soupe-panais-celeri-citron

Velouté au céleri, citron, gingembre et cacahuète

soupe-panais-celeri-citron

Ma plus belle soupe, enfin, la meilleure. J’aime les moments de solitude, ils m’apaisent. Le vendredi, c’est ma journée à moi. Je ne travaille plus ce jour-là. C’est une journée dédiée à ce que j’aime : cuisine, lecture, yoga et piano. Je danse en chaussettes dans le salon sans crainte de déranger mes voisins et ouvre en grand les fenêtres pour écouter le vent s’engouffrer en sifflant dans l’appartement. Le soir, si nous ne sortons pas, je concocte un festin à mon amoureux, ce vorace, que nous boulottons à la lueur d’une grande bougie.

Cette soupe fut la compagne silencieuse de mon déjeuner solitaire. Elle m’a été inspirée par ma douce amie Louison, chez qui j’ai soupé il y a peu d’un velouté de céleri totalement addictif.

Pourquoi aimons-nous le céleri ? Serait-ce parce qu’il est supposé aphrodisiaque ? Nenni, nous l’aimons, en réalité, surtout pour son parfum. Vous commencez à connaître Dame Nature : notre créatrice à tous, lorsqu’elle dote un humble végétal de vertus inégalées, aime à les signaler par un goût ou un parfum puissant. Ainsi en est-il de l’ail, de l’oignon, de la coriandre, du gingembre… et de notre vilain petit canard à la bouille cabossée, le céleri-rave.

Le céleri appartient à la famille des Apiacées, laquelle compte parmi ses membres les plus odorants la carotte, le panais, le cumin, le fenouil, la livèche ou encore la coriandre. Ce légume est diurétique, c’est-à-dire qu’il favorise l’élimination de l’eau et est ainsi tout indiqué pour les personnes souffrant de cystites. Riche en minéraux, il combat efficacement l’acidité du sang.

Les bienfaits du céleri ne s’arrêtent pas là. Le céleri contient une armée de composés phénoliques à l’action anti-oxydante et anti-inflammatoires, comme le beta-carotène, les flavonoïdes, les phtalides et les furocoumarines, mais aussi de la vitamine C et du manganèse. Toutefois, consommez le céleri moins d’une semaine après la récolte, car ces molécules se dégradent rapidement.

Notons cependant que les furocoumarines du céleri sont photo-sensibilisantes : si vous en avez manipulé une grande quantité ou que vous en consommez trop, l’exposition au soleil pourrait causer de désagréables brûlures. Il est ainsi déconseillé d’en consommer à chaque repas – mais ce n’était pas votre intention, n’est-ce pas ?

Le céleri est également riche en pectine, un sucre semblable à un gel, dont le rôle botanique est de « cimenter » les cellules végétales entre elles. Les pectines sont des fibres douces pour le tube digestif : elles renforcent l’intégrité de ses parois, permettant une meilleure régulation des sécrétions gastriques. Bref, ce légume rondouillard a tout bon et a toute sa place dans une alimentation santé ! Si vous le préférez cru, pour optimiser son potentiel nutritif, je ne saurais que trop vous conseiller cette recette de dessert à la semoule de céleri-rave

Mentionnons aussi le fait que le céleri, composé à plus de 90% d’eau, est totalement pauvre en calories, mais offre cependant aux veloutés une texture crémeuse sans pareille. Le céleri, c’est la nouvelle patate !

soupe-panais-celeri-citron-2

Velouté au céleri, citron, gingembre et cacahuète

Pour 4 personnes

  • 1 boule de céleri-rave
  • 2 petits panais
  • 2 oignons jaunes
  • 1 citron jaune
  • 1 tronçon de gingembre frais
  • 1 pomme golden
  • 2 cuillères à soupe honnêtement bombées de purée de cacahuètes (nature)
  • 1 petite noix de miso
  • 1 soupçon de paprika
  • 1 pincée de sel de mer

Peler le céleri-rave. Le couper en dés. Détailler le panais et couper les oignons en quatre. Couper le citron en rondelles, en ôter les pépins. Placer les légumes et les rondelles de citron dans une grande casserole, recouvrir d’eau quasiment à hauteur. Faire cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les légumes soient tendres*.

Mixer avec le gingembre frais, la pomme coupée en dés, la purée d’arachides, le miso, le paprika et le sel de mer. Servir très chaud avec un trait de jus de citron.

* Si vous en avez le temps, faites cuire les légumes et le citron à la vapeur avant de les mixer avec de l’eau bouillante (légèrement refroidie) et le reste des ingrédients. La cuisson à la vapeur est plus douce et permet de préserver plus de nutriments qu’une cuisson à l’eau.

64 réflexions sur le billet “Velouté au céleri, citron, gingembre et cacahuète

  1. Clémentine

    Mmmmmmhhh, j’en prendrai bien un bol ! Mais je crois que je ferai une petite variante avec de la purée d’amandes !
    Une très belle année à toi Hélène, remplie de douceur !

    Répondre
  2. Emmanuelle

    Et bien voilà , mon repas de ce soir est tout trouvé …car le vendredi soir , mes 3 hommes ( je précise : mon mari et mes 2 fils ! ) engloutissent une pizza jambon fromage !! Non merci …
    Je m´y mets tout de suite .
    Merci pour cette recette .

    Emmanuelle

    Répondre
    1. Hélène

      Bouh, les vilains ! J’espère que tu as aimé… Mon homme a préféré cette soupe à une pizza (euh, non, en fait il n’a pas eu le choix, je suis rude !).

      Répondre
  3. Natalie

    Quelle belle couleur ! Que de joie dans un seul bol !
    Demain, j’achète le céleri-rave, j’ai de l’yuzu, ce sera parfait pour un déjeuner en tête en tête !
    Merci pour ce partage
    Bon wk
    BiZ

    Répondre
  4. Sarah Grignotages

    J’aime bien les veloutés de céleri et ta version change un peu! A tester très vite donc! Et merci pour toutes ces infos intéressantes! Pour moi, ce soir, ce sera velouté de chou fleur tout simple!

    Répondre
  5. Darya

    J’adore cette soupe blanche ! Et le céleri-rave c’est génial, on peut en faire tellement de choses délicieuses ! En ce moment, j’en mets dans mes smoothies verts tous les matins avant d’aller au yoga, ou dans un velouté céleri-châtaignes, un délice. Sinon j’ai essayé les « tagliatelles crues de céleri alla puttanesca (recette chez My New Roots). Mais il y a une chose que je n’ai jamais essayée : l’association céleri, cacahuètes. Ta version « sucrée » m’intrigue aussi ! Bravo pour ton inventivité et tes bonnes idées ! Bonne année :)

    Répondre
    1. Hélène

      Moi aussi, ça change ! Habituellement j’aime les soupes hyper colorées, mais les végétaux blancs ont aussi plus d’un tour dans leur sac ! Génial pour le smoothie, Darya, je fais pareil mais avec du céleri-branche ! Teste la version sucrée, c’est le truc le plus surprenant qui soit jamais sorti de ma cuisine, je crois.. Bonne année à toi aussi !

      Répondre
  6. Rose Citron

    Oh, super de mettre de nouveau à l’honneur monsieur céleri cabossé! Depuis ta dernière recette, je ne l’ai toujours pas réhabilité dans ma cuisine, comme quoi, les habitudes sont tenaces! Pourtant, tu fais vraiment tout pour nous faire oublier le celeri remoulade de la cantine! Chapeau à toi! Et merci de me faire penser à nouveau au celeri! :)
    (et quel plaisir ça doit être d’avoir son vendredi pour soi! ces moments de liberté sont précieux!!)

    Répondre
    1. Hélène

      C’est mon nouveau BFF ! Allez, ose le changement, le céleri, c’est la vie… Je t’assure, la rémoulade est loin dans mon esprit ! Je t’assure, le 4/5è, c’est génial. Pas facile à faire comme choix, mais ce que j’ai perdu en salaire, je l’ai regagné au centuple en bien-être. Youpi !

      Répondre
  7. Sweet Faery

    Comme toi, je suis une adepte de la cuisson vapeur pour les soupes. Et je te rejoins aussi totalement, le céleri mixé apporte tout ce qu’il faut de velouté pour un bon potage – mais le tiens ressemble plus à une purée crémeuse ! ;-) De quoi bien commencer le WE – pluvieux, mais bon. De grosses bises, Hélène :-)

    Répondre
    1. Hélène

      Hihi, génial ! J’ai une technique de folie pour ça : je cuis à la vapeur dans ma cocotte, avec un panier percé placé à mi-hauteur. Et je fais la soupe avec l’eau qui a servi à la cuisson vapeur, qui reste au fond de la cocotte, pour ne rien perdre des minéraux !!! Pas bête, non ?
      Bisous, Géraldine !

      Répondre
  8. Antigone XXI

    J’adore le céleri ! Surtout cru, j’avoue (j’ai longtemps été dégoûtée du céleri cuit en raison des purées surgelées que mes parents me faisaient avaler, enfant), mais je m’y essaie de plus en plus cuit, et j’aime ça !
    J’ai bien ri, car j’avais sauté la virgule et avais initialement lu : ‘mon amoureux, ce vorace que nous boulottons à la lueur d’une grande bougie’… Tu boulottes ton chéri, toi ? ;-)

    Répondre
    1. Hélène

      Je me souviens de ces purées, vendues en sachet contenant des petits coussinets de purée… du coup, chez mes parents, le plat de purée ressemblait à un gros édredon parce que les coussinets gardaient leur forme une fois décongelés. Je ne sais pas si c’est vraiment clair, ce que je dis…

      Tu m’as fait beaucoup rire, mais oui, ce type est bigrement appétissant ! Le plus drôle, c’est qu’en vrai, il me dit « Je vais te manger » quand… ;-) Ce carnassier !

      Répondre
  9. Lisa

    Hmmm, quelle texture, la première photo donne juste envie de plonger une cuillère dans le bol ! Céleri, gingembre, citron, cacahuète, une association inattendue qui aiguise ma curiosité !
    Et puis, tu me fais envie avec ton 4/5ème et ton programme du vendredi. Parce que je fais à peu près tout ça moi aussi ce jour-là, mais en accéléré après le boulot ;-)

    Répondre
  10. Nicefrany

    Bonjour,

    J’ai découvert ton blog il y a peu mais je l’adore vraiment. Tes photos sont magnifiques et tes recettes alléchantes , elles me donnent envie de vraiment changer d’alimentation , de manger plus de legumes. Car tu donnes envie de les cuisiner. Merci pour tout .

    Répondre
    1. Hélène

      Merci, Nicefrany, je suis très touchée et ravie que mon blog te plaise ! J’espère que tu te lanceras à essayer quelques recettes pour changer d’avis sur les légumes, ce sont nos meilleurs amis !!!

      Répondre
  11. Cél

    Oh, moi j’aime bien tes vendredis! J’adore danser en chaussettes la danse du n’importe quoi, faire plein de salutations au soleil, et aussi préparer un festin-bougies à mon amoureux… Ton alliance céléri-citron-cacahuète, ça me dirait bien, parce que je ne le prépare (presque) qu’avec du curry (ce qui est très honnête aussi!) Merci de ce partage! :-)

    Répondre
  12. Rose

    Oh cette chaude couleur et cette belle texture … tu as du te faire plaisir ! Une question sur le miso !! J’en ai vu 4 différents au magasin bio : miso blanc shiro (jaune-orange), miso genmai, miso hatcho miso mugi (ces 3 derniers d’un brun foncé). En aurais-tu un à me conseiller ?

    Chaudes bises Hélène !

    Répondre
    1. Hélène

      Je n’ai jamais goûté que le brun, le hatcho :-) et c’est lui que j’utilise ! Il est très bon… mais je ne peux pas te dire lequel je préfère ^^^
      Bisous, Rose !

      Répondre
          1. Rose

            Acheté !! Mais avant d’entamer, une dernière question : tu le stockes comment ? Au frigo ? Ma pâte est dans un sachet en plastique … je pense la transvaser dans un récipient hermétique, qu’en penses-tu ?

            Répondre
  13. Jessica Eagle

    Ohhhh…article super intéressant. Et j’adore le céleri et le céleri-rave, particulièrement cru…miamm !!! En potage comme tu nous présentes cependant, j’en veux, j’en veux. Je note, je note et essaie bientôt…Miamm !! Et merci tout plein de ce partage :)

    Répondre
      1. Jessica Eagle

        Coucou toi !!!

        Juste un petit mot pour te dire que nous nous sommes franchement régalés mon homme et moi avec ta belle suggestion de soupe. Délicieuse et les saveurs se marient à merveille :) Bises.

        Répondre
  14. Ping : Salade aux hyperaliments sans superaliments | Green me up !

  15. Kasha

    Recette dégustée aujourd’hui après une brocante matinale. J’ai adoré ! Ce velouté est un must ! Merci encore Hélène , cela m’a permis de redécouvrir le céleri et surtout découvrir la purée de cacahuète.

    Répondre
  16. Delphine L.

    Hou que çà me tente cette recette !! Par contre, ça fait une éternité que je n’ai pas eu de panais dans mon panier AMAP… Alors grande question : on remplace par des carottes, ou par rien à ton avis ??? Une patate peut-être, pour la texture et son goût plus neutre ??

    En tout cas merci encore pour tes articles intéressants et agréables à lire !

    Répondre
    1. Hélène

      Hello Delphine, c’est très gentil ! Le panais n’apporte pas tant de goût que ça, alors plutôt une patate, oui, pour un peu de texture ! La purée de cacahuète donne aussi pas mal de crémeux mais j’ai tenté la recette sans panais ni patate, et c’est moins agréable !

      Répondre
  17. Nathalie Maviedansmacuisine

    Bonjour Hélène!
    Ah tu nous régales! Et tout comme Ophélie, j’ai cet affreux souvenir de la purée de céleri surgelé qui l’a éloigné de ma cuisine pour longtemps… enfin je croyais jusqu’à ce soir! J’ai hâte d’essayer surtout pour le gingembre et les cacahuètes!!
    Merci encore!

    Répondre
    1. Hélène

      Hé oui, on peut changer d’avis sur le céleri, il n’est pas trop tard. La cacahuète, c’est la touche gourmande qui lie le tout, c’est très important ;-) Merci Nathalie, je viens de me régaler à lire les recettes de tes multiples et délicieux smoothies, ils sont top !

      Répondre
  18. Ping : Soupe | Pearltrees

  19. Mathilde

    Miam miam, qu’est-ce qu’il était bon ce velouté! Je l’ai fait la semaine dernière, et il a été très apprécié! Par contre je n’avais pas de purée de cacahuètes donc j’ai remplacé par de la purée de noisettes, c’était très bon aussi! :)

    Répondre
  20. Ping : Salade detox au radis noir | Green me up !

  21. Fred

    Bonjour,
    Merci pour cette recette que j’ai suivie hier soir (quasi à la lettre: purée d’amande au lieu de cacahuète et gingembre cuit avec le reste plutôt que crû -pour le soir c’est moins rude, et j’ai mis en plus une gousse d’ail -en bon marseillais ;-)
    J’ai une question : le fait de laisser le citron entier nous a donné une attaque très amère au velouté.
    Je m’y suis habitué après quelques cuillerées mais ma compagne pas.
    Avez vous le même soucis? Laissez vous vraiment toute la peau?
    Le citron était non traité et je n’en ai mis que les 3 quarts.
    a+++

    Répondre
    1. Hélène

      Bonjour Fred ! Je suis bien déçue pour vous, oui, je mets toute la peau du citron et j’ai fait cette recette un grand nombre de fois, et n’ai jamais eu cette impression, ni l’homme qui partage ma vie, pourtant assez classique dans ses goûts…

      Le citron était-il bien cuit ? Était-il bien mûr (j’imagine qu’un citron un peu vert pourrait être désagréable et avec une peau épaisse) ? Les citrons bio que je trouve ont une peau fine. Le vôtre était-il bien bio ? Certains citrons vendus comme « non traités » sont en fait seulement « non traités après récolte », ce qui n’exclut pas un épandage de produits malvenus avant la récolte.

      Répondre
      1. Hélène

        Je crois que j’ai compris votre problème : vous avez sans doute laissé les pépins ! Il faut absolument les enlever, ils donnent en effet un goût très amer…

        Répondre
        1. Fred

          Bonjour et merci pour vos réponses.
          J’avais bien enlevé tous les pépins mais en revanche oui la peau était très épaisse, avec beaucoup de blanc qui je crois doit être la principale cause d’amertume.

          Mais comme je l’ai dis une fois l’habitude prise après deux ou trois cuillères, j’ai personnellement bien apprécié cette soupe originale.
          En tous cas je retenterai mon coup une autre fois !
          Merci

          Répondre
  22. Anne

    J’étais dubitative mais cette soupe est totalement addictive ! L’association citron, gingembre et cacahuète est définitivement à retenir.

    Par contre, mon céleri rave devait être particulièrement gros car même en divisant la recette par 2, ça m’a fait un peu plus de 2L de velouté, j’ai presque eu peur que mon thermomix déborde !
    Enfin, tant mieux, on en a assez pour 2 repas comme ça :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>