Boire du petit lait * d’amandes *

lait végétal fait maison avoine amande

lait végétal fait maison avoine amande

Honte sur moi, Noël est dans moins d’une semaine et je vous parle… de lait végétal ! J’espère que vous ne m’en voudrez pas… Depuis la confection de mon sapin de Noël, je n’ai pas eu une minute à moi et cette année, comme tous les ans, le menu des 24 et 25 décembre se décidera en fonction des trouvailles du marché et des envies du moment.

Je vous en parlais cette semaine, j’ai été interviewée par Claire, une jeune entrepreneuse qui, avec son amie Gabrielle, a créé Nubio, une marque frenchie de jus bio et détox. Claire m’a proposé dans la foulée de rédiger quelques brefs articles pour le blog de Nubio. Le premier article a pour thème les laits végétaux : pourquoi arrêter de boire du lait de vache, de brebis ou de chèvre, et comment le substituer par du lait végétal, recette à l’appui.


Si le cœur vous en dit, allez donc me lire : j’explique même pourquoi le lait animal peut être la cause de cette acné qui vous gâche la vie… Et pour ceux qui sont déjà acquis à la cause des laits végétaux mais qui se ruinent (le mot est faible) en laits végétaux du commerce, voici qui va, je l’espère, vous convaincre que faire son propre lait végétal, c’est non seulement facile et rapide, c’est… évident !

Plusieurs blogs parmi mes chouchous ont déjà traité ce thème en long, en large et en diagonale : je pense à Rose, à Ophélie ou à Ellen. Je n’apporte pas beaucoup plus ici, si ce n’est ma recette fétiche, à l’avoine et à l’amande, quelques petits conseils pratiques et, dans un prochain billet, d’autres conseils pour utiliser la pulpe restant après la filtration du lait, que l’on nomme okara.

Pour faire votre propre lait végétal à l’amande et à l’avoine, vous aurez besoin :

  • de grains d’avoine, entiers ;
  • d’amandes, entières, ni grillées ni salées ;
  • d’eau : pour le trempage des graines puis pour le mixage ;
  • de manière facultative, d’un édulcorant, pour un lait plus doux ;
  • de manière facultative, d’arômes : épices, aromates… et une pincée de sel

Vous devez également être équipé :

  • d’une bouteille en verre très propre, pour stocker le lait ;
  • d’un blender assez puissant ;
  • d’une étamine permettant de filtrer le lait ;
  • d’un entonnoir ou alors d’un grand récipient muni d’un bec verseur.

L’avoine et les amandes, et plus généralement les noix (noix de Grenoble, de Pécan, noisettes, Cajou…) sont agréables à utiliser pour un lait végétal fait maison, car ces graines peuvent être utilisées crues. D’autres graines, comme le soja, le riz ou le millet, nécessitent une cuisson avant d’être transformées en lait végétal.

♣ Pour 1 litre de lait, utiliser au moins 100 grammes de graines. J’en utilise toujours 125 grammes et parfois 150 grammes pour un lait vraiment plus savoureux.

♣ Le trempage a lieu pendant au moins 12 heures et permet d’amorcer la germination des graines et de les rendre plus digestes (comme je l’explique ici). L’eau de trempage ne doit donc pas servir à mixer les graines : éliminez-la ou servez-vous en pour arroser vos plantes.

♣ Le trempage, dans le cas des noix, peut être remplacé par une légère torréfaction : c’est particulièrement agréable dans le cas des noisettes !

♣ Il s’agit ensuite de mixer les graines trempées (ou torréfiées) avec de l’eau. C’est à ce moment que l’on ajoute les adjuvants : un sucrant comme des fruits secs (préalablement attendris dans un peu d’eau tiède), du sucre de canne, du miel… et les arômes. On obtient un liquide blanc contenant des particules plus épaisses en suspension, majoritairement constituées des fibres des graines (l’épaisse peau des amandes, par exemple…).

♣ Ce liquide peut être filtré pour le rendre moins dense et plus homogène. On sépare alors la phase liquide des particules en suspension. Le résidu solide obtenu s’appelle l’okara. Il contient des fibres et des protéines mais peu de graisses, lesquelles se retrouvent plutôt dans le lait. Il est riche en eau et ne se conserve donc pas très longtemps : utilisez-le aussitôt ou congelez-le.

♣ Pour filtrer, j’utilise une étamine (quelque chose dans ce genre-là), que les anglo-saxons appellent cheesecloth puisqu’elle sert aussi à égoutter les fromages frais. Mais si vous n’en trouvez pas, pas de panique : un collant fin fait aussi bien l’affaire, bien qu’il soit plus fragile. Vérifiez qu’il soit très propre et non troué !

♣ Je filtre le lait au-dessus d’un entonnoir placé dans le goulot de la bouteille. Vous pouvez aussi filtrer au-dessus d’un récipient muni d’un bec verseur puis transférer le lait proprement dans la bouteille.

♣ Pour « stériliser » ma bouteille, je fais simple : je la remplis d’eau bouillante, j’attends 10 minutes puis la vide et la laisse refroidir. Ne la passez pas sous l’eau froide pour aller plus vite, cela pourrait casser le verre, sensible aux variations de température.

♣ Le lait végétal se conserve trois à quatre jours au frais (mais il m’arrive de le garder 5 ou 6 jours sans problème). Entre deux utilisations, le lait va décanter et les particules les plus denses sédimenter au fond : n’oubliez pas de secouer la bouteille avant de vous servir. Ces dépôts peuvent s’agglutiner dans le culot de la bouteille : nettoyez-la dès qu’elle est vide !

♣ Petite astuce pour les gens pressés : on peut faire un lait végétal express à l’aide de flocons d’avoine, de sarrasin ou même de riz, lesquels permettent de se dispenser de l’étape de trempage ou de cuisson. Le résultat est cependant moins agréable… Les flocons d’avoine étant précuits, le lait obtenu peut avoir une consistance légèrement gluante…

lait végétal fait maisonlait végétal fait maison
lait végétal fait maisonlait végétal fait maison

Lait végétal amande-avoine

Pour 1 L

  • 75 g d’avoine décortiquée
  • 50 g d’amandes entières
  • 1 cuillère à soupe de sucre de canne ou de miel, ou alors 3 dattes dénoyautées
  • 1 minuscule pincée de sel (facultatif)
  • 1 L d’eau froide (si eau du robinet, pensez à l’aérer comme expliqué ici)

12 à 24 heures à l’avance, placer les amandes et l’avoine dans un grand volume d’eau. Changer l’eau une fois au moins : elle devient rapidement trouble.

Egoutter et rincer les graines. Les placer dans le bol d’un blender avec l’édulcorant, le sel et l’eau. Mixer à grande vitesse jusqu’à ce que le liquide soit blanc et homogène.

Placer l’étamine ou le collant dans un entonnoir placé dans le goulot de la bouteille (simplement au-dessus d’un récipient à large ouverture muni d’un bec verseur). Verser environ le quart du liquide. Attendre que le jus se soit écoulé puis refermer l’étamine autour de la partie restante et presser afin d’exprimer le maximum de jus et d’avoir un résidu le plus sec possible.

Ôter le gros du résidu, et recommencer trois fois de suite avec les trois quarts restants du liquide. Vous devriez traire environ 1 L de lait… Placer la bouteille au frais, bien bouchée, ainsi que l’okara qui doit être consommé dans les 2 jours.

31 Replies to “Boire du petit lait * d’amandes *”

  1. Super !
    Je voudrais tester mais je n’ai pas d’étamine, tu as trouver la tienne ou ?

  2. Merci pour cette superbe recette !! Enfin un bon lait d’avoine (je n’y croyais plus !). Après plusieurs tests, je confirme que l’avoine décortiquée change tout, je n’en ferai plus avec des flocons ! Du coup, j’entame ma deuxième semaine (miam, je ne peux plus m’en passer).

    1. Ravie que ça t’ait plu !!!

  3. Bonjour !

    Super article ! Est ce que tu connais Chufamix qui permet de faire du lait végétal à partir de graines, de fruit secs etc. Je ne l’ai pas encore tester mais c’est un appareil qui permet de filtrer et d’avoir un lait homogène. Je l’ai trouvé sur le site d’écoidées (un distributeur de produit bio).

    1. Je connais Ecoidées ! Non, jamais entendu parler de cette machine ! Tu comptes l’acheter ?

      1. Oui je pense que je vais l’acheter. Après renseignement, il est également possible de recevoir un livret de plusieurs recettes, si jamais nous sommes à court d’idée :)

        Sur les réseaux sociaux Facebook, instagram, youtube), la marque, chufamix, est également présente pour plus de recettes et d’informations comme pour l’entretien de l’appareil par exemple.

  4. Bonsoir Hélène, en faisant du lait d’avoine hier, je me suis fait une remarque et j’ai eu envie d’avoir ton avis dessus… Je sais bien que tu ne sauras peut-être pas me répondre mais je suis certaine que tu auras une réflexion pertinente ;-)
    Je poste ici ce commentaire, dans le cas où ça puisse intéresser d’autres réalisateurs de lait végétaux, mais le mien était simplement à base de flocons d’avoine. J’ai donc fait du lait d’avoine classiquement et quand j’ai réservé l’okara et filtré le jus, j’ai obtenu comme d’habitude un jus très épais, un peu gluant, que l’on mixe normalement avec un peu d’eau pour obtenir la texture du lait. Il se trouve que moi je l’adore épais comme ça, avec un peu d’eau de fleur d’oranger, à la grosse cuillère, miam ! Cependant, en observant cela, je me suis dit que c’était finalement du « lait concentré », non ? Je pense notamment à bon nombre de recettes qui en utilisent (du lait concentré sucré souvent) et, n’ayant aucune intention d’en consommer, je me demandais si ce lait épais, on pouvait en fait l’utiliser en guise de lait concentré ? Ou plutôt de crème d’avoine ?
    Au cas où, tu as un avis sur la question, merci beaucoup pour tes lumières !

    1. Hum, passionnant ! Je n’ai jamais observé ça car mon jus d’avoine est toujours assez dilué… mais oui, je suppose que si tu le fais cuire, il épaissira encore un peu (surtout avec du sucre) et ça ferait un super lait concentré (mais à conservation moins longue que celui du commerce). Il ne te reste plus qu’à faire des essais ;-) et pourquoi pas une confiture de lait ou un substitut de crème fraîche ?

      1. Merci pour ta réponse ! Et je sais (peut-être) pourquoi tu n’as jamais observé cela : je l’ai fait de 2 façons différentes :
        – soit en cuisant les flocons (après trempage mais phase peut-être inutile dans ce cas) et en conservant l’eau > c’est là que l’eau est très gluante mais, comme je disais, j’aime « manger » le lait à la cuillère plus que le boire dans ce cas ;
        – soit en mixant simplement les flocons (toujours après trempage) et en conservant l’eau > dans ce cas en effet, l’eau ne devient pas aussi épaisse.

        Mais tes suggestions d’essai me tentent bien ! Ma curiosité m’y mènera sans doute un de ces quatre… ;-)

  5. Quel mixer ou blender pourrais tu conseiller?Je ne voudrais pas un appareil trop grand(pour 2 pers) ni trop encombrant
    Un grand metci

    1. Ceux de la marque Magimix. Je pense qu’il n’y a pas mieux. Un peu onéreux, mais ils durent une vie (ma maman a le même robot magimix depuis 35 ans). A choisir, je trouve le blender plus utile, je m’en sers tous les jours.

  6. Utilisez vous de l’eau du robinet ou filtrée?
    merci

    1. De l’eau du robinet ! J’habite en Suisse et elle est très propre. A Paris, j’utilisais un filtre. Pour éliminer le chlore, il suffit de laisser l’eau reposer à température ambiante une heure ou 2, ça s’évapore !

  7. Quand je suis pressée j’utilise de la purée d’amandes crue non sucrée (en magasin bio), 2 cuillères par litre d’eau et voilà! Même pas besoin de filtrer!

    1. encore plus simple….! il me tarde de l’essayer!

  8. Magnifique, ton lait blanc comme neige, Hélène ! Moi aussi j’aime bien mêler oléagineux et céréales (amande ou coco/avoine, cajou/millet, noisette/chanvre…) et j’utilise maintenant un sac à lait vg : j’avoue, c’est l’astuce qui simplifie la vie ! En ce moment, je suis souvent une grande flemmarde : j’utilise des flocons et des noix avec peu de ‘peau’ et je ne filtre pas… C’est presque dommage, parce que recycler l’okara, c’est mon dada !

    1. Merci Ophélie ! Ah, ça doit être pratique un sac à lait ! Mon petit bout d’étamine, je l’aime bien quand même, il est facile à nettoyer ! Joyeux Noël !

      1. Bonjour les filles…..achetez vous le CHUFAMIX!!!! Trop génial et pas cher! Le seul appareil conçu pour les laits végétaux. Un régal de se faire les laits !!!!

  9. Merci pour tous ces conseils et cette recette!
    J’aimerais être assez organisée pour faire mes laits végétaux moi même, mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal a anticiper mes envies/besoin en cuisine, alors, la brique de lait a prix d’or me convient bien… Mais c’est tout de même hyper tentant, aussi pour utiliser l’okara que je n’ai du coup jamais goûté…
    Bon we Helene, bises!

    1. Merci Azilis, mais tu sais, c’est juste une question d’habitude ! Mais parfois j’ai des phases de paresse où je n’en fais plus, mais je le regrette toujours après ! Pour les envies minute, pense au lait de flocons ;-)

      Bon dimanche, bisous !

  10. Les laits végétaux ont pris la place du lait de chèvre et de vache depuis belle lurette. Mes filles sont passées du lait maternelle au lait de riz et aux autres laits. Mais ici, j’achète du lait de riz et je l’aromatise avec une cuillère de purée d’amande , de noisette, ou avec un peu de châtaigne. J’ai bien envie d’essayer ta recette, mais pas d’étamine ici, juste un chinois… tu crois que ça ira aussi?
    Joyeuses Fêtes

    1. Bien vu, customiser les laits du commerce c’est une idée terrible ! Un chinois ça devrait aller, filtrer n’est pas le plus important dans la recette même si c’est plus agréable :-) !

      Joyeuses fêtes à toi aussi !

  11. Deux beaux articles signés Hélène encore !
    J’ai essayé ta version express avec les flocons d’avoine au fait, c’était génial. J’en avais besoin pour un pudding salé, puis il m’en restait pour mon porridge le lendemain, nickel. J’avais effectivement constaté cette légère texture gluante mais c’est ce que je recherche dans mon porridge alors c’était parfait. Une belle alternative quand on a peut de temps et rien au frigo. Merci !

    1. Merci Rose :-) Oui, un peu gluant parce que c’est presque un porridge ;-) mais moi non plus ça me ne dérange pas. Petite astuce : récupère les petits bouts de flocons quand tu filtres et fais-en un masque pour le visage, tu m’en diras des nouvelles !!!

  12. Trop drôle, en number one de ma « to do list » (rubrique bouffe) des vacances qui commencent figure « faire du lait d’amande maison »! Je vais essayer ça, mais je n’ai pas d’étamine. Je vais essayer avec un chinois, et si ça ne marche pas il y a aussi le filtre à café, paraît-il…Cool! Je t’en donnerai des nouvelles!
    Voilà quelques années que je ne consomme (presque) plus que du lait végétal, je les teste tous, et je peine à dire lequel je préfère, tant ils sont bons. En ce moment j’ai du lait de châtaigne, que je fais tout simplement en allongeant de la purée de châtaigne avec de l’eau. J’ai hâte de lire la suite de tes suggestions! ;-)

    1. Filtre à café ? Oui, ça devrait marcher, mais j’ai un peu peur que ça soit très long ! Essaie au chinois ! De toutes façons, c’est pas indispensable de filtrer. Au pire, tu mets dans une grande carafe une nuit au frais et ça décantera tout seul, y’aura plus qu’à récupérer le lait sans tout re-mélanger.

      Miam ton lait de châtaigne, je n’y avais pas pensé, quelle bonne idée ! Moi, mon préféré de tous, c’est le lait d’amandes Perlamande (mais il coûte les yeux de la tête alors c’est vraiment pour les jours de fête !).

  13. Ohhh…un bon petit lait végétal comme on les aime. J’me fais souvent du lait d’amande maison, mais je n’ai jamais ajouté de grains avec. Une bonne idée de mêler les deux alors. Et comme tu dis, c’est tellement simple à faire. L’essayer, c’est l’adopter. J’avoue que j’ai bien hâte de voir la suite pour l’utilisation de la pulpe, car à ce niveau, je ne suis pas tellement originale. Je l’intègre dans des recettes ici et là et quand je suis en manque d’inspiration, je l’a fait sécher au déshydrateur pour la réduire en farine.

    Je vais lire de ce pas ton dernier article sur les laits végétaux :) Merci et à bientôt. Prends soin et joyeuses fêtes au cas où on n’aurait pas la chance de se causer d’ici là :)

    1. Oui, c’est sympa avoine / amande : la douceur de l’avoine et la richesse de l’amande… Pour la pulpe, j’ai plein d’idées, il faudra attendre la rentrée en revanche ;-) (teaser ?). Génial au déshydrateur, tu as de la chance d’en posséder un, Jessica ! Joyeuses fêtes à toi aussi (au cas où…)

  14. Oh! Je trouve cela parfait comme recette d’avant Noël: Depuis hier, je me suis lancée dans la fabrication de pâtisseries avec mes deux petites soeurs et je dois t’avouer que mon blender ne dérougie pas, parce que la règle, c’est: pâtisseries vegans sinon vous les faites (et les manger! :p ) sans moi! Et si je n’ai pas encore réussi à les convaincre que ces laits sont fabuleux à déguster nature, dans les pâtisseries, ça passe plus que bien! Et puis, tu me rappelles aussi que ma maman m’a acheté de l’avoine pour que je réalise cette recette et que je ne l’ai pas encore fait (Honte à moi!)! Alors là, plus le choix du tout, je m’y mets tout de suite (en fait, c’est plutôt les noix qui se mettent dans l’eau ;) )
    Bon derniers jours d’avant Noël!

    1. Merci, ce n’est pas une recette festive mais on peut s’en servir tout le temps ;-) Comment ça, les tiens n’aiment pas le lait VG nature ? J’en raffole ! Peut-être faut-il leur dire de ne pas le considérer comme du lait mais comme un aliment totalement différent ? Sur ce, je me ressers un petit verre de lait d’amande ! (Non, même pas vrai, dans ma famille y’a pas de blender alors pour les vacances je suis privée de lait fait maison !).

      Bon dimanche !

      1. Haha! Je ne sais pas pourquoi elles n’aiment pas ;) Mais j’arrive à leur en faire boire quand j’y ajoute un peu de cacao et de sirop d’érable! C’est un goût qui se développe et j’y travaille fort… C’est bien triste de se passer de lait maison, mais en même temps, pour passer du temps avec les gens qu’on aime, qu’est-ce qu’on ne ferait pas! :)

Laisser un commentaire