salade-hyperaliments-2

Hyperfoods salad : l’hyper-salade SANS superaliments

salade-hyperaliments-2

Ophélie en parlait dans le chouette mag Terra éco : les superaliments sont-ils une super arnaque ? Si vous avez succombé, soyez rassurés : il y a deux ans, j’ai moi aussi sauté à pieds joints dans le panneau publicitaire über-marketé des superaliments !

J’allais enfin vivre mieux et plus longtemps, réveiller la mortelle bombasse qui sommeillait en moi, voir mon QI atteindre des sommets et ma libido grimper en flèche ! J’allais enfin être belle, mince et blonde comme Gwyneth et faire des bébés modèles  avec un rockeur tatoué ! Tout cela valait bien la moitié de mon budget « bouffe », des frais de transport et plusieurs kilos de carbone fichus en l’air, prix d’un inévitable acheminement par avion, non ?

Quelques mois plus tard, je n’étais pas plus blonde ni plus intelligente et toujours pas maquée avec une rockstar. Zut, alors, on m’aurait menti ? Toute déconfite, je me suis retrouvée avec un p’tit trou dans mon porte-monnaie, des placards encombrés d’aliments immangeables (c’est toi que je regarde, chlorelle) et une mauvaise conscience grande comme ça.

Le problème, c’est que l’on n’est jamais satisfait – et les cadors du marketing ne le savent que trop bien ! Facile, alors, de nous persuader d’ingurgiter de petites graines grisâtres, des baies séchées ou de sniffer un rail de spiruline en nous promettant la Lune… ou du moins, la beauté et la jeunesse éternelles.

A l’instar de Maître Corbeau, je jurai, donc, mais un peu tard, qu’on ne m’y prendrait plus. Ouvrons les yeux, nos cuisines regorgent de superaliments made in chez nous ! Choux, radis, ail et oignons, graines de lin, de sésame, amandes, noix, mais encore citrons, fines herbes, vinaigre de cidre, pommes, … tout l’arsenal végétal de nos régions ou des régions voisines !

Voilà une rapide liste de mes hyperaliments – mieux que des superaliments – préférés, presque tous locaux, à l’exception de quelques-uns dont, je l’avoue, je ne peux pas me passer !

1. Légumes

Le radis noir : ce cousin des choux possède nombre de leurs bienfaits. Il est connu pour ses propriétés stimulantes du foie – certains diront que c’est un légume « détox » !

L’ail et les oignons : ces bulbes sont riches en sulfides, de puissants antioxydants. L’ail contient de l’allicine, un sulfide soufrée aux redoutables propriétés antibiotiques et antifongiques. Les oignons contiennent un précurseur de l’allicine, moins efficace mais leur goût moins prononcé les rend plus aisés à consommer… Ail et oignons renforcent le système immunitaire et la flore intestinale.

Les choux : rouge, blanc, frisé, kale, de Bruxelles… J’ai décrit ici pourquoi ces légumes piquants ont tout bon : anti-cancer, pauvres en calories, riches en minéraux… Il vous en faut plus ?

Le céleri : j’en ai parlé juste ici !

La carotte : le beta-carotène des végétaux est un antioxydant reconnu et recommandé par le National Cancer Insitute américain. Ce pigment a également un effet bonne mine ! Il est prouvé que le carotène colore plus la peau des végétariens carottophiles que des omnivores – ce symptôme totalement inoffensif s’appelle la « caroténodermie« . Pour un teint estival sans fond de teint ni cabine UV, foncez sur des carottes râpées, un smoothie à la carotte ou alors testez mon porridge matinal carotté

La mâche : comme toutes les feuilles vertes, la mâche est une mine de minéraux, en particulier de fer ! Je préfère la mâche aux épinards pour mes green smoothies car elle est moins riche en acide oxalique, une molécule similaire à l’acide phytique qui diminue l’absorption des minéraux. Ouf ! La mâche, malgré sa couleur verte, est également très bien pourvue en beta-carotène.

grian

2. Fruits

Le citron : on ne présente plus ce fruit bourré de vertus appelées vitamines et minéraux. Ses minéraux luttent contre l’acidité du sang, malgré la présence d’acide dans la pulpe, et son taux de vitamine C ferait pâlir le moindre comprimé de Juvamine. Buvez-le le matin, à jeun, dans un grand verre d’eau pas trop froide, pour vous réhydrater et vous reminéraliser en douceur. La vitamine C augmente l’assimilation du fer végétal, alors n’oubliez pas, à table, d’en presser un peu dans votre assiette ! J’ai une préférence pour les citrons italiens…

La pomme : riche en fibres, ce fruit coupe-faim et bien de chez nous est l’ami de notre transit. Ses pectines, des fibres douces pour les intestins, aident à réduire le taux de cholestérol sanguin. Il est honnêtement pourvu en vitamines, et, comme disent nos voisins d’outre-manche : an apple a day keeps the doctor away. Ainsi, à moins que votre tendre moitié ne soit médecin, je vous recommande donc de croquer une pomme par jour et d’en constater les bienfaits !

Les fruits rouges : la règle est simple : plus un fruit est coloré, plus riche il sera en anti-oxydants - qui sont très souvent des pigments : polyphénols, anthocyanes… ! Pour rester jeune, oubliez l’açai venu du bout du monde et renouez avec les myrtilles, le cassis, les cerises, les framboises, les groseilles, les fraises… Mais faites vite, leur saison est courte ! Achetez-les bio impérativement.

3. Graines

Les graines de lin et de chanvre : elles sont les championnes des omégas 3, ces acides gras essentiels que le corps ne sait pas fabriquer mais dont notre cerveau est affamé. Les omégas 3 sont essentiels pour le système cardio-vasculaire et donnent une belle peau. Ces graines de génie sont en plus cultivées en France. Leur huile est également recommandée. Attention, la peau des graines de lin est très ligneuse et non digérée : pour bénéficier des acides gras du lin, il doit être consommé broyé !

Les graines de courge : elles viennent le plus souvent, hélas, d’Europe de l’Est, mais ne sont pas à négliger pour autant. Riches en acides gras insaturés, en vitamines (A et B) et en calcium, zinc, magnésium et potassium, elles sont diurétiques. Elles intéressent les chercheurs pour leur impact positif sur l’hypertrophie de la prostate – parfois synonyme de cancer – et sur les infections urinaires.

Les graines de sésame : on les aime, malgré leur origine parfois lointaine (Afrique) pour leur richesse en calcium. Le sésame complet est beaucoup plus riche en calcium que le décortiqué, et le noir l’est plus que le blanc. A saupoudrer sur les salades, à mélanger au sel pour faire un condiment, le gomasio, ou à utiliser en purée : le tahin, qui fait merveille dans les sauces et dans le houmous de pois chiches.

Les amandes : riches en protéines, en acides gras insaturés, en fibres, les amandes sont également célèbres pour leur richesse en phytostérols. J’en parlais ici, ces molécules contribuent à réguler le taux de cholestérol sanguin. J’aime les amandes tout simplement parce qu’elles sont délicieuses… On en cultive dans les pays limitrophes de la France : Espagne et Italie.

4. Epices, herbes, etc

Les graines de fenouil : utilisée dans la médecine d’autrefois, dans l’Ayurveda et la médecine traditionnelle chinoise, les graines de fenouil atténuent les troubles digestifs (coliques, ballonnements, perte d’appétit) et respiratoires. La graine de fenouil a une légère action oestrogénique et est réputée stimuler la lactation… Utilisez-la pour la cuisson des légumineuses, qu’elle rendront plus digestes, et ajoutez-la à vos infusions.

Le gingembre : mon chouchou, ce rhizome bouffi est un remède antique. Il soignerait les migraines et combat les nausées. Il est antibactérien et stimule la sécrétion de bile, favorisant ainsi la digestion. Il procure aux plats une douce chaleur appréciable en hiver. Préférez-le frais. J’en glisse dans les sauces, les smoothies, les petits plats mijotés… Surveillez son origine : évitez le gingembre « bio » chinois, préférez les autres provenances.

Le curcuma : le pendant du gingembre, jaune, est ce rhyzome orangé. Le curcuma, comme le gingembre, stimule la sécrétion biliaire. Il est célèbre pour sa forte concentration en un antioxydant très puissant, la curcumine. La curcumine fait l’objet de recherches effrénées pour tenter de décrypter son action préventive constatée contre le cancer et les maladies inflammatoires. Le curcuma, le médicament de demain ? Le curcuma bio est souvent cultivé en Afrique…

5. Huiles, vinaigres

Le vinaigre de cidre : le vinaigre de cidre est riche en vitamines A, B et C, en minéraux (potassium, magnésium, calcium, phosphore…), tout comme les pommes à partir desquelles il est produit. Il contient également des flavonoïdes, ces antioxydants présents chez les végétaux. Bien qu’il soit acide, le vinaigre de cidre n’acidifie pas l’organisme lorsqu’il est ingéré, car ses minéraux luttent contre l’acidité sanguine. C’est le seul vinaigre que j’utilise au quotidien !

L’huile de cameline : c’est la grande gagnante toutes catégories en termes d’omégas 3. Son goût un peu particulier peut dérouter : glissez-là subrepticement dans les sauces. Ni vu ni connu, toute votre famille en profitera !

6. Produits d’épicerie

La levure de bière : ce produit simple est une culture de levures sur un support nutritif. Elle est riche en acides aminés (protéines) et en vitamines du groupe B. Elle est particulièrement utile pour la peau, les ongles et les cheveux. Son goût légèrement fromagé la rend agréable en cuisine – testez mon Parmesan végétal, vous m’en direz des nouvelles !

Le miel : les véganes me maudiront, mais je raffole du miel. J’en possède plusieurs bocaux différents… Je le choisis avec soin, d’origine française, en me renseignant sur la marque, toujours bio, qui le commercialise afin de ne pas donner mon argent à des enfumeurs (au sens propre). Le miel est un sucrant local – c’est assez rare pour être souligné – et riche en vitamines et minéraux. Il a de plus d’intéressantes propriétés cosmétiques dont je parlerai une autre fois…

Les pruneaux : les fruits séchés sont nos amis. Ils sont riches en fibres, en minéraux, et très nourrissants car riches en glucides. Seulement, on n’en fait pas beaucoup chez nous, des fruits séchés… sauf le pruneau d’Agen ! Si votre transit est paresseux, pensez à lui. Il a un pouvoir sucrant intéressant pour les personnes surveillant l’indice glycémique de leurs aliments : remplacez les sucrants liquide par une purée de pruneaux – comme celle-ci, avec ou sans curcuma !

La mélasse : il s’agit d’un co-produit de la production de sucre de canne. Lors du raffinage du sucre de canne, l’on ne garde de la canne à sucre que ce qui est mauvais : le glucose. Le raffinage sépare le glucose d’un liquide brun, la mélasse. La mélasse est sucrée, certes, mais pas que : elle contient une abondance folle de nutriments : vitamine B, magnésium, fer, calcium, potassium… Les épinards, c’est out, Popeye devrait se mettre à la mélasse !

♣ Le vin rouge : last but not least, ce fleuron du paradoxe français est une mine de polyphénols. Ces molécules confèrent au vin rouge sa couleur sombre et son goût que les novices qualifient de « râpeux ». Dans la grume de raisin, les polyphénols, localisés dans la peau, préviennent le pourrissement du fruit : le vin rouge est issu d’un jus de raisin dans lequel ont macéré les peaux et sont donc gorgés de ces molécules bienfaisantes. Ces anti-oxydants puissants protègent le système cardio-vasculaire et sont responsable de la plus faible fréquence des infarctus chez les français que chez les autres peuples occidentaux.

salade-hyper-aliments

Hyperfoods salad

Pour 6 personnes

La salade de chou

  • 1/2 chou rouge
  • 2 branches de céleri, avec les feuilles
  • 2 petites pommes
  • 5 pruneaux
  • 2 poignées de graines de courge
  • 2 poignées de graines de chanvre

Émincer finement le chou rouge, les tiges de céleri et hacher grossièrement les feuilles de céleri. Couper les pommes en petits dés (les tremper dans une eau citronnée pour prévenir leur brunissement le temps de préparer la vinaigrette). Dénoyauter et couper les pruneaux en petits dés.

Mélanger tous les ingrédients dans un grand saladier.

La vinaigrette épaisse à la mélasse

  • 2 citrons
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe de purée d’amandes complète
  • 2 cuillère à soupe de tahin complet
  • 1 beau tronçon de gingembre
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à soupe bombée de mélasse

Presser les citrons. Mixer leur jus avec le reste des ingrédients jusqu’à l’obtention d’une sauce crémeuse.

100 réflexions sur le billet “Hyperfoods salad : l’hyper-salade SANS superaliments

    1. Hélène

      N’est-ce pas, Coralie ? Facile ! Et ce que tu n’as pas, tu le remplaces, rien n’est figé ! Ce sont les couleurs qui m’ont donné envie de vous parler de cette salade, c’est juste trop beau :-D

      Répondre
  1. Antigone XXI

    Moi aussi, j’adore les graines de sésame, le gingembre, le curcuma et la mélasse, mais j’ai arrêté de m’en servir depuis un bon bout de temps : ça vient de trop loin !.. A la place, je fais un super tahin de graines de luzerne, je mets du topinambour râpé dans ma salade ‘thaï’, du thym dans mes currys et de la pulpe de betterave dans mes gingerbreads ! Y a pas à dire : avec l’hyper-local, tout devient original !.. :-P
    – Just joking ! –
    J’aime ces ingrédients et j’aime ta salade, Hélène ! J’y rajouterais bien un peu d’avocat (de Corse !) pour un peu de douceur en bouche et ça tombe bien, j’ai justement acheté un chou rouge hier ! Oui, vivent nos superaliments locaux (ou presque) ! ;-)

    Répondre
    1. Hélène

      Ouh, je sens que mon comm’ sur les Cajou est mal passé ? Disons que j’ai un souci avec ces noix-la, je préfère nettement les noix de Grenoble ou les amandes et je ne compte pas faire de la Cajou la base de mes laits et des mes gâteaux (et entre nous, je pense que les amandes ou noix sont encore meilleures pour la santé) ! Les ingrédients exotiques, j’en achète, bien sûr, mais pas pour le quotidien (un pot de mélasse par an, c’est raisonnable !). Les oléagineux, j’en boulotte tellement… que si je me mets à la Cajou, je vais devoir affréter un avion du Brésil rien que pour moi. Bref, pardon si je t’ai offensée, cette remarque était vraiment à propos des Cajou et pas des produits exotiques en général.

      Répondre
      1. Antigone XXI

        Ah non, rassure-toi, rien de mal placé ! Je faisais une plaisanterie, c’est tout ! :-)
        (et je la trouvais plutôt rigolote, pardon !)
        L’écrit ne traduit pas le ton des discours, malgré les grands renforts de smileys qu’on essaie d’y glisser… Je ne suis aucunement blessée ou offensée, sois-en sûre, Hélène !

        Répondre
        1. Hélène

          Bon, ouf, c’est vrai qu’à force d’égrener des smileys (des sourieurs ?) on ne sait plus bien s’ils sont sincères ;-) ;-) ;-) mais j’ai regretté mon comm dès hier car il ne traduisait que partiellement ma pensée. Ton comm’ à toi était vraiment marrant, j’ai ri très fort – tahin de luzerne, quelle idée, il faut tenter !

          Pour être honnête, il y a des recettes de mon blog, celles du début, qui me titillent, parce que j’ai beaucoup évolué depuis et les tartes à la crème de Cajou, c’est fini. M’enfin, ne renions rien, en plus la maman de mon amoureux a lu dans Elle à table qu’on pouvait faire des cheese-cakes avec des noix de Cajou, donc je vais lui faire une démo (bizarrement elle s’est tout de suite dit que l’info me passionnerait ^^ et s’est empressée de m’annoncer la nouvelle).

          Répondre
          1. Antigone XXI

            Ne t’inquiète pas, moi aussi, il y a des recettes/périodes/propos sur mon blog que je regrette… mais ça fait partie de notre cheminement de blogueuses et de gourmandes ! Il n’empêche que j’avais adoré ton fromage blanc de cajou et sa crupote d’abricots, Hélène, et que je m’en souviens avec des frissons dans la bouche !
            Pour les smileys, petit aparté – j’hésite de plus en plus à en mettre car la langue française n’en a pas besoin pour être comprise, mais j’ai l’impression que cela a pris une place telle que c’en considéré maintenant presque comme un connecteur logique ou un signe de ponctuation… si bien que la plaisanterie sur internet doit désormais être marquée par un smiley, sinon, on prend au sérieux ! Et même sa présence, comme tu le dis, ne permet pas tout : on dit qq chose, et hop, on ajoute un ;-) qui pardonne tout, pour pouvoir se dédouaner ensuite : ‘Mais regarde, t’as pas d’humour, j’ai mis un smiley !..’ Mais, dans mon cas, rassure-toi, sourieur ou non, je plaisantais bien !
            PS : et, à ma décharge, je ne fais que très rarement des laits/crèmes de cajou ! Mais je me suis dit que c’était une bonne technique à présenter… Et tu sais quoi ? ça marche très bien avec les graines de chanvre ! :-)

            Répondre
  2. Sweet Faery

    Je te rejoins sur le fond, mais j’avoue être tellement gourmande et curieuse que j’aime quand même bien mes baies de Goji… Je n’en fais pas une obsession et je ne suis pas du tout convaincue que le secret de la santé – et du bonheur, et de la minceur, et des cheveux blonds ;-) – réside là-dedans, mais si cela reste abordable et, évidemment, bon – je pense notamment aux mulberries – je prends ! :-)
    Malgré tout, vive le chou(rave !)
    PS : une pensée pour mon amoureux qui s’était pris de la spiruline et dont j’ai patiemment rempli des gélules vides, une à une, pour qu’il puisse l’avaler sans vomir…
    De gros bisous et – thanks God it’s Friday! – un très beau WE ! :-)

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, mais pourtant t’es ‘achement blonde, toi, je pensais que c’était l’abus de kale qui te faisait ça mais non, ce sont les Goji ? Allez, je m’y mets (eh bien non, en fait, je les trouve infectes :-( tu aimes vraiment ?). Oui, les mulberries c’est parfois pas cher, j’en ai déjà vu en pharmacie à 20 euros le kilo ce qui est vraiment raisonnable pour un superfood !

      Ca c’est de l’amour ! Je ne sais pas si j’en aurais eu la patience (et les gélules vides, ça se trouve où ??? Tonnerre de Brest, j’ai tout à apprendre !)

      TGIF ;-)

      Répondre
      1. Sweet Faery

        Je trouve ça neutre en goût, les baies de Goji. Sucré, quoi, ça joue son rôle d’édulcorant dans mes smoothies ou granolas.
        Tu peux trouver des gélules vides là :
        http://fr.myprotein.com/nutrition-sportive/gelules-vegetariennes-00/10529550.html

        Sinon, j’avoue tout, j’avais piqué les gélules de maca de mon amoureux (il voulait booster sa testo mais comme ça marche pas, il m’a autorisée à les lui piquer pour mes expérimentations culinaires lol). Soit dit en passant, j’adore le goût de la (du ?) maca, étiqueté d’ailleurs superfood je crois bien…

        Ce qui me fait le plus halluciner, c’est le prix de l’açai (-aïe aïe aïe mes sous !) :
        http://www.sol-semilla.fr/-superaliments/102-acai-lyophilise-poudre-100-fruit-50-g–3760213862051.html « Euh pardon Madame, je crois qu’il y a une erreur de virgule sur le prix ! »

        Répondre
  3. Delphine

    un billet tout ce qu’il y a de plus super, comme d’hab ! bravo ! j’attends avec impatience visage et cheveux ;o)
    tu peux ajouter que le miel est un antibiotique de contact, c’est pourquoi il est recommandé pour les angines, mais aussi pour toute infection de la peau ! c’est un antibiotique à très large spectre, cependant, « de contact » signifie qu’il doit être en contact direct avec l’infection (contrairement aux antibio en comprimé, souvent à spectre étroit, mais qui vont migrer vers l’infection pour la combattre). Le miel est donc idéal pour les infections de la peau… tout comme l’argile, mais c’est une autre histoire…

    Répondre
    1. Hélène

      Ah ah, je n’arrive pas à venir à bout de ce billet beauté alors… en attendant une salade ! Je vais profiter du WE pour avancer !!! Oui, le miel, j’en parlerai justement dans ce prochain billet alors je garde tout ça sous le coude ;-) Merci Delphine pour toutes ces infos !!!

      Répondre
  4. Julie

    Bonjour Hélène ! J’adore vous lire ! Pour ma part je prends de la spiruline, qui est fabriquée pas loin de chez moi, dans le Sud de la France. J’essaie de réduire ma consommation de viande, alors j’en prends à la place (oui pardon, je ne suis pas végétarienne). Je ne m’attends à rien en revanche concernant de nouveaux super pouvoirs beauté ou santé ^^ Un article intéressant sur la spiruline : http://blog.laruchequiditoui.fr/sainte-algue/ Vous me direz s’ils racontent des choses fausses ;)

    Pour les graines de courge, afin d’en consommer de manière plus locale, il suffit d’acheter de la courge, de bien laver les graines, bien les faire sécher et les faire griller à la poêle par exemple. Ou sinon les garder dans une boîte hermétique en attendant de les manger :)

    Bonne journée à toutes et à tous !

    Répondre
    1. Hélène

      Bonjour Julie !!! Pas de souci pour la spiruline et la viande. Vous savez quoi ? Moi non plus, pas végétarienne. Un peu de poisson, parfois des oeufs, de la viande quand je n’ai pas le choix dans ma famille ou celle de mon homme, mais je pense qu’il faut un peu de tout, avec parcimonie et en faisant attention à l’origine de ce que l’on mange. Bref, pas de jugement, d’ailleurs, ça sera peut-être l’objet d’un prochain billet, ces étiquettes alimentaires « végé », « omni », « végan », « crudi »… Pfff, c’est barbant !

      Alors j’ai bien essayé les graines de courge, mais je n’aime pas leur écorce épaisse et blanche, c’est franchement galère à enlever, non ? J’aimerais bien, pourtant… Vous arrivez à la retirer facilement pour ne garder que l’amande verte ?

      Bonne journée à vous !!!

      Répondre
      1. Julie

        Désolée Hélène ! Je ne reçois pas de mails pour m’avertir que quelqu’un a répondu à l’un de mes commentaires… J’ai vu votre réponse que maintenant en me promenant sur votre blog. Je n’avais pas pu cuisiner les graines car je les avais mises de côté pour les cuisiner plus tard, mais je les avais mal rincées et elles avaient moisi… Un « fail » donc :)

        Répondre
  5. Cél

    Ha ha, tu m’as fait rire avec l’image du sniffage de spiruline! J’avoue que c’est un super aliment conseillé par ma naturopathe (un peu fée ;-)), un des seuls que j’ai gardés après avoir moi aussi succombé à la tentation du test de trucs ultra bizarres (la palme à la farine de millet brun, la maca (bêêêêê), la baie de goji toute sèche, d’accord…)
    J’aime bien ne pas m’enflammer contre tel ou tel aliment, ou tomber dans l’idolâtrie de l’un ou l’autre. Je reste toujours très prudente et je tâche de faire parler la gourmandise et le bon sens avant tout…Du coup, j’ai envie de tout goûter, pour éliminer ensuite ce que je juge inutile ou pas bon, et garder ce qui me plaît et me donne ma petite sensation de wonder woman à moi. Je suis assez d’accord avec ta liste d’hyper aliments! Et j’ai hâte de tester ta vinaigrette parce que c’est grâce à toi que je consomme de la mélasse, et que je n’ai jamais goûté au gingembre. Dans ma liste d’aliments wonder-woman, je mettrais en tête tous les produits de la ruche, que je trouve sur me marché chez un apiculteur local : les miels de plein de fleurs différentes, le pollen frais, la gelée royale, le miel en rayon, la propolis! Mais, on pourrait en parler pendant des heures : après une période de Trouble Alimentaire, je me dis que tous les aliments sont des super aliments, en fait, il suffit de s’écouter…et d’écouter deçà delà les voix tels que la tienne qui éveillent la curiosité gustative et culinaire! :-) Beau week-end gourmand à toi!

    Répondre
    1. Hélène

      Mais comme tu as grave raison ;-) la moindre bouchée est un superaliment quand on a connu un Trouble Alimentaire ! J’adore quand tu parles de ta « petite sensation de wonder woman à moi » : j’ai ça tout le temps, quand je prends une cuillère de mélasse, quand j’avale une tranche de radis noir, quand je bois un jus de citron, ces aliments ont un super-pouvoir sur l’esprit aussi !

      Bien vu pour les produits de la ruche. Il faut souvent se méfier mais quand on a un bon filon, c’est vraiment le graal ! Tu as de la chance !

      Bon week-end, Cel !

      Répondre
  6. Rose

    Je signe pour tout !! Sauf le gingembre … encore et toujours … Je ne connaissais pas l’huile de cameline non plus. Ca me rend curieuse !
    J’aime à penser que le cacao cru est un bel ingrédient aussi, avec un beau prix … Comme toi, j’avais, un peu succombé aux super aliments, mais mon porte-feuille a été plus fort. J’ai juste craqué sur les graines de chia une fois, mais dès le paquet fini, je me suis rabattue sur les graines de lin moulues et ma foi, je ne m’en porte pas plus mal :)

    Merci pour ce beau récapitulatif Hélène ! Hâte de voir ce que tu vas nous proposer avec le miel :)

    Tout plein de bisous et à toi ta rock star :)

    A très vite j’espère !

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, zut, c’est vrai. Rose, il faut que tu viennes faire un stage épices chez moi ;-) Le cacao cru est un bel ingrédient, mais bon, je ne crois pas au « cru » poussé à l’extrême et pour les quantités utilisées, honnêtement, Rose, un bon cacao en poudre nature classique est largement aussi riche en nutriments ! Je suis totalement repentie du cacao cru… je n’y crois pas plus qu’à la lucuma ou à la maca ! Et ce prix, non mais, arrêtez !

      Merci, bisous à toi. C’est vrai, mon homme c’est une rock-star, y’a qu’à le voir au piano, il donne des frissons :-) je suis une vraie groupie ! Bon week-end !

      Répondre
  7. Cél

    Ah j’oubliais : ça me fait rire aussi d’imaginer que je vais devenir plus blonde avec ma cure se spiruline…En tant qu’archi brune! Ça me rappelle quand, à la piscine, j’emprunte à ma copine, blonde comme les blés, son shampoing qui fait briller les cheveux blonds, et que nous rions ensuite à chercher l’effet promis dans ma crinière noire…:-)

    Répondre
  8. sego

    Bonjour Hélène,
    comme j’aime cet article. Parce que tous ces aliments sont certifiés bio certes, mais quid du coût en carbone comme tu en parles. On trouve tout ce que tu proposes, ou presque, localement. Et pour la spiruline, il en est produit en Isère par exemple, donc « localement » pour moi.
    Toutes ces allégations sur les super aliments ne sont pas certifiées. Pour les gens proches de la côte Atlantique, il y a aussi les algues, très concentrées en minéraux. Bref, en France (un peu étendue pour les amandes et noisettes, quoiqu’on en produit dans le sud) on peut manger local et être en super-santé, voire hyper!
    Bonne journée.

    Répondre
    1. Hélène

      Hello Ségolène, mon petit doigt m’a dit que tu allais aimer cette recette ;-) mais tu as raison : on a tout ce qu’il faut chez nous. Honnêtement, je n’abandonnerais pas le gingembre… mais pour la grande majorité de ce que je mange, il me suffit d’aller au marché !

      Répondre
  9. Clémentine

    Oh oh… Je me disais justement il y a peu que je m’étais peut-être lancée un peu vite, à corps et âme, dans les super aliments… Effectivement c’est une expérience mais pas dit que je la réitère… Victime du marketing… Dans tous les cas, merci pour ce petit rappel des bénéficies des aliments un peu plus communs mais très intéressants nutritionnellement parlant et trés goutus ! Car ça compte aussi ! Douce journée Hélène et un joli weekend !

    Répondre
    1. Hélène

      Il faut essayer pour se faire un avis ! Et puis, ça ne fait pas de mal… Sûrement pas autant de bien qu’on ne veut nous le faire croire, mais ça n’est pas toxique. Reste à estimer l’impact écologique, ça c’est encore autre chose, comme tu le sais !
      Bon week-end à toi aussi, Clémentine !

      Répondre
  10. Lysisca

    Comme toi j’ai succombé, je dois être faible, car le fait qu’il y avait rien de local me ‘gênait’ mais je voulais aussi tester.. Bref au final il doit m’en rester (périmés!), et ma vie n’a pas été fondamentalement modifiée grâce à eux ;)!

    Et comme toi je suis revenu aux supers aliments locaux dont le chou (qui soigne tout!). J’ai quasi tout chez moi pour faire cette jolie salade! Encore une recette à tester!

    Il faut que je plante du gingembre et du curcuma pour être plus local!!!

    Bonne journée à toi.

    A tout hasard si des gens ont des idées pour utiliser les oranges amères autrement qu’en marmelade je prends, je sais qu’on les utilise pour la sauce à l’orange, mais avec quoi la manger?? Quels légumes ou une sorte de tofu ou autres?? au passage le zeste semble être aussi un super aliment ;).

    Répondre
    1. Hélène

      Mais non, ça n’est pas de la faiblesse, c’est de la curiosité ! Ah, que j’aimerais planter gingembre et curcuma… Mais hélas à Paris j’aurais du mal, et il paraît que c’est très long à pousser !

      Pour les oranges, aucune idée, à part faire sécher la peau pour l’utiliser en pâtisserie (en poudre) ou dans les infusions…

      Répondre
      1. sego

        A la biocoop où je fais mes courses, un vendeur m’a dit qu’il a planté un rhizome de curcuma et un de gingembre dans un pot. Ca semble fonctionner. En tout cas, mon curcuma a germé dans mon appart. Donc il est pas impossible que ça fonctionne à Paris ;-)

        Répondre
          1. lysisca.cm

            Oui cela marche très bien dans un pot, c’est ce que je fais (je ne suis pas si loin de Paris que ça), ça marche bien aussi en pleine terre ( ça c’est chez ma maman), bon par contre je n’ai jamais eu les fleurs…

            La peau des oranges c’est ce que je comptais en faire, je cherche je cherche!! Bonne soirée et merci. Et merci aussi pour ton précédent article! j’attends la suite avec impatience!!

            Répondre
            1. Hélène

              Génial, mais alors explique-nous, comment fais-tu ? Tu places un petit, moyen ou gros morceau de gingembre dans de la terre ? Profond ? Tu arroses, tu le mets dehors ? Je n’ai pas de balcon mais des pots accrochés sur le rebord des fenêtres ! Je veux TOUT savoir !!!

              Répondre
              1. lysisca.cm

                Alors je mets un morceau moyen il parait qu’il faut le laisser dépasser en surface ou le mettre dans l’eau avant, moi je le mets en terre dépassant un tout petit peu ( j’ai pour principe de ne jamais faire comme indiquer pour les plantes mais comme je le sens!), ce qui est bien (mais que je ne fais jamais mais qu’il faudrait vraiment faire) c’est de drainer le fond par des petits cailloux, après je mets du terreau mélangé à du sable ( ça l’allège mais ce n’est pas indispensable). Dehors quand il ne fait pas froid, normalement il vit en climat chaud humide, mais la plante (en général) s’adapte incroyablement. Faut l’arroser régulièrement quand il a commencé à pousser, avant je le vaporise sinon il peut pourrir. Tout les rhizomes ne poussent pas, peut être que certains sont trop secs… C’est un peu comme les noyaux d’avocats ou de mangues, des fois ça marche, d’autres pas. Et comme l’avocat ou la mangue ça fait une plante agréable, jolie, qui se mange et qu’on peut replanter… faut pas être pressée par contre (récolte 4 à 6 mois après), le curcuma c’est kif kif!
                Petit film http://www.youtube.com/watch?v=bB3KFp9_R7c

                Répondre
                1. Hélène

                  Merci pour le film, je vais peut-être tenter (je manque de matériel de jardinage, dans mon appart parisien ^^) ! Bravo en tout cas pour toutes ces plantations :-)

                  Répondre
                  1. Lysisca

                    Plus que 8 ans a attendre avant d’avoir la chance peut être de voir une fleur d’avocat, 7 pour les citrons Beldi… 9 pour le manguier ;-) .
                    Je manquais aussi de place mais j’aime beaucoup ça donc je faisais de la place, sur la fin ça faisait limite jungle!
                    Depuis j’ai déménagé, j’ai plus grand et des terrasses, donc je vais faire plus d’expérience. Prochaine étape un vrai jardin!

                    Répondre
                    1. Hélène

                      Ah ah ah, je vais peut être attendre alors, parce que 8 ans à faire pousser du gingembre dans un appart, j’ai pas vraiment le courage ;-)

  11. Lisa

    Tu as bien raison, Hélène ! Mes placards sont un peu trop fournis en superfoods d’origine lointaine. On se laisse si facilement prendre au jeu… J’aime bien surprendre de temps en temps avec un ingrédient sortant de l’ordinaire, superfood ou pas, l’occasion aussi de montrer à mes enfants que les aliments ne sont pas uniformisés partout dans le monde, mais je reviens toujours aux basiques bien locaux pour le quotidien, naturellement.
    Bon week-end, Hélène !

    Répondre
    1. Hélène

      Tss, Lisa ! Je plaisante, tu as visiblement tout le recul nécessaire pour en faire bon usage :-) et c’est à vocation éducative alors, rien à redire ;-)

      Répondre
  12. Laurence

    Je partage tes convictions mais je t’avoue volontiers que j’aime, de goût ( et non le tarif exorbitant, je te le concède ainsi que les provenances ), certains ingrédients que l’on nomme  » superaliments « . Après, en sont-ce bien tous ?
    Bref. Depuis le début de l’hiver, je retrouve une cuisine très naturelle et je t’avoue que nous apprécions plus de simplicité à table aussi. Sans compter que l’on retrouve le gout des produits ( merci mon Vitamix aussi pour ça ) et c’est bien redevenu ma priorité dans ma petite cuisine. A bientôt Hélène **

    Répondre
    1. Hélène

      Hihi, oui, j’ai remarqué que tu les aimais, mais c’est très bien, Laurence, si tu les aimes… Ceux que j’ai goûté (pour les nommer : chia, chlorelle, farine de millet), je les ai détestés. Ton VitaQUOI ? Hou la veinarde ;-) c’est le père Noël qui t’a offert ce bolide ? Bisous !

      Répondre
      1. Laurence

        Je trouve géniales les graines de chia ;-) Et super pratiques surtout ! Trop long de mixer les graines de lin …. sauf maintenant que j’ai un nouveau joujou peut-être ( merci le vieux barbu ). Mais tout cela ne tient qu’à moi. La chlorelle, je ne la connais pas et la farine de millet, j’en ai un fond de paquet mais je la mixe toujours avec une autre dans mes préparations donc je ne saurais parler de ses saveurs …. Par contre, j’aime le cacao cru ( j’ai encore fait des minis tablettes ce soir et Minipouce en raffole ), les mulberries et peut être aussi les gojis ( mais finie mon addiction ). Est-ce raisonnable, docteur ?

        Répondre
        1. Laurence

          … et aussi la farine de souchet : je l’adore vraiment. Mais maintenant que je la connais et l’ai testée, c’est bon. Finie aussi ! Mais elle est canon cette  » farine  » ;-)

          Répondre
          1. Hélène

            Oui, il paraît ! Jamais goûté, pour tout te dire, j’aimerais bien qu’on m’en donne ;-) mais je ne l’achète pas ! D’ailleurs, je n’en vois nulle part, ouf, pas de tentation !

            Répondre
        2. Hélène

          Pratiques, oui mais bon… Le lin contient à peu près la même chose et est cultivé en France… Sans parler de son prix dérisoire ! Moi, le chia, j’ai banni ! Le cacao cru, je peux comprendre, c’est vraiment succulent… Mais oui, Laurence, tu es raisonnable, on a le droit d’aimer les bonnes choses !

          Répondre
          1. Laurence

            Je le sais pour le chia :-( Je vais essayer de me contenter du lin … mais t’avoue que j’aime bien le gel mucilagineux que procure les graines de chia trempées en 1 min à peine. C’est bien que tu remues un peu les consciences, tu sais ? Mais je t’avoue que je me sens mauvaise élève aussi après être passée te voir !

            Répondre
            1. Hélène

              Ah mais non, ou alors je suis une mauvaise maîtresse, moi aussi j’ai des graines de chia à la maison, même si je ne veux plus y toucher ;-) Allez, dis-toi juste que de temps en temps il vaut mieux choisir local plutôt qu’exotique (mais on fait pousser du lin, en Russie ? Dans ton cas, chia ou lin c’est peut-être le même combat, en fait !).

              Répondre
  13. Jessica Eagle

    Trop, trop, trop intéressant cet article Hélène. Tu écris super bien et tu as le don de rendre un texte fort intéressant tout en résumant l’essentiel. Je « pin » dans mon Pinterest.

    Et ta salade…my my my…trop, trop dans mon goût aussi. Je note aussi subito presto. Il ne me manque que le chou rouge, j’ai tout le reste, alors…:) Merci tout plein.

    Répondre
  14. Alex

    Moi aussi j’ai succombé à quelques superaliments… J’avoue qu’il y en a certains que j’aime beaucoup (cacao cru, mulberries, et baie de goji…) Par contre, je donne à qui veut ma lucuma (quoi que j’arrive à la liquider ds mes smoothies du matin avec mon super Vitamix) et ma chlorelle (mais comment peut-on avaler un truc pareil???)
    Merci pour cette petite recette , je vais tenter ta vinaigrette. ici le chou rouge trône ds l’assiette 2 à 3x par semaine, ma 4 ans est une grande fan!!

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, si tu les aimes, c’est tant mieux, mais je suis contente de voire que la chlorelle n’a pas traumatisé que moi ;-) c’est immangeable, ce truc ! Je dois dire que la couleur est belle, quand même, c’est bien dommage !!! Génial pour ton petit bout de chou, c’est super qu’elle aime les légumes comme ça !!!

      Répondre
  15. Darya

    J’adhère à ta vision des « super-aliments » (rien que le terme me dérange… comme si les autres aliments ne pouvaient pas être super !), même s’il m’arrive de temps en temps d’en manger, sans que cela devienne une habitude quotidienne (noix de cajou et du Brésil, cacao…); souvent j’ai craqué, plus par curiosité de goûter d’ailleurs, mais du coup je me suis souvent retrouvée avec des paquets entamés de trucs dont je ne sais que faire (dans le meilleur des cas) ou alors que je n’aime pas (comme les farines bizarroïdes). Bon, j’essaie de ne rien jeter, mais au fur et à mesure, j’ai bien l’intention de me débarrasser de tout ce superflu. Quant à ta super salade, je suis fan ! J’adore le chou rouge (je me rappelle d’une autre salade que tu as partagée, avec des figues, miam), d’ailleurs l’association avec des pruneaux fait très russe, à la différence près que le chou est cuit !

    Répondre
    1. Hélène

      Ah je connais, les paquets qui finissent leur vie à peine entamés au fond du placard… Ca me dérange beaucoup ! J’ai tenté de les donner mais je ne suis pas sûre que d’autres aient plus de ténacité que moi pour écouler ces denrées exotiques… Oui, c’est vrai, j’avais publié une autre recette de salade de chou rouge, c’est un grand classique chez moi, je suis dingue de choux :-)

      Répondre
  16. Alix

    Salut Hélène,
    J’ai éclaté de rire en lisant ton article, tu as beaucoup d’humour.
    J’aime bien les rails de spiru et de chorelle, mais tu as quand même raison.
    Continue !
    Alix.

    Répondre
  17. sego

    Re-bonjour,
    je me pose une question concernant les graines de chanvre. Elles sont vendues, soit entières soit décortiquées. Lesquelles vaut-il mieux consommer? En, fait je ne sais pas si la peau est comme celle des graines de lin. Merci d’avance. Et bon week end.

    Répondre
    1. Hélène

      Bonjour Ségolène, il n’y a pas une énorme différence en termes de nutrition : entières, elles sont plus riches en fibres (l’écorce) et sont très croquantes. Décortiquées, elles sont plus douces, ce sont elles que je préfère. La peau se croque sans souci, donc ne pose pas le même problème que les graines de lin ! Il faut juste mastiquer et ne pas avaler les graines tout rond.

      Répondre
  18. Lucile

    Merci pour ce chouette article, je ne l’ai lu qu’en diagonale pour le moment, mon oeil affuté à déjà repéré les graines de lin et l’huile de cameline dont je raffole.
    Je vais prendre le temps plus longuement de toute lire, c’est tout à fait le genre d’article dont je raffole.

    Répondre
  19. Rose Citron

    Ahah! Ton article m’a fait mourir de rire!!!!!!
    J’ai succombé aussi au marketing des supers-aliments (faut dire qu’ils ont de supers commerciaux en la personne des blogueuses cuisine…^^), mais pas de miracle non plus… Mais je crois que je n’en attendais pas vraiment, c’était plus de la curiosité… Et parmi ceux que j’ai testé, comme laurence, il y en a certains que j’aime beaucoup (cacao cru, c’est toi que je regarde ;) )
    Merci pour le rappel sur tous les trésors dont regorge notre terre, sans avoir besoin d’aller à l’autre bout du monde! Ta recette est magnifique, toutes ses couleurs, j’adore!!!!!
    Une petite question : tu déplores la provenance des graines de courges, mais tu ne gardes pas celles des courges que tu achètes toi même ?
    bises Hélène, et bon we!

    Répondre
    1. Hélène

      ;-) c’est vrai ? Chouette ! C’est vrai qu’on les a vus et revus ces superaliments, au fond, ça m’énervait tellement !!! Oui le cacao cru c’est bon, mais vu son prix, c’est fini, je reste à mon cacao Van Houten (le meilleur, je trouve, même si pas bio).
      Alors, je ne sais pas si on parle de la même chose, mais j’achète des graines de courge vertes, donc décortiquées. Je suis peut-être pas douée, mais je n’ai JAMAIS réussi à sécher et décortiquer des graines de potimarron, par exemple ! Tu fais comment ? Parce que l’écorce blanche, j’aime pas ça !!

      Bisous !

      Répondre
          1. Rose Citron

            ah mais je te rassure, je n’ai pas essayé ;) J’en ai juste vu sécher chez mon papa, au dessus du poële… Mais je crois avoir vu une recette avec les graines entières chez Laurence! C’est elle la courageuse ^^

            Répondre
            1. Hélène

              Ah, c’est vrai, ton super-papa qui a un potager et tout ;-) mais il vit en autarcie, ce monsieur incroyable ? Il a des poules, il fait pousser du quinoa et tout ? (Je me moque pas, hein, c’est mon rêve !)

              Répondre
              1. Rose Citron

                Alors, le renard lui a mangé les poules, mais il en avait oui ;)
                Le quinoa, il s’était renseigné, mais je ne sait plus pour quelle sombre raison il ne pouvait pas en faire pousser… je ne me rappelle plus… Et, il est maraicher bio, ceci explique cela ;)
                Grâce à moi, il s’est lancé dans le patidou (qui n’a eu aucun succès dans sa campagne… Les gens croyaient que c’était pour décorer la cheminée…), et bientôt dans le kale!!! ahah! j’espère qu’il réussira à le vendre :)

                Répondre
                1. Hélène

                  Ah, je comprends tout :-) Whaou, félicite ton papa de ma part !!! Est-ce qu’il fait du radis red meat (ou « watermelon ») ? J’en avais trouvé l’an dernier et c’était devenu mon obsession ! J’espère que le kale marchera !

                  Répondre
                  1. Aurélie

                    Je m’incruste ! En parlant de faire pousser du quinoa, j’ai découvert il y a peu que j’avais de l’amarante dans le jardin familial. Ces fameuses queues de renard (http://fr.wikipedia.org/wiki/Amarante_queue_de_renard) et autres plantes touffues peuvent se récolter (ça doit être difficile vu la petitesse des graines..) et poussent très bien dans les climats un peu rudes! Peut être une idée pour ton papa, Rose :)
                    ps: on mange aussi l’écorce des graines de potiron…

                    Répondre
                    1. Hélène

                      Bienvenue ! C’est trop bien, ça !!! Tu l’as déjà goûtée ? Bien joué pour les graines de courge, je réessaierai à l’occasion de croquer cette écorce…

  20. Charlotte

    Je crois que tu as oublie une famille de super aliments, pas chere, qui ne demande pas beaucoup d’energie : les graines germees ! :) Sinon je suis bien d’accord avec toi Helene. Surtout qu’en mangeant vegetal, on se fait deja une explosion de vitamines et mineraux ! A-t-on vraiment besoin d’une super dose de vitamines supplementaire ? (si super dose il y a). Bon c’est facile pour moi, je suis chanceuse : l’Australie produit le chia et la quinoa par exemple, donc je m’en fais a la pelle. On a aussi des bananes et des avocats toute l’annee par ici (differentes varietes selon les saisons). Donc je mange local facilement. Mon impact carbon est probablement tres bas, surtout si j’ajoute le shopping sans emballages… a part lorsqu’on rentre en France pour les vacances :(

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, oui, mais c’est que c’est ma liste « perso » des superaliments que j’aime particulièrement… et si j’aime bien les graines germées pour leur pouvoir nutritif, je ne les trouve pas particulièrement succulentes ! Ceci dit, tu as tout à fait raison de les considérer comme des superaliments. D’ailleurs, tu me fais culpabiliser de ne pas en manger plus souvent, je vais ressortir mon germoir sous peu ! ;-) Quelle chance pour ces fruits et légumes, si je pouvais acheter des avocats sans me faire de reproches !!!

      Répondre
  21. Nathalie Maviedansmacuisine

    Ah! Ah! Je me suis bien retrouvée là dedans! Par contre, je ne savais pas que c’était soi-disant « bon pour les blondes »…ah de l’intérieur peut-être!! Bref, moi aussi sur les conseils d’une fée j’ai mis les pieds (et les €!) dedans, j’avais même organisé ma p’tite cuisine pour avoir mes super aliments près de mon Vita*** pour être sure de ne pas oublier de les ajouter à mes green smoothies le matin! Je dois avouer que j’ai eu du mal avec la spiruline (goût trop fort). La poudre de chanvre et de maca (quoi que meilleure avec certains fruits) ne dénaturaient pas trop de goût des smoothies mais bon… après quelques mois je n’ai pas trouvé grand changement dans ma forme! Je suis donc ravie d’avoir lu ton article (et celui d’Ophélie) et bien m’en a pris de ne pas en parler dans mon blog!
    Par contre, je ne savais pas que le cacao cru était considéré comme un super-aliment mais j’avoue que j’aime beaucoup et que j’ai moins de scrupules à manger mes petites tablettes maison plutôt que celles pleines de sucres qu’on nous propose chez C… même si c’est super-cher!!
    Bon alors? je fais quoi de ce qu’il me reste, en produit de beauté, ça passe?!!

    Répondre
    1. Hélène

      Ah ah, j’adore ! C’est fou quand même, la naturopathie n’est plus ce qu’elle était si elle succombe aussi aux superaliments… Ça me paraît assez contradictoire !

      Bah finis-les, non, ça ne peut pas faire de mal ?! J’aimerais bien recycler ma chlorelle en produit de beauté… Je pourrais en faire une ombre à paupières, tiens ! ;-)

      Répondre
      1. Cél

        Juste pour me faire l’avocate de la naturopathe en question : pour ma part, c’est vrai qu’elle m’a conseillé quelques super aliments, mais à dose minime et en justifiant leur bienfait pour mon profil. De plus, il ne s’agissait que de compléments occasionnels à d’autres conseils alimentaires bien plus complets, plus larges et plus précis à la fois, allant dans le sens du consommer local, de saison, tout ça…! En bref, un petit détail coup de pouce, pas une incitation à la consommation de plein de trucs incroyables, préférable d’ailleurs à l’ordonnance de compléments alimentaires dans des gélules fluo. Simple précision… ;-)

        Répondre
  22. Ping : Salade aux hyperaliments sans superaliments | G...

  23. De bouche à table

    Ha ha! j’aime bien ton humour!

    C’est intéressant que connaître tes essentiels!

    Belle recette de salade! En toute simplicité. Je n’ai jamais utilisé de la mélasse dans une sauce à salade… tu piques ma curiosité!

    Répondre
  24. Vinciane

    Et l’airelle! N’oublions pas ce petit fruit qui remplace en hiver les baies rouges de l’été. Je l’ajoute à tous mes smoothies.

    Répondre
      1. Vinciane

        j’aurais dû répondre ici et pas commencer un nouveau commentaire ;), oui, je les achète fraîches et bio (en Belgique). Mais la saison vient de se terminer.

        Répondre
  25. Aurélie

    J’adore la spiruline! Vraiment! D’ailleurs je me ferais bien un rail ;) ! C’est le seul « super-aliment » que je consomme régulièrement, en plus on en trouve facilement de la française. It’s a win-win ! HA si les graines de chia aussi…. Super post qui donne envie de faire plus attention !
    Et cette vinaigrette, yuuum!

    Répondre
  26. Séverine

    Et tu peux même préciser que la curcumine du curcuma a besoin de pipérine (dans le poivre) pour faire effet. Donc mieux vaut associer un peu de poivre au curcuma pour bénéficier de tous ses bienfaits.
    Mais en fait à avaler juste comme ça y’a pas plus infect que ce goût poussiéreux…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>