j’espère avoir pu t’aider !

                  Répondre
  33. Johanna

    Bonjour hélène
    Je réécris un commentaire ici, car je voulais te dire que ta recette de ghassoul est super, je l’adore!! J’en ai trouvé à vienne, même pas plus cher qu’en france, et je trouve que ça fait beaucoup de bien aux cheveux et au cuir cheveulu… Merci, donc!!
    Et puis j’ai une autre petite question concernant autre chose… J’ai essayé la majorité de tes smoothies :) mais toujours avec du lait de soja. Je trouve que son goût est parfois gênant et après avoir fait du lait de cajou et d’amande, je suis tombée sur ta suggestion de lait de chanvre… Comment le fais-tu? Est-ce -que tu le filtres après l’avoir mixé comme le lait d’amande ou est-que-tu laisses la « pulpe » comme pour le lait de noix de cajou…?
    En tout cas j’aime beaucoup les smoothie verts, ça c’est sûr. Merci pour toutes ces recettes!
    Bon dimanche!

    Répondre
    1. Hélène

      Hello Johanna ! Oui, je filtre aussi le lait de chanvre (j’utilise les graines entières donc il y a pas mal de fibres à éliminer). Si tu utilises des graines décortiquées, tu peux zapper l’étape de filtrage.
      Mais pour les smoothies, tu peux tout simplement remplacer le lait par de l’eau ! C’est ce que je fais à présent, c’est aussi bon, c’est plus simple, et c’est moins cher !
      Bonne semaine !

      Répondre
  34. Ping : Blog de bouffes + infos VG | Pearltrees

  35. Christelle

    Bonjour Hélène !
    J’ai testé le rhassoul (le rinçage au vinaigre et le brossage des cheveux la tête en bas) suite à la lecture de ton article il y a trois semaines et c’est une combinaison magnifique !
    Cela fait environ un an et demi que j’utilisais des shampooings bio (logona, melvita, herbal essence…) et comme tu l’indiques, ces shampooings ne me permettaient pas d’espacer mes lavages plus que lorsque j’utilisais des produits conventionnels.
    Avec le rhassoul c’est un nouveau monde qui s’ouvre à moi. Je pourrais tenir cinq jours avec un peu d’effort mais comme tu l’as souligné, la pollution parisienne n’est pas la meilleure recommandation. Je suis passée à un lavage tous les quatre jours en moyenne. Avant c’était deux…
    Un grand merci pour cet article et ces recommandations !

    Répondre
  36. Lorence

    Bonjour,
    Je viens de tester cette recette de shampoing rhassoul (mes cheveux sont encore en train de sécher)..
    Oh quel plaisir :). Cela fait une semaine que je ne lave plus mes cheveux, je suis passée au brossage matin et soir. Testé un no-poo bicarbonate, mais échec cuisant, bicarbonate pas assez fin, cuir chevelu pas assez gras ?… En tous cas, j’ai préféré la texture/odeur du rhassoul (ça me rappelle les matinées au hammam). Et le résultat, incomparable, mes cheveux sont enfin propres, odeur naturelle, super, merci merci beaucoup pour la recette. Volume garanti :).
    J’ai oublié de mettre le miel pour cette première. Pas d’huile essentielle pour moi, contre-indiqué à l’allaitement. J’ai utilisé huile d’argan et eau florale de camomille.
    Ma problématique c’est que mes cheveux sont bien secs (frisés et fins le top), et j’ai bien besoin d’un masque huile avant le prochain shampoing… La prochaine fois, je tente le bain d’huile nocturne sur les longueurs, et je viendrai vous raconter ça.
    Bon je vais essayer de dompter cette crinière trop frisotante à mon goût.
    ++ Merci pour l’article

    Répondre
    1. Hélène

      Génial, Lorence, qu’est-ce que je suis contente ! Tu me diras pour l’huile ? Je n’ai jamais essayé, de crainte que le ghassoul n’en vienne pas à bout mais qui sait…
      Bon courage pour tout, j’imagine que ce n’est pas facile tous les jours d’être une jeune maman (sauf si tu as l’habitude ;-) ) alors bravo d’essayer, en plus, de sauver la planète, c’est très beau !

      Répondre
      1. Lorence

        Hello !
        Le plus dur challenge pour moi en ce moment, c’est trouver du temps ! :)
        Grâce à ma trépidante vie au foyer, je suis restée 8 jours sans relaver mes cheveux après le lavage rhassoul… Hem, c’était horriblement dégueulasse, j’espère que ça ne m’arrivera plus, cheveux gras et puants à souhait ! Mais j’ai tout de même huilé les longueurs avec 3 gouttes d’huile d’argan une heure avant le lavage… Et un peu forcé la dose d’huile dans le rhassoul –> Résultat horrible (comme tu le disais ), lavage raté, cheveux gras, enfin la cata. :p.
        J’ai patienté 4 jours pour ne pas trop assécher les cheveux, puis j’ai revu ma formule, donc PAS de bain d’huile. De toutes façons, vu la nature de mes cheveux, il vaut mieux les nourrir que les graisser, et le miel remplit mieux cette fonction que l’huile. J’ai changé d’huile pour l’amande douce, et d’eau florale pour oranger. Et j’ai aussi voulu tester un autre rinçage (vu sur le net je ne sais plus où), pour un rinçage thé vert + thym (froid) et que j’ai juste arrosé d’eau froide à la fin. AHhh comme je me sens mieux, cheveux propres, démêlés et sentant bon… :) :) Et moins frisottants, je vais tester des techniques de coiffage en douceur (là ce fut barettes, pinces, tortillons pendant le séchage). L’idée c’est d’alterner rinçage vinaigre/rinçage au thé…
        Il faut vraiment tester des ingrédients, ce qui marche n’est pas la même chose selon la nature des cheveux… Je pense aussi ne plus brosser, les boucles c’est fragile…
        Ici 3 semaines sans shampoing ni après shampoing :).
        Shikakai me fait un peu peur à utiliser…
        J’ai bien peur de ne pas sauver un gros bout de planète comme ça :)… Mais j’espère tout de même sauver mes cheveux :) :)

        Répondre
        1. Hélène

          Mais si, Lorence, chaque minuscule millimètre carré de planète compte :-) et puis il faut bien montrer l’exemple autour de soi !
          Merci pour ce récit détaillé, qui me conforte un peu dans l’idée que bain d’huile et ghassoul ne font pas toujours bon ménage. Je tenterai le rinçage au thé vert, l’idée me plaît ! J’avais déjà lu quelque part qu’un rinçage à l’hibiscus pouvait donner des reflets rouges… why not ;-)

          Répondre
  37. Priscilla Débrouille

    Bonjour bonjour !
    Je suis déjà une fille qui ne se lave pas beaucoup les cheveux. J’ai progressivement espacé mes shampoings et j’en suis aujourd’hui arrivée à me les laver 1 fois par semaine (tous les mercredis).
    Comme je me lance dans la vie bio, écolo (et je pense de plus en plus au végétarisme), j’ai encore des produits à terminer. Mais cela fait quelques mois que je n’ai rien acheté de ce côté là (vive les économies !!!). Du coup, comme je vais bientôt emménager avec mon chéri presque bio, je pense que ce sera le moment idéal pour ne plus rien laisser entrer de pas sain dans notre home sweet home. (j’ai également lu Zéro Déchet). Je retiens donc avec grand plaisir ton article et ta recette qui me tente bien. Ne reste plus qu’à commander chez Aroma Zone et préparer la recette !
    Merci. bises

    Répondre
  38. Joanna

    Bonsoir Hélène !

    Alors je viens de tester ta recette et je suis un peu mitigée niveau résultats..
    Pour résumer, moi j’ai un profil de cheveux assez fins, qui bouclent assez facilement, et regraissent vite. Donc je suis obligée de les laver généralement tous les jours, et maximum tous les 2 jours.
    J’avais testé le rhassoul (sous forme de pâte) il y a environ 1 semaine (sans avoir lu ton article). C’était juste une énorme CATA. Des cheveux tous poisseux, emmêlés. J’avais passé la journée avec les cheveux attachés, et j’ai du les relaver direct le soir.
    Mais bon, après avoir lu ton article + tous les commentaires du dessus, j’ai récidé de retenter en rajoutant de l’eau florale de rose, quelques gouttes d’huile d’argan, et un peu de miel (et puis aussi 2 gouttes d’ylang ylang).
    Bilan : moins pire, mais toujours une impression de « poisseux », de cheveux emmêlés et secs. (oui, poisseux et secs à la fois. Surtout poisseux aux racines.)
    Je ne sais pas si tu as déjà eu le soucis, ou si quelqu’un a fait la même expérience ?
    En tout cas je ne baisse pas les bras ;) Même si je ne le fais pas à chaque shampoing, je vais essayer 1 fois par semaine. Il faut que j’arrive au moins à espacer les shampoings de 2 ou 3 jours, parce que ce n’est plus vivable.

    Bref, à part ça, je viens de découvrir ton blog, et je suis bien contente de tomber enfin sur des sources « healthy » qui ne sont ni australiennes ni américaines ;) Continue comme ça !

    Joanna

    Répondre
    1. Hélène

      Alors, non, jamais eu le souci, Joanna ! J’utilise du ghassoul en poudre que je mélange moi-même à de l’eau… Je t’assure, si on suit bien toutes les étapes cela fonctionne… Il faut brosser (voire peigner) les cheveux à fond avant d’appliquer le ghassoul et il faut avoir les cheveux mouillés quand on l’applique, autrement les cheveux sont secs (c’est peut-être ce qui t’est arrivé ?).
      Merci pour tes compliments, hélas comme tu l’as peut-être vu dans mon dernier billet, j’arrête ce blog :-)

      Répondre
      1. Joanna

        Oh, autant pour moi, j’avais regardé les articles en me baladant selon les sujets, mais je n’avais pas vu le dernier…
        Alors je garde précieusement en tête tes conseils, et je te dis bonne chance dans ta nouvelle vie :)

        Répondre
  39. Lou

    Salut Hélène !
    Bon, j’ai plein de choses à te dire.
    D’abord, je suis triste que tu sois partie, parce que ton blog était (est) un de mes grands favoris, même si je n’intervenais pas très souvent… Et les nouveautés vont me manquer, heureusement on a quand même de quoi faire avec ce qui est là ! Je comprends très bien ta décision, pourtant, donc rien à dire. Peut-être que tu pourrais quand même continuer les conseils écolo pour la beauté et l’entretien? Comme ça pas d’obsession sur la nourriture! Aller, je te donne une idée pour ton prochain article (ou pas ^^) : repousser les moustiques naturellement! Tu vois, les moustiques, c’est MA grande obsession de l’été, chaque fois que les beaux jours apparaissent. Ils m’angoissent, et je ne sais pas quoi faire pour les éloigner de ma fragile petite peau. Enfin, si, j’ai décidé de m’acheter une moustiquaire à baldaquin, carrément ^^
    Bref, passons! L’autre chose c’est que j’ai enfin fait ta lessive et c’est génial! J’ai mis de l’HE d’orange douce avec le vinaigre, j’ai adoré. Dans un deuxième machine, j’ai mis la dose de citronnelle.. vas savoir pourquoi, tiens! ;) Encore merci pour cette super idée, je suis super contente de faire des économies et de privilégier ce genre de solutions alternatives aux produits tout pourris du commerce.
    Dans la même lignée (ce qui justifie que mon commentaire soit ici ^^), j’ai testé ton shampoing qui n’en est pas un! Alors, pour l’instant, je le vois plutôt comme un soin destiné à espacer les shampoings-tout-pourris, donc je l’ai fait dimanche, 3 jours après mon shampoing. Par contre, j’ai utilisé de l’argile verte, parce que c’est plus économique (2,60€ les 300g dans la pharmacie la moins chère de Lyon) et que j’en avais besoin aussi pour les shampoings secs d’Ophélie. Je suis très contente du résultat esthétique, par contre au toucher c’est pas ça… D’abord, mes (longs) cheveux étaient hyper emmêlés à la suite du soin (normal, à force de malaxer les racines ^^), et depuis, je n’ai pas vraiment réussi à les rendre tout doux et tout lisses comme avec un après-shampoing… Ca me déçoit un peu, j’espère ne pas avoir à renoncer à cette sensation agréable en renonçant aux shampoing du commerce! En plus, ils sont un peu poisseux, ce qui est bizarre, puisqu’ils n’ont pas l’air gras du tout, mais au toucher on dirait qu’ils le sont (très bizarre). J’ai re-rincé lundi, du coup, mais c’est toujours un peu pareil. Ca leur donne un volume de fou, donc c’est plutôt pas mal d’un point de vue social : ils sont pas gras, ils gonflent, c’est la classe ^^ – mais pour moi c’est moyen : ils sont poisseux, indémêlables, électriques.
    Crois tu que c’est dû à l’utilisation de l’argile verte au lieu du rhassoul, ou bien j’ai mal rincé? Je suis un peu perdue, là! Le problème étant surtout les cheveux poisseux, au niveau des nœuds je devrais trouver une solution (naturelle bien sûr ^^).
    Autre question : penses-tu que je peux utiliser ce « masque » en alternance avec le no-poo d’Ophélie, à base de bicarbonate? Je me disais que ce serait pas mal pour ne pas agresser les cheveux, mais peut-être que j’ai tort. (Je n’ai pas encore essayé le no-poo, pour l’instant). En plus, comme je ne pense pas arriver tout de suite à moins d’un shampoing par semaine (là je tiens jusqu’à 5/6 jours max), je me dis que trop de bicarbonate tue son homme…
    Voilà voilà! J’espère que tu es toujours disposée à répondre aux commentaires, même après ton départ… et j’espère que le mien ne t’as pas trop ennuyée :s
    En tout cas, un e-book avec tes recettes, ce serait le rêve absolu !
    Bisous
    Lou

    Répondre
    1. Lou

      Hum, je viens de lire le commentaire d’avant, et c’est à peu près la même question (sauf que mes cheveux regraissent moins vite)… J’ai un peu honte!
      En même temps, j’avais envie d’écrire un commentaire ;)
      Je réessaierai avec les cheveux mouillés partout (et pas juste à la racine, ce qui a peut-être contribué au fouillis dans ma tignasse, associé à une probable mauvaise application du bidule…)
      En tout cas je pense que je ne vais toujours pas me les laver demain, ils paraissent toujours aussi nets!
      Lou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>