buche-2

Le jour de Noël…

buche-2

Ce qui m’agace le plus avant Noël, ce sont les fréquentes allusions aux successions de festins pantagruéliques qui semblent être à présent devenus la norme :

Le pote bon vivant : « On fête Noël chez ma tante le 24 puis chez ma grand-mère le 25 et chez mon frère le 28 : on va s’éclater le bide pendant toute la semaine ! »

La copine stressée : « Je me mets au régime après Noël, je vais encore prendre cinq kilos en deux jours ! »

Le collègue débonnaire :  « Allez, bonnes fêtes et attention à l’indigestion ! »

L’overdose de nourriture grasse ou sucrée lors des agapes de Noël semble être une fatalité. J’aime bien dire autour de moi que chez nous, c’est toujours léger et que même un 24 décembre, le dîner commence par un bol de soupe !

Comme je m’y attendais, je n’ai pas été fichue de vous concocter ce mois-ci un menu de Noël. A vrai dire, ces dernières semaines, j’avais autre chose en tête et, comme tous les ans, les menus se décident au dernier moment en fonction du marché. Alors, pour me faire pardonner, voilà mon menu rétrospectif – ou plutôt, mes menus, car les hostilités ont débuté dès le 24 décembre au déjeuner.

table noel table noel

Côté déco, j’ai opté pour une table végétale et colorée. Des clémentines piquées de clous de girofle et des bergamotes dans un nid de branches de sapin glanées en forêt. Des pommes de pin, quelques cynorrhodons pour la touche tradi, un bouquet de thym frais et le tour est joué.

* * *

Le 24 décembre à midi, l’entrée a permis de liquider les derniers restes du week-end : quelques rutabagas ont agrémenté joliment une salade, et un fond de soupe de potimarron s’est mué en une belle sauce orangée.

  • Entrée : salade de mâche, rutabagas et curcuma, sauce au potimarron
  • Plat : potée de choux vert et de panais, viande pour mes parents et mon frère, tofu fumé pour moi
  • Dessert : ananas rôti au thé vert, à l’orange et au rhum, accompagné d’une crème dessert chocolatée au soja

entree-orange

Salade de mâche, rutabagas et curcuma, sauce au potimarron

Pour 4 personnes

  • 4 belles poignées de mâche
  • 3 rutabagas cuits à la vapeur
  • 2 cm de racine de curcuma
  • 2 échalotes
  • 1 poignée de graines de courge
  • 3 branches de persil frisé
  • 2 cuillères à soupe de velouté de potimarron, épais
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 1 cuillère à soupe d’huile de cameline (ou lin, chanvre…)
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de cannelle

Laver et essorer la mâche. Couper les rutabagas cuits en petits dés. Peler la racine de curcuma et la détailler en très fins tronçons. Emincer les échalotes. Dans une assiette, répartir la mâche et les rutabagas, parsemer de lamelles de curcuma et d’échalotes, de graines de courges et de persil.

Préparer la sauce en fouettant l’ensemble des ingrédients restants et servir avec les assiettes de salade.

Remarque : les rutabagas peuvent être remplacés par tout autre légume de saison : carottes, potimarron, céleri, panais…

ananas roti

Ananas rôti au thé vert, à l’orange et au rhum

(Pardon pour la photo moche prise avec mon téléphone !)

Pour 4 à 6 personnes

  • 1 poignée de raisins secs + un peu de rhum
  • 1 bel ananas mûr
  • 1 cuillère à café de thé vert
  • 6 morceaux de sucre de canne
  • 2 cuillères à soupe de (bon) rhum
  • le zeste d’une orange

La veille, faire tremper les raisins sec dans le rhum coupé d’eau.

Le jour même, préchauffer le four à 160°C. Peler l’ananas, couper sa chair en dés. Parsemer le fond d’un plat allant au four de thé vert et répartir l’ananas (le thé infusera dans le jus qui arrosera le plat). Tremper les morceaux de sucre de canne dans le rhum et les écraser sur l’ananas. Arroser l’ananas du reste de rhum, saupoudrer de zestes d’orange.

Enfourner à 160°C et cuire pendant 40 à 45 minutes en remuant une fois ou deux. Mélanger avant de servir avec une crème au chocolat.

* * *

Le soir, les choses se sont corsées : il a fallu, en plus du dîner, imaginer un apéro. Mes parents, cette année, ont banni l’abominable foie gras : j’étais aux anges et mon carnassier de frère… un peu moins !

  • Apéro : tapenade à la pomme sur lamelles de radis noir
  • Entrée : ce velouté de potimarron
  • Plat : cette salade, sans kale mais avec de la mâche et des endives
  • Dessert : couronne marrons, noisette, poire et chocolat, coulis à la poire

tapenade pomme sauge

Toasts de radis noir et tapenade à la pomme et sauge

Pour une quarantaine de toasts

  • 1 radis noir
  • 1 bocal d’olives vertes dénoyautées, rincées et égouttées
  • 1 petite pomme
  • le jus d’1/2 citron
  • 1 cuillère à soupe de son d’avoine
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin moulues
  • 1 cuillère à soupe rase de tahin complet
  • 1 petite poignée de feuilles de sauge fraîche
  • 1 petite poignée de feuilles de persil frisé + quelques pluches pour la décoration

Brosser le radis noir. S’il est bio, inutile de le peler, ce sera plus joli avec la peau… Le détailler en fines rondelles.

Rincer et égoutter les olives. Couper la pomme en dés. Mixer l’ensemble des ingrédients à l’aide d’un robot jusqu’à l’obtention d’une consistance tartinable. Déposer une petite cuillerée de tartinade sur chaque rondelle de radis et décorer d’une pluche de persil.

 

buche marron noisette cacao buche marron noisette cacao

Couronne marrons, noisettes, poire et chocolat

Pour 12 personnes

Pour la couronne

  • 500 g de pâte de marrons vanillée
  • 500 mL de lait de noisette
  • 2 cuillères à soupe bombées de poudre de cacao nature (Van Houten est à mon avis le meilleur, bien que non bio)
  • 4 g d’agar-agar
  • 1 poire Comice, assez mûre

Pour la sauce à la poire

  • 5 poires

Emietter la pâte de marrons*, très dense, dans un saladier en verre. Mélanger le lait de noisette, le cacao et l’agar-agar. Porter à ébullition en remuant vivement à l’aide d’une cuillère en bois. Maintenir l’ébullition 30 secondes puis verser sur la pâte de marrons. Mixer à l’aide d’un mixeur plongeant jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Verser la préparation dans un moule préalablement humidifié afin de faciliter le démoulage. Couper la poire en dés, ajouter les dés dans le moule, mélanger légèrement à l’aide d’une cuillère pour répartir les dés de poire dans la préparation liquide.

Placer une nuit au frais.

Le jour même, faire compoter les poires, mixer avec un filet de jus de citron et servir la bûche accompagnée de ce coulis.

* Remarque : la pâte de marrons est plus épaisse que la purée de marrons. Elle est sucrée, c’est pourquoi je n’ai pas ajouté d’édulcorant.

* * *

Le déjeuner du jour de Noël était tout simple, puisque la messe ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour cuisiner. Pas de photos, je n’ai pas eu le temps de mitrailler quoi que ce soit !

  • Apéro : comme la veille, puisqu’il restait de la tapenade à la pomme !
  • Entrée : ce dessert au céleri, qui fait une entrée très agréable (par prudence, je n’ai pas osé la servir en dessert…)
  • Plat : des courges rôties (cette recette) et des marrons grillés, des lentilles pour moi qui ne mangeais pas de viande
  • Dessert : une salade de fruits (pommes, poires, bananes, oranges, jus de citron, rhum et cannelle)

* * *

Ça vous plaît ? Ici, on s’est régalés…

A l’année prochaine !

22 réflexions sur le billet “Le jour de Noël…

    1. Hélène

      Merci, Natalia. Je la trouve à Paris à la boutique « G. Detou » rue Tiquetonne. Ma maman en trouve chez un fournisseur pour pâtissiers mais je pense qu’on peut aussi en trouver en grande surface !

      Répondre
  1. Déb

    Rah ce que j’aime tes recettes. Dis tu ne veux pas nous ouvrir un restaurant veggie à Reims ? On en manque cruellement, à tel point j’aimerais y ouvrir quelque chose. Bonnes fêtes !

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, il n’y a rien du tout ? Comme je viens assez peu et que c’est pour voir mes parents, je n’ai jamais pensé à explorer les restos VG de Reims… Déjà, je crois qu’il n’y a qu’un seul magasin bio, non ? Ouf, c’est près de la maison ;-)

      Si tu te lances à ouvrir quelque chose, tu me préviens, dis ! Bonnes fêtes !

      Répondre
  2. Rose Citron

    Tout me plait, mais la couronne me fait un effet boeuf (végétal)!!! C’est magnifique! Et quelque chose me dit que j’aimerais beaucoup la maison de tes parents!
    (et, moi aussi je suis incapable de faire un menu à l’avance pour mon blog… ;) )

    Répondre
    1. Hélène

      Merci Azilis !! C’est vrai que c’était un dessert réussi, bien que totalement improvisé (je n’achète plus de pâte de marrons, un peu sucrée pour moi, mais ma maman adore ça et m’a imposé cet ingrédient ^^ et je trouve que je m’en suis bien sortie !!!).

      Bah, y’a les gens organisés, et y’a les autres ;-)

      Répondre
  3. Bulle

    Pff… j’avais tapé un super long commentaire mais j’ai l’impression qu’il a sauté… Tout ça pour dire que ça avait l’air bien bon :) Et que je vais déjeuner à Reims chez mes beaux-parents demain^^
    A bientôt :)

    Répondre
    1. Hélène

      Ah, zut, Bulle, c’est dommage ! C’est rigolo, ça, je me demande bien combien j’ai de lecteurs rémois, en fait :-) comme je vis à Paris depuis presque 10 ans je ne connais plus personne à part ma famille :-)

      Répondre
  4. Rose

    Géniale cette rétrospective ! Ca me plait beaucoup, Hélène, limite je préfère. Du vrai ! Je craque sur ton dessert à la pâte de marron. Il faut vraiment que j’essaie le marron, je suis décidée ! (Mais toujours pas trouvé en Suède :p).
    Ta déco est toute belle au fait. Et bravo pour le non foie-gras, chez moi, il a vaincu … Mais j’ai quand même réussi à intégrer pas mal de végétal au menu « normal », je suis contente !

    Pour ce qui est du « trop » en cette période, cette année a été toute chamboulée pour nous : nos invités étant bloqués à Paris à cause des intempéries, nous avons commencé notre diner du 24 à 1h du matin, alors il s’est trouvé allégé. Le lendemain, le réveil tardif nous a fait fusionner et étaler déjeuner et diner. Pas d’indigestion, nickel !

    De gros bisous Hélène, profite bien de tes vacances si tu en as :)

    Répondre
    1. Hélène

      Merci, Rose ! Oui, c’est du vrai, de l’instantané :-) mais j’aimerais avoir le temps de préparer quelque chose de plus spectaculaire, parfois… Ceci dit, on passe déjà beaucoup de temps à cuisiner à Noël alors si on ne pense qu’à ça tout décembre, ça devient une obsession ;-)

      Tant pis pour le foie gras, ça sera pour l’an prochain ! J’y crois, Rose :-) Ma pauvre, ça je ne supporte pas… Dîner tard, c’est horrible ! Merci, je profite à fond de mes vacances :-) ! Bisous !

      Répondre
      1. Rose

        (Il me m’a pas vaincue moi le foie gras, jamais de la vie ! Je me suis dit que c’était peut-être pas clair à la relecture de mes mots, mais rien que de l’avoir à ma table ne me laisse pas l’esprit tranquille … :/)

        Répondre
        1. Hélène

          Ma pauvre, c’est dur ! J’ai vraiment de la chance, cette année je n’ai pas eu ce répugnant spectacle sous les yeux assorti du traditionnel « mais goûte au moins un peu, il ne faut pas se priver… » !!!

          Répondre
  5. Natasha (Échos verts)

    Bonjour! Cela fait plaisir de savoir que nous sommes plusieurs à ne pas porter autant d’attention aux « normes » du « festin » de Noël… J’aime la simplicité gourmande et originale de ton menu! À force de se concentrer sur ce que l’on mange on finit souvent à cette occasion par passer à côté de l’essentiel: profiter de ceux assis à notre table! Moi au menu de Noël c’était curry d’épinard, riz et chapattis, crème à la cardamome et sablés à la coco- rien d’autre que mon plat indien préféré préparé par ma maman en deux temps trois mouvements pour nous laisser le temps de profiter de toute la journée sans risque d’indigestion!

    Répondre
    1. Hélène

      Tu as bien raison, Natasha. L’essentiel n’est pas dans l’assiette, même si c’est vrai que ça compte aussi. En tout cas, en aucun cas je ne voudrais passer en cuisine du temps que je pourrais passer avec ceux que j’aime. Alors, on fait simple mais bon, comme ton délicieux menu oriental.

      Répondre
  6. Jessica Eagle

    Ohhhh que si ce menu me plaît. En fait, c’est en plein le genre de menu qui me plaît et ferait mon bonheur. La tradition ici, cependant, veut qu’on se rempli la panse à vouloir exploser. Je n’ai toutefois pas la capacité de toute cette abondance, mais bon, j’avoue tout de même succomber à un peu trop de gourmandise. J’trouve ça plutôt chouette de voir que ta famille soit ouverte à toute cette belle fraîcheur d’ingrédient. Ici, disons que ma famille est un peu compréhensive à niveau et mes repas sont souvent distincts ou sinon je me contente de quelques trucs ici et là qui me conviennent.

    Bravo pour ce super menu…fort alléchant :)

    Répondre
  7. titoulematou

    Voila des menus verts et light forts appétissants! Merci de les communiquer!!! ils donnent envie et des idées bonne année!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>