Lessive au savon de Marseille

Lessive savon Marseille

Lessive savon Marseille

Bonjour les amis ! Aujourd’hui, j’ai laissé s’exprimer la ménagère en moi… Depuis que j’ai quitté le nid familial, il y a presque 10 ans, j’ai découvert que le linge, étonnamment, n’était pas autonettoyant… Maman, merci encore pour ces 17 années de lessives, j’ai été une fille ingrate !

Ce furent d’abord les années d’internat, où mon linge, lavé sur place, m’était rendu informe, froissé et décoloré : je me suis ruinée en pressing. Ce fut ensuite ma première machine à laver et les onéreux produits du commerce qui entamaient sans pitié ma petite bourse d’étudiante. J’ai commencé à protester, j’ai voulu comprendre.

Et j’ai compris. J’ai tenté les lessives écologiques. Peu convaincue de leur bien-fondé, j’ai voulu me lancer dans la lessive faite maison. Echec. Me retrouvant, après plusieurs essais, avec un affreux magma de savon dur, j’ai capitulé et recommencé à utiliser des lessives écologiques. Et puis, un jour, lassée des produits du commerce et encouragée par mon amie Louison, j’ai voulu y arriver…

Dans ce billet, nous parlerons lessive faite maison, mais aussi assouplissant, repassage, et traque des mites : laver son linge, c’est bien, le protéger des mites, c’est mieux !

Que contiennent les lessives du commerce ?

La lessive du commerce doit… éliminer les taches, bien sûr. Mais elle doit aussi être efficace dans toutes les conditions, c’est-à-dire quelle que soit la dureté de l’eau et quelle que soit la température. Les lessives du commerce sont ainsi adaptées à des eaux plus ou moins calcaires et efficaces à 30°C comme à 60°C, afin de toucher un public le plus large possible.

♣ Pour ôter les taches, les lessives classiques contiennent des tensioactifs (ou détergents), qui sont capables de détacher les salissures du tissu et de les dissoudre dans l’eau de lavage. Il peut s’agit de savon, tout simplement, ou d’autres molécules à base de soufre (les sulfonates). Un exemple au nom poétique : le sodium dodécyl benzène sulfonate.

♣ Les détergents sont plus efficaces dans une eau alcaline, c’est pourquoi les lessives contiennent également des carbonates, molécules basiques.

♣ Les détergents sont moins efficaces en présence de calcium : si l’eau de lavage est calcaire, les détergents réagissent avec le calcium et forment des sels de calcium. Ces sels vont se déposer sur les parois de la machine à laver et sur le linge, ce qui encrasse l’un et l’autre. Ainsi, toute lessive du commerce qui se respecte contient-elle des chélatants. Les chélatants, dont le plus célèbre est l’EDTA (acide éthylène diamine tétra-acétique), vont piéger le calcium et l’empêcher de réagir avec les détergents.

♣ Pour un linge toujours plus blanc, les lessives du commerce contiennent des agents de blanchiment : percarbonates et peroxydes. Le linge blanc ayant tendance à jaunir avec le temps, le lessives contiennent également des azurants optiques, molécules à reflet bleu. L’oeil humain perçoit ainsi le linge comme plus blanc. Les agents azurants sont le plus souvent des stilbènes, comme par exemple le distyrylbiphényle

♣ Afin de mieux dégrader les molécules organiques (taches alimentaires : sucres, gras, protéines, ou résidus corporels : transpiration, peaux mortes), les lessives contiennent des enzymes, capables de découper les molécules organiques en plus petites molécules.

♣ Enfin, la touche finale de notre cocktail nettoyant est apportée par les colorants (les lessives bleues, mauves, roses ou orangées…), les parfums de synthèse ainsi que les conservateurs.

pink

Pourquoi les lessives du commerce sont-elles néfastes ?

♣ Parmi les molécules entrant dans la composition des lessives, un grand nombre sont de synthèse, c’est-à-dire qu’elles n’existent pas dans la nature et leur impact, imprévisible, peut se révéler dangereux pour l’environnement.

♣ Les eaux usées des lessives sont nettoyées dans les stations d’épuration puis rejetées dans l’environnement (principalement dans les cours d’eaux). Or, l’épuration ne permet pas d’éliminer de l’eau toutes les molécules rejetées par nos machines à laver. Quant on sait que le nombre de lavages est estimé à 1 tous les trois jours par français, on arrive rapidement à des volumes vertigineux de molécules indésirables rejetées dans l’environnement aquatique.

♣ Les tensioactifs et les conservateurs sont toxiques pour les organismes aquatiques (grenouilles, poissons…). Ils interfèrent avec leur métabolisme, avec leur système hormonal (perturbateurs endocriniens) et sont tenus comme responsable de la diminution des espèces aquatiques de nos régions. L’eau se retrouvant ensuite dans les sols, puis dans les nappes phréatiques, ce sont les végétaux et les animaux terrestres qui sont ensuite touchés : infertilité et perturbations hormonales pour les animaux comme pour les hommes sont au menu de cette sinistre propagation.

♣ Les chélatants sont de puissants poisons. En piégeant les minéraux des organismes, comme le fer contenu dans l’hémoglobine, ils sont responsables d’empoisonnements. Les alcalins et les agents de blanchiment sont également toxiques pour la faune et la flore.

danger

♣ L’ensemble de ces molécules est susceptible de provoquer des allergies, d’autant plus que les résidus de lessive se trouvant sur le linge sont au contact de la peau.

♣ Enfin, la majeure partie des molécules de synthèses est issue de la pétrochimie, industrie ultra-polluante s’il en est.

doing-laundry-and-big-bang-theory-gallery copie

Et le nettoyage à sec ?

Vous possédez peut-être un ou deux beaux vêtements en matière fragile dont l’étiquette recommande un nettoyage à sec. Qu’entend-on vraiment par « à sec » ?

♣ Un nettoyage à sec n’implique pas un nettoyage au gaz ! Il s’agit simplement d’un nettoyage dans un liquide autre que l’eau, dans une machine similaire aux machines habituelles. Les liquides employés sont des hydrocarbures chlorés, comme le tristement célèbre perchloroéthylène (ou « perchlo »). Vous êtes-vous déjà demandé d’où provenait l’odeur étrange des pressings ? C’est celle du perchloroéthylène.

Perchloroethylene-CAS-No-127-18-4-

Il est prouvé que les solvants de lavage tels que le perchloroéthylène ou le trichloréthylène sont hautement cancérogènes. Leur utilisation en France et en Europe est à ce titre de plus en plus surveillée… Sa production est réalisée dans des pays peu respectueux de l’environnement et dans des conditions humaines et écologiques catastrophiques. Depuis mars dernier, il est interdit d’installer en France de nouvelles machines au perchlo, mais les existantes peuvent continuer à fonctionner.

Pourquoi recourir à ces méthodes ultra-polluantes et dangereuses, alors qu’en réalité, on peut presque tout laver soi-même ?

Quid des lessives « écologiques » du commerce ?

Les lessives dites « écologiques » contiennent malheureusement elles aussi des détergents, des chélatants et autres agents de blanchiments. Une étude datant déjà d’il y a 7 ans, mentionnée ici, a mené une comparaison de toxicité entre plusieurs marques conventionnelles et écologiques. Les résultats sont sans appel : les lessives écologiques sont aussi nocives pour l’environnement que les autres, et, pour certaines marques, le sont même plus.

Heureusement, il existe des solutions (vraiment) écologiques !

Après cette longue introduction, vous n’avez qu’une question : comment fait-on pour éviter tout ça ? Voici une petite grande revue de tout ce qui fonctionne chez moi pour remplacer les produits du commerce par des produits faits maison à partir d’ingrédients pas ou peu nocifs pour l’environnement.

IMG_8849
Photo prise en vacances en Suède. Prière de ne pas polluer !

Rappelez-vous que la toxicité de tel ou tel produit pour l’environnement dépend avant tout des quantités rejetées : le vinaigre blanc, c’est bien, mais si chacun se met à utiliser des litres de vinaigre blanc, de nouveaux problèmes écologiques risquent de surgir…

1. Laver son linge : ma technique de lessive green & clean

 

  • La lessive liquide au savon de Marseille

Il est possible de reproduire l’effet d’une lessive classique à partir d’ingrédients propres et traditionnels. Ces ingrédients un peu oubliés de nos jours sont le savon de Marseille, le bicarbonate de soude ainsi que les cristaux de soude, et le vinaigre blanc.

copeaux savon Marseille

Le savon de Marseille est un détergent efficace, actif à froid comme à chaud. Bingo ! Issu de la réaction de la soude avec des huiles végétales, deux produits présents dans l’environnement de façon naturelle, c’est un produit écologique que nos grands-mères, malignes, maniaient à la perfection.

******

Lessive au savon de Marseille

Pour environ 1,5 L de lessive

  • 80 g de copeaux de savon de Marseille (non glycérinés)
  • 1,5 L d’eau
  • quelques gouttes d’huile essentielle de lavande (facultatif)

Dans une casserole, chauffer l’eau. Lorsqu’elle est chaude – mais pas bouillante -, ajouter les copeaux de savon de Marseille. Remuer vivement jusqu’à ce que le savon se dissolve.

Lessive savon de marseille écologique Lessive savon de marseille écologique

Vous pouvez utiliser un mixeur plongeant pour homogénéiser le tout : ça n’est pas toxique, il suffit de rincer abondamment le mixeur et de veiller à ne pas produire trop de mousse.

Lorsque le savon est dissout, retirer du feu. Ajouter éventuellement les huiles essentielles lorsqu’il est tiédi.

Lessive savon de marseille écologique

Verser la préparation dans un bidon (je réutilise les bidons de lessive d’autrefois). Utiliser un bidon d’une plus grande contenance que la quantité de lessive préparée, par exemple chez moi, un bidon de 3 L pour 1,5 L de lessive.

Vous constaterez en effet qu’en refroidissant, le savon a tendance à coaguler, formant un amas plus dense au milieu d’une eau savonneuse. Pas de problème, il suffit d’agiter TRES fort le bidon pour que la lessive redevienne homogène, avant de s’en servir. D’où l’intérêt d’utiliser un bidon plus grand, afin de permettre de secouer le contenu !

******

♣ Les cristaux de soude augmentent le pH de l’eau (effet alcalinisant). Egalement appelés carbonate de sodium, ils existent à l’état naturel ou sont fabriqués à partir de sel et de craie. On l’a vu, ils augmentent l’efficacité détergente du savon de Marseille. La quantité de cristaux de soude à utiliser dépend de la dureté de l’eau : plus l’eau est calcaire, plus il faut en ajouter.

Leur action peut être renforcée par la présence de bicarbonate de sodium. Ce dernier rend l’eau plus alcaline.

Un blanchissant écologique est le percarbonate de sodium : le percarbonate de sodium réagit avec l’eau en libérant de l’eau oxygénée, légèrement décolorante, et du carbonate de sodium. A utiliser avec modération, car l’eau oxygénée n’est pas tout à fait inoffensive… mais bien plus clean que les produits des lessives classiques. Ne l’utiliser que pour le linge clair / blanc, car il pourrait décolorer le linge foncé.

  • L’assouplissant simplissime au vinaigre blanc

La grande distribution nous le dit et nous le répète : pour un linge doux comme de la soie, il faut ab-so-lu-ment utiliser de l’assouplissant. Oui, l’assouplissant, ce produit hors de prix, qui sent bon, aux jolies couleurs pastel et irisées… On en boirait presque !

Assouplissant-textile_large

L’assouplissant (ou adoucissant) a pour rôle de rendre les vêtements plus doux, parfumés, et de limiter l’électricité statique créée par le frottement. Cette dernière n’est pas réellement problématique, mais concentrons-nous sur les deux premiers rôles de l’assouplissant :

Le calcaire est responsable de la sensation de rugosité des tissus après lavage. L’assouplissant, ajouté à l’eau de rinçage, permet de neutraliser le calcaire et d’empêcher qu’il ne se dépose sur les vêtements.

Un produit écologique permettant de dissoudre le calcaire est le vinaigre blanc, tout simplement. Il remplace avantageusement l’assouplissant et s’utilise de la même façon : à verser dans le réservoir réservé à l’assouplissant de votre machine à laver ! L’odeur de vinaigre s’évapore rapidement lors du séchage, aucune effluve désagréable n’est à craindre.

Pour parfumer son linge, pourquoi ne pas ajouter à l’eau de rinçage des huiles essentielles, comme celle de lavande ? J’ajoute quelques gouttes au vinaigre blanc qui me sert d’assouplissant : c’est rapide et efficace.

Récapitulons : pour une lessive, il me faut…

  • 1 petit verre de lessive au savon de Marseille (environ 150 mL)
  • 1 belle poignée de cristaux de soude (remplacer par du percarbonate de sodium pour le linge blanc)
  • Facultatif : une belle poignée de bicarbonate de sodium
  • Un petit verre de vinaigre blanc (de quoi remplir le réservoir à assouplissant de votre machine à laver)
  • Quelques gouttes d’huile essentielle au parfum frais (lavande, citron…)

Lessive savon de marseille écologique

Remplir le tambour de l’appareil avec le linge. Verser la lessive liquide sur le linge (secouer la bouteille pour homogénéiser le produit). Jeter les cristaux de soude ou le percarbonate, ainsi que le bicarbonate sur le linge. Remplir le bac à assouplissant de vinaigre blanc, y verser quelques gouttes d’huile essentielle (elles vont se répartir dans le vinaigre).

Lancer le programme habituel. Je lance mes lessives la nuit pour bénéficier d’un tarif plus avantageux pour l’électricité. Cela laisse également le temps aux huiles essentielles d’imprégner le vinaigre de rinçage.

Si votre eau est très dure, augmenter la quantité de cristaux et de bicarbonate de soude.

calcaire

  • Comparaison des prix

Comparons le prix d’un lavage :

♣ Un lavage classique : une bouteille d’1,5 L de lessive classique (de « marque ») coûte environ 8€ et annonce 15 lavages, soit 0,53€ par lavage. Une bouteille d’1,5 L d’assouplissant classique (idem) coûte environ 6€ et annonce 60 lavages, soit 0,1€ par lavage. Le prix total est donc de 0,63€ par lavage – hors coût de l’eau et de l’électricité.

♣ Un lavage green & clean : un paquet de 750 g de copeaux de savon de Marseille coûte environ 7€ soit 0,74€ pour 80 g (1,5 L de lessive) et permettant 10 lavages, soit 0,07€ par lavage. Le vinaigre blanc coûte environ 0,7€ pour 1L soit 0,11€ pour un verre de 150 mL. 500 g de cristaux de soude coûtent environ 3,5€, soit 0,20€ pour une poignée de 30 g. Le coût de quelques gouttes d’huile essentielle est quasi-nul. Au total, un lavage coûte 0,38€ – hors coût de l’eau et de l’électricité.

Si vous utilisez du savon de Marseille en bloc, moins cher, vous pouvez le râper manuellement avec une râpe ou un épluche-légumes – c’est un poil fastidieux mais efficace.

En conclusion, la lessive fait-maison, c’est plus propre et c’est moins cher.

C’est aussi un peu plus de travail…

PPP9 copie

2. Les petits trucs en plus

Et les taches difficiles ? Et le linge délicat ? Et les balles de lavage ? Et le nettoyage de ma machine à laver ?

  • Les taches difficiles

Les utilisateurs de lessive faite maison s’avouent parfois vaincus lorsqu’ils ne parviennent pas à bout de certaines taches rebelles. Le premier réflexe à avoir est de nettoyer la tache lorsqu’elle survient : à table, par exemple, n’ayez plus peur de vous lever pour détacher votre chemise. Souvent, rincer la tache à l’eau vinaigrée suffit à en éliminer la plus grande partie : les taches séchées et incrustées sont les plus difficiles à enlever.

Pour les taches les plus courantes, on trouve des solutions efficaces sur internet. Par exemple, le vin rouge se détache avec un chiffon imbibé de vin blanc ou d’alcool pur. Les taches de stylo bille sur du cuir partent avec un peu de parfum vaporisé sur un chiffon. Les taches de sang se rincent aussitôt, à froid (le sang « cuit » est indélébile), avec de l’eau savonneuse ou salée. Les difficiles taches d’herbe peuvent être atténuées avec de l’alcool pur ou du jus de citron. Etc…

Le linge très taché peut gagner à être trempé quelques heures avant le passage en machine à laver : cela permet de mieux dissoudre les taches. Mettez à profit votre baignoire ou lavabo pendant la journée en y faisant tremper le linge taché.

Remarque : évitez au maximum de recourir à l’eau de Javel. Ce produit est toxique pour l’environnement et pour l’Homme. Si vous tenez absolument à l’utiliser, n’utilisez JAMAIS de vinaigre en même temps : la réaction de ces deux produits génère des substances toxiques.

627 copie

  • Laver les textiles délicats

Certains vêtements nécessitent une attention particulière. C’est le cas des sous-vêtements en matières synthétiques comme les collants, ou des articles en laine ou en soie.

♣ Synthétique fragile et lainages :

Lavage : un lavage à froid est nécessaire, en particulier pour éviter que les vêtements en laine ne rétrécissent ou ne perdent leur couleur. Ma recette de lessive fonctionne parfaitement ici, mais attention, n’ajoutez pas de cristaux de soude, ni de bicarbonate, ni de percarbonate ! Omettez le cycle d’essorage, qui abîme inutilement les vêtements.

Séchage : étendez les vêtements à plat afin qu’ils ne se déforment pas en séchant. Repasser avec le réglage adapté.

♣ Soie :

Lavage : non, vous n’êtes pas condamné(e) au lavage à sec recommandé par l’étiquette de votre chemisier en soie préféré ! La soie se lave très bien à la main. Pour un vêtement peu sale, un trempage dans une eau vinaigrée (un demi-verre de vinaigre blanc dans une cuvette d’eau froide) suffit. Pour un vêtement plus sale, par exemple en cas de tache de transpiration, augmentez la quantité de vinaigre (un verre) et laissez tremper 30 minutes.

Séchage : étendre le vêtement sur une serviette de bain, bien à plat, puis rouler la serviette afin que le vêtement soit essoré sans être froissé. Appuyer un peu sur le rouleau, puis dérouler. Laisser sécher le vêtement à l’air libre sur un cintre. Repasser avec le réglage adapté.

De manière générale, l’essorage du linge, s’il permet de le pré-sécher, peut abîmer les fibres des vêtements. Préférer les vitesses d’essorage les moins brutales afin que vos habits gardent leur forme habituelle !

  • Le petit plus qui change tout : les balles de lavage

Certaines personnes, étranges, ajoutent dans leur linge des balles… Quel vacarme, ça saute, ça cogne contre le tambour et ça vous réveille la nuit ! Ont-ils perdu la raison ? Que nenni !

Les balles de lavage, entraînées par la rotation du tambour, vont et viennent et s’entrechoquent dans le linge. Cela augmente le battage du linge au centre du tambour, là où habituellement le linge est un poil inerte. Cette action mécanique renforce l’effet de la lessive : le linge est mieux nettoyé et plus doux. Il est aussi mieux essoré.

Les balles de lavage reproduisent l’action de battage qu’utilisaient les lavandières d’autrefois : les femmes, à cette époque, n’hésitaient pas à malmener un peu le linge pour le rendre plus beau… et c’était efficace !

lavandiere_22

Il existe des balles de lavage dans le commerce. J’ai une préférence pour les balles de golf (en magasin de sport), plus économiques, même si elles font, effectivement, un peu plus de bruit…

Utilisez 6 à 8 balles par lessive (les balles sont indéfiniment réutilisables, bien sûr !).

Remarque : le lavage efficace du linge nécessite que ce dernier puisse bouger dans le tambour durant le cycle de lavage. Ainsi, il n’est pas efficace de « bourrer » sa machine pour laver plus de linge à la fois : c’est au contraire contre-productif !

  • Le séchage du linge

Un sèche-linge, c’est bien pratique. Mais ça n’est pas très écologique : le cycle de séchage peut être deux ou trois fois plus long que le cycle de lavage, entraînant une importante surconsommation d’énergie. Le séchage n’est pas excellent pour le linge, qu’il peut froisser irrémédiablement s’il est trop fort.

Rien de tel que le séchage à l’air libre, dans une pièce ventilée. Ça n’est pas toujours facile dans les petits appartements, j’en sais quelque chose !

  • L’entretien de la machine à laver

Il peut être utile de nettoyer sa machine à laver de temps en temps. Pour cela, un produit naturel est vendu, bien moins cher que les sticks de poudre spécifiques vendus à prix d’or dans le commerce : il s’agit de l’acide citrique (le même que l’acide des agrumes). Il est vendu en cristaux.

Son utilisation est simple : trois ou quatre cuillères à soupe dans le tambour, vide, de la machine à laver, puis un cycle de lavage très chaud (pour augmenter son efficacité), à vide. A renouveler tous les mois ou tous les 2 mois.

3. Repasser son linge : stop au calcaire

  • La bouteille déminéralisante

Vous en avez assez de vous user le dos à transporter des bidons d’eau déminéralisée, mais vous ne voulez pas flanquer en l’air votre fer à repasser ou votre coûteuse centrale vapeur à coup de calcaire ? La bouteille déminéralisante à ions est fait pour vous. Cette bouteille contient un aimant qui va créer une agitation au sein de l’eau : les cristaux de calcaire vont s’entrechoquer et se briser en toutes petites particules : le calcaire, au lieu d’encrasser votre appareil, s’échappe dans la vapeur d’eau.

Le fonctionnement de cette bouteille est simple : on la remplit d’eau, on attend 15 minutes et c’est prêt à l’emploi !

slindi.com-EUROFLEX-10000000608-10

  • Le décrassage des fers à repasser

Mais si d’aventure vous aviez déjà des problèmes de calcification, pas de panique : le vinaigre blanc vous sauvera la mise. Remplissez le réservoir du fer avec du vinaigre blanc et laissez-le chauffer afin que le vinaigre s’évapore, entraînant avec lui le calcaire dissout. Renouvelez l’opération avec de l’eau déminéralisée pour éliminer toute trace de vinaigre.

Pour nettoyer la semelle du fer, à froid, un chiffon imbibé de vinaigre blanc et de sel fin fait merveille.

……

4. Ranger son linge : gare aux mites !

Depuis que je vis à Paris, j’ai découvert les ravages des mites. Non contentes d’attaquer les lainages, elles attaquent également le coton. Comment les chasser sans empoisonner l’air ambiant de sa maison ? En effet, les produits anti-mites du commerce sont toxiques pour l’homme et pour l’environnement (rappelez-vous l’odeur des boules de naphtaline… hélas elles aussi cancérigènes).

mite_des_textiles

……

  • Nettoyer son armoire au vinaigre blanc

La première étape est de purger son placard des mites. Une seule solution pour en débarrasser votre linge : le laver ! Les mites, en effet, prolifère en particulier dans les vêtements déjà portés (pulls…), car elles aiment les résidus corporels. Elles peuvent également attaquer les tissus propres.

Il convient également de désinfecter ses placards avant d’y ranger le linge propre : trois ou quatre fois par an, videz vos placards et nettoyez-les avec du vinaigre blanc pur, qui est un puissant antiseptique. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de tea-tree au vinaigre pour une action désinfectante renforcée.

mites penny

……

  • Repousser les intrus : les produits écologiques et inoffensifs

Les diffuseurs antimites et les divers vaporisateurs vendus dans le commerce sont toxiques et polluants. Il existe cependant des solutions plus écologiques permettant d’éviter de décimer les mites tout en les repoussant – hé oui, quand on aime les bêtes…

Attention, ces techniques écologiques peuvent s’avérer moins efficaces que les produits classiques : il faut donc veiller à ne stocker que du linge bien propre. Par exemple, à la fin de l’hiver, laver tous les pulls, écharpes et autres dessous chauds avant de les ranger. Vous pouvez également les glisser dans des sacs en tissu afin de les isoler.

Les mites sont chassées par les odeurs fortes : c’est bien pratique, la nature regorge de molécules particulièrement parfumées que nous pouvons mettre à profit habilement pour repousser les intrus. Chacun de ces dispositifs est à renouveler lorsqu’il a perdu son parfum.

anti mites naturel écologique

La lavande : fleur fétiche de nos grands-mères, la lavande fait fuir les mites. Des sachets de fleur de lavande, en tissu, disposés entre les piles de vêtements parfument le linge et repoussent les insectes.

Le poivre : il fait éternuer, et il chasse les mites. Achetez du poivre gris en quantité, remplissez-en des sachets en tissu que vous disposerez dans vos penderies.

Le clou de girofle: de la même façon, la forte odeur du clou de girofle éloigne les mites. Comme pour le poivre ou la lavande, dans des sachets en tissu.

♣ Le citron : les écorces de citron ont une odeur qui repousse les mites.

♣ Le laurier : quelques branches de laurier séchées dans les placards jouent le même rôle. Certains utilisent aussi du savon d’Alep, à base de laurier, réduit en copeaux et placé dans des sachets en tissu.

♣ Le vétiver : cette graminée tropicale possède des racines odorantes, qui font le bonheur des parfumeurs – c’est le parfum de mon petit frère ! Si vous voyagez à la Réunion, pensez à vous en procurer quelques bottes ou à en demander à ce collègue globe-trotter qui y part à Noël !

♣ Les bois parfumés : le bois de cèdre possède une forte odeur réputée anti-mites. On en achète des cubes dans les magasins spécialisés, à placer dans les placards, entre les piles de linge.

♣ Le tabac : si vous aimez son odeur… sachez qu’il est lui aussi anti-mites.

♣ Le camphre : ce produit naturel est l’un des plus efficaces contre les mites. Il entre dans la composition de la naphtaline, dans laquelle l’on trouve également d’atroces hydrocarbures. Le camphre pur est quasiment introuvable, celui commercialisé est fabriqué le plus souvent en Chine et malheureusement coupé avec des goudrons. Ainsi, je ne vous recommande pas ce produit…

♣ Les huiles essentielles : les plus efficaces contre les mites sont celles de lavande, de cyprès, de romarin, de menthe, de citron et de citronnelle. Ajoutez-en quelques gouttes au vinaigre blanc pour nettoyer vos placards, puis déposez quelques gouttes sur un petit morceau de bois, que vous placerez à côté des vêtements.

Nom d’une pipe, c’était long ! Bravo aux courageux qui seront parvenus au bout de ce billet long comme un jour sans pain ! Vous avez reconnu les invités-surprise de ce billet wink ?

Et vous, vous faites comment pour avoir un beau linge tout en respectant la planète ?

penny copie

246 Replies to “Lessive au savon de Marseille”

  1. Bonjour,

    Je suis à la recherche de copeaux de savon de Marseille sans huile de palme et là, c’est le désastre complet même sur les sites dits BIO. Bon ils me déclarent pour la plupart des certifications que cela vient d’anciennes forêts déjà « palmaires »…. TSSS !!! tsss !

    Bon je vais peut-être revenir aux noix de lavage .

    MERCI

    1. J’ai cherché, j’ai pas trouvé.
      Tu peux te rabattre sur du savon en barre que tu râpes toi-même.

      http://www.savon-de-marseille-boutique.com/le-savon-de-marseille/36-la-barre-d-olive-4-kg.html

    2. Merci Christophe. En effet, c’est mission impossible, hélas. A moins d’avoir un bon droguiste, si ça existe encore… J’achète en magasin bio ou sur internet, comme le suggère Christophe, du savon en cubes de 500 g et je le râpe moi-même. On peut le faire avec un robot, ça ne se voit pas mais le savon est très tendre, ça se râpe très facilement.

    3. Petite précision, je n’ai pas trouvé de savon en copeau sans huile de palme mais dans le lien que j’ai donné, la composition n’indique pas d’huile de palme (ou alors j’ai mal lu) dans la barre de savon.

      1. savon de marseille a l’huile d’olive de chez Marius Fabre ? (vendu aussi en ligne)

        1. Non, dans celui de La savonnerie du Fer à Cheval.t

  2. Bonjour,

    J’ai testé ta recette pendant un moment et il faut dire que le résultat n’y est pas, surtout pour le blanc.. Irrécupérable. Tout est devenu gris et terne, même après une exposition au soleil..
    Comment tu fais? Pas de vêtements blancs ou coloré et blancs?
    Merci de ta réponse.

    1. Bonjour Perla, si, si, j’ai du blanc qui reste blanc. Est-ce que tu as utilisé le percarbonate pour les lessives de blanc / clair ? Il ne faut pas laver le blanc avec des vêtements colorés, là c’est sûr que ça devient gris. Donc je fais comme décrit dans l’article : je sépare le blanc, les couleurs claires et les couleurs foncées. Pour le foncé, j’utilise lessive savon + cristaux de soude. Pour le blanc, lessive savon + percarbonate de soude. Pour le clair, c’est selon : si c’est très clair, je fais comme le blanc. Sinon, comme pour la couleur. Et je mets toujours du vinaigre pour le rinçage (sauf dans les lessives de draps/serviettes, où je me fiche que ce soit doux au toucher).

  3. Bonjour!

    Merci beaucoup pour ce blog!
    Je vous découvre en cherchant à faire ma propre lessive!

    Je rencontre deux petits soucis…
    Ma lessive a complément gélifié ce matin…. Difficile à sortir du bidon ?
    Mais aussi, mon linge sent bon ( je trouve!) mais il est resté sale… Celui des enfants principalement , bavoir et chiffon ménage…

    Une astuce? Une idée ?
    J’ai ajouté directement dans la recette les cristaux de soude et bicarbonate…. Ai je mal fait?

    Merci beaucoup!

    1. Bonjour, oui, après refroidissement la lessive se solidifie. il suffit de bien secouer le bidon et ça se liquéfie à nouveau, et ça ne durcit plus.

      Pour le linge sale, c’est peut-être qu’il n’y avait pas assez de soude dans la lessive ? Ajoutez-en un peu plus dans la machine au moment de faire la lessive. Et pour le blanc ou pour détacher les chiffons, c’est le percarbonate de soude qui marche le mieux. Sinon, certaines taches restent. Avec le percarbonate en plus de la lessive au savon, je récupère tous mes torchons etc…

  4. Bonjour
    Merci pour cet article intéressant et très complet.
    Une question : dans une autre recette, on ajoute directement du bicarbonate de soude au mélange eau-savon-huile essentielle. Quelle est la différence au niveau du produit par rapport à la même recette sans bicarbonate? Puis-je utiliser ce mélange avec des textiles délicats (ou bien faut il garder un petit bidon de lessive laine?)?
    Merci de tes réponses

    1. C’est pareil, fais comme tu le veux. Je préfère ajouter les cristaux à part, à chaque lessive, car pour le blanc j’utilise du percarbonate de soude et pour la couleur, de la soude simple. Le bicarbonate est moins efficace que les cristaux de soude.

      Pas de souci pour les textiles délicats, mais il faut éviter la soude (c’est pour ça que je ne la mélange pas au savon). Donc, juste la lessive au savon, et en lavage à froid comme toujours.

  5. Coucou ! Très bon article avec plein de petites astuces très utiles !
    Personnellement je fais aussi ma lessive moi-même mais je trouve qu’elle ne détache pas… Par exemple, j’utilise les lingettes démaquillantes en coton réutilisables du site http://www.tendances-emma.fr/ (si tu ne connais pas je t’invite à aller voir c’est un site rempli de truc bio, pour le ménage et le quotidien !) bref du coup elles sont rempli de maquillage et ça ne part pas au lavage ! :( Je ne sais pas ce que je devrais rajouter dans ma lessive : mettre plus de bicarbonate ? plus de vinaigre blanc ? un peu de citron directement dans le tambour ??? Merciii beaucoup !
    Moi je vais faire le tour du reste de ton blog =)

    1. Bonjour, merci pour le lien. Le bicarbonate de soude n’est pas assez efficace, il faut utiliser des cristaux de soude. Ce sont deux produits différents :-) C’est peut-être ça le souci !

  6. Bonjour !!

    Merci pour cet article très intéressant ! Je fais ma lessive maison : paillettes d me savon, savon noir, bicarbonate ou cristaux et huiles essentielles (lavande et fragrance cosmétique aquazen de chez aromazone pour parfumer) mais j’ai un petit souci. Je me suis aperçue que certains vêtements de couleur sortaient décolorés ou avec des traînées ? Plusieurs pulls et pyjamas de mes enfants sont d’ailleurs foutus !! À quoi cela peut il être dû à à votre avis ??
    Car je fais de plus en plus de produits maison et cosmetiques maison et je n’ai pas envie de revenir en arrière. Je pense que j’ai peut être fait une erreur de dosage ou une recette qui ne convient pas ???

    Merci d’avance pour vos conseils avisés !

    1. Ah zut, je n’ai jamais observé ça… Si vous utilisez le percarbonate, il décolore un peu, c’est à réserver au blanc et aux couleurs très claires. Sinon, normalement il n’y a pas de problèmes avec le savon et les cristaux de soude. C’est peut-être une question de dosage : s’il y a trop de cristaux de soude ou de bicarbonate (selon ce que vous utilisez), cela peut causer les traînées et même décolorer (j’imagine).

  7. Mille mercis pour ces conseils et la qualité des tes explications ! Je vais te suivre a la lettre. Merciiiii

  8. Breizhfanfan dit : Réponse

    J utilise les mêmes recettes que toi pour la lessive, mais prépare mon adoucissant avant en mettant mes10 goutes d’he de tee trea et 10 de lavande ou citron dans une bouteille avec 50cl le vinaigre et 50cl d’eau, comme ca tout est pret.
    Quand aux balles de lavable, j en ai utilisé mais comme je ne voyaispas un grand effet et qu’en plus une fois elles se sont coincées entre le tambour et le reste, ce qui qui purement détruit ma machine neuve, j ai arrêté!
    Par contre, Je retiens l acide citrique, j utilisais du vinaigre blanc!
    Merci

    1. Ah zut pour les balles qui détruisent la machine ! Ca ne m’est jamais arrivé :-( Je suis désolée pour toi. Je les trouve efficace mais c’est peut-être juste psychologique ! Merci pour ta ‘recette’ :-)

  9. Bonjour,
    Merci bien de partager ces informations avec nous, toutefois, je me demande si ces lessives fait maison sont compatibles avec les machines à laver professionnelles. Si oui, est ce que cela sera rentable?

    1. Je pense que c’est compatible avec tout ! Pour la rentabilité, je n’en sais rien, c’est à vous de faire le calcul : je n’ai aucune idée de ce qu’est une « machine professionnelle » ni de la différence avec une machine « pour tout le monde » ! :-)

  10. merci et encore merci.

    1. Je vous en prie :-) !

  11. Bonjour !
    Merci pour cet article très complet et plein d’astuces utiles…
    Je compte me lancer dans la lessive maison très bientôt (dès que j’aurai fini le bidon actuel). Pour l’instant, j’utilise une boule de lavage remplie de billes de céramiques, ce qui m’a permis de diminuer des trois quarts la dose de lessive utilisée…
    Pour les mites, l’huile essentielle de cèdre de l’atlas n’est-elle pas également efficace ?

    1. Si, le cèdre est aussi très efficace. Je n’en ai jamais acheté, cependant.

  12. Bonjour,
    J’ai une petite question concernant la lessive faite maison :-) , j’ai acheté le savon de Marseille en copeaux de chez la Droguerie écologique qui met sur le paquet qu’il est possible de fabriquer sa lessive maison pour machine mais ce que je ne comprend pas c’est qu’il y a de la glycérine dans les composants… J’ai remarqué ça après avoir fais ma lessive et j’ai peur d’encrasser ma machine… Merci de votre aide…. A bientôt et PS : Super blog ! Bravo

  13. Bonjour, très complet :)
    Et bien on vient de se mettre à la fabrication de notre lessive, 0,8euro/L de lessive dans notre cas :)

  14. Super intéressant, merci !
    Evidemment je viens de voir l’article juste après avoir lancé une machine…
    Mais je m’y mets dès que je trouve du percarbonate de sodium et des cristaux de soude.
    A ce propos, est-ce qu’on en trouve partout ? Est-ce que les marques se valent ou certaines sont à éviter?

    1. J’utilise tout de la marque ‘la droguerie écologique’ qu’on trouve en magasin bio en France et que j’achète en ligne en Suisse ! On n’en trouve pas partout, malheureusement : pas en supermarché conventionnel, plutôt magasin bio, drogueries ou sites de vente en ligne… (ça vaut le coup de se faire livrer de grandes quantité, j’achète pour au moins 2 ans… comme ça c’est fait !).

  15. Merci pour cet article encore bien instructif. Dès que je termine ma bouteille de lessive « écologique », je vais me chercher du savon de Marseille et tester ta recette ! Pour le vinaigre blanc et les balles de lavage, je les utilise déjà et je valide ! Par manque de place, je ne peux pas me permettre d’éviter le séchoir, c’est pourquoi on a opté pour un séchoir à condensation très économe en énergie … jusqu’à ce qu’on déménage pour une maison avec l’espace nécessaire pour sécher à l’air libre ;-)
    Et dans l’ensemble, on se pose un peu plus la question avant de mettre un vêtement à laver (est-il vraiment sale ? ne peut-il pas encore être porté après avoir été aéré un peu ? …). Ça économise l’énergie et abîme moins les vêtements.

    1. Wow, bravo Pauline !!! Impressionnant :-)

  16. Merci pour cet article! Je me suis enfin lancée et ma première machine green tourne en ce moment. Hâte de sentir le résultat :)

    1. Génial, j’espère que tu seras satisfaite !

  17. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce fabuleux article, très complet. Je me demandais justement comment remplacer l’anti mites. Merci pour ces solutions !!!

    Je vais utiliser des couches lavables incessamment sous peu… j’ai lu quelque part que la lessive au savon de Marseille n’était pas recommandée à cause de la glycérine qui encrasserait les couches… quel est votre avis sur le sujet ? Votre solution ?

    Merci pour votre aide.
    Sarah

    1. Je n’ai jamais eu de problème d’encrassement (sur mes vêtements, je ne lave pas de couches, n’ayant pas d’enfants). Mais peut-être alors pouvez-vous utiliser du savon sans glycérine, ça se trouve en magasin bio, parfois en droguerie… Sinon, passez au savon noir, ça se vend directement sous forme liquide. Bon courage !

  18. Je ne me lasse pas de votre article, il est dans mes favoris Google. Pour ma part j’infuse pdt 2-3 semaines de la lavande ou de la fleur d’oranger dans mon vinaigre pour qu’il sente meilleur. J’ai préparé ma lessive écolo mais je l’ai pas été utilisé je suis impatiente. Merci encore pour ce blog

    1. J’en suis ravie ! Bonne(s) lessive(s) !

  19. Bonsoir,
    Merci beaucoup pour votre recette de lessive, ça fait un moment que je cherche une recette écolo et économe ;)
    J ai 5 enfants ( et le suivant en cours de fabrication arrivée prévu début avril) donc autant dire une quantité de linge … incroyable !!! Et donc des notes de lessives et d assouplissant écrasante , sans compter ce que l on rejette dans la nature …
    J aimerai savoir si a tout hasard vous auriez une recette pour le lave vaisselle ?
    Car avec une famille nombreuse c est 2 lave vaisselle par jour et encore j en fait a la main…
    J en ai déjà essayé une donnée par l émission « c est du propre » mais elle n a fonctionné que sur les deux – trois premier lavage et ensuite l horreur … vaisselle encore sale le lave vaisselle idem…

    En vous remerciant encore.
    Amicalement.

    1. Bonjour MorganLola. J’aimerais vous répondre pour le lave-vaisselle mais toutes mes tentatives ont échoué : verres sales, vaisselle sale… je n’ai pas encore la bonne recette. Pour l’instant, je me contente d’utiliser des pastilles écologiques que je coupe en deux pour utiliser moins de produit. Et je remplace le liquide de rinçage par de vinaigre blanc…

  20. et dernier commentaire ;)
    Concernant le savon, je l’achète par pain de 16,5kg sur le site internet de savon Fer à Cheval. ça revient à 4€50 le kg (réduction à la commande avec le code PREMIER = -10%). C’est l’une des dernières savonneries de Marseille qui fabriquent suivant la méthode ancestrale.
    Je râpe mon savon ensuite avec une râpe classique ^^
    Bonnes lessives !

  21. Pour info, l’eau de javel + acide = dégagement de Cl2, gaz très toxique.
    On ne met jamais en contact un quelconque acide avec de l’eau de javel ;)

  22. Bonjour,

    Une grand merci pour tous ces conseils!
    Je voudrais cependant savoir si vous avez déjà utilisé du vinaigre blanc mélangée à de l’eau de rinçage pour les vêtements en laine?
    Aussi, savez-vous par quel moyen je peux défeutrer des vêtements en laine ou faire reprendre la forme initiale d’un pull en laine qui a rétréci à cause d’un lavage à une température trop élevée..? :(

    1. Bonjour Hoa. Oui, je lave toujours la laine avec du vinaigre à la fin. Pour le rétrécissement, hélas il n’y à rien à faire (enfin, je crois !).

  23. Bonjour,
    Tu indiques souvent « des produits présents dans l’environnement de façon naturelle », « existent dans la nature », « existent à l’état naturel », etc… mais tout ce qui existe à l’état naturel n’est pas sans danger, par exemple le phospholipases est présent à l’état naturel… c’est un puissant neurotoxique, injecté par… les crotals. le radon, un gaz qui s’échappe naturellement de la terre, dans les vosges par exemple, est radioactif… etc… les exemples sont nombreux.
    Donc ce paragraphe « Rappelez-vous que la toxicité de tel ou tel produit pour l’environnement dépend avant tout des quantités rejetées : le vinaigre blanc, c’est bien, mais si chacun se met à utiliser des litres de vinaigre blanc, de nouveaux problèmes écologiques risquent de surgir… » est vraiment très important, plus que l’origine même du produit.
    La notion de quantité est vraiment importante : pour un perturbateur endocrinien par exemple, une très faible dose suffit à mettre la pagaille.
    Pour de l’eau salée, il est faut des litres, mais ça arrive : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Environnement/Pollution-d-un-cours-d-eau-Sanofi-veut-faire-amende-honorable
    Sanofi a accidentellement reversé plusieurs tonnes de sel, pourtant inoffensif à faible dose, ça a eu un fort impact sur la faune (et flore sans doute).

    1. C’est tout à fait vrai et intéressant, ce que tu dis. Mais disons que les produits naturels, au moins, ne nécessitent pas (trop) de chimie lourde pour être produits / extraits (contrairement aux substances synthétiques qui proviennent bien souvent de la pétrochimie et dont le processus de fabrication est très polluant). Mais bien sûr, si l’on se met à déverser des tonnes d’oestrogènes dans un lac, ça serait catastrophique ! Et un être humain peut mourir s’il boit trop… d’eau ! Rien n’est anodin, c’est cela qui rend l’écologie si complexe. Parfois, on veut ou on pense bien faire et on a quand même tout faux… Merci pour ce commentaire très constructif ! A bientôt !

  24. Bonjour, où acheter du Percarbonate de sodium ? Merci pour cet article, je vais me lancer !

    1. J’en trouve en droguerie (magasins ou internet) et en magasin bio !

  25. Bonjour ! Merci beaucoup pour cette article ! Par contre, ou achetez vous tous les ingrédients, je n’en trouve pas dans les magasins « bio » et sur internet c’est sur 10 sites différents… Merci beaucoup :)

    1. J’achète malheureusement tout en magasin bio… Ceux que je fréquente ont tout en rayon !

  26. Bonjour Helene,
    Un tout grand merci pour votre article super interessant.
    Je suis « tombee » dessus car je cherchais une solution a mon probleme.
    Le voici : dans une emission de La Quotidienne sur France 5, j’avais noye la recette d’une lessive maison a base de savon de marseille.
    Je l’ai realisee et tout s’est bien passe, mais le lendemain, mon liquide s’est quelque peu solidifie et je ne sais pas tres bien comment rectufier le tir et la rendre a nouveau plus liquide.
    Suffirait-il que je rajoute de l’eau bouillante ?
    Voici les proportions que j’avais utilisees : 1L d’eau bouillante, 100g de savon de marseille (que j’ai reduit en copaux), 2 cuilleres de bicarbonate de soude, et 15 gouttes d’HE.
    Quel est votre conseil, svp ?

    Merci beaucoup d’avance.

    1. Bonjour Christine ! C’est beaucoup de savon pour 1 litre d’eau, je trouve. En général je recommande 80 g pour 1,5 litre d’eau. Cela ne m’étonne pas que ce soit très solide ! Alors faites-le refondre et ajoutez un peu d’eau. Mieux vaut une lessive un peu plus liquide, il suffit d’en mettre plus à chaque machine. Pour liquéfier sans diluer, secouez très fort le bidon ou alors utilisez un mixeur plongeant (comme pour les soupes) !

  27. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.

    J’ai acheté des paillettes de savon (la Droguerie Ecologique) composées d’huiles végétales bio (coco et palme). Ce n’est donc ni Marseille ni Alep. Selon le paquet, elles contiennent de la glycérine naturelle. La recette dit d’en dissoudre 45 gr dans 1L d’eau chaude. Qu’en pensez vous ? Je ne sais pas trop si je peux faire confiance ou pas.

    Merci pour votre avis et réponse.

    1. Pas si écologique alors, l’huile de palme :-) mais ne t’en fais pas, moi aussi au début je me suis fait avoir. Pour la glycérine, c’est mieux sans mais ça n’est pas trop grave : la prochaine fois, achetez plutôt un gros blog de savon de Marseille le plus naturel possible. Les copeaux sont presque toujours glycérinés. Pour les proportions, c’est assez cohérent (j’en mettrais un pois plus, plutôt 60 g, mais du coup j’utilise moins de lessive par machine). N’ayez pas peur !

  28. Bonjour Hélène,

    Je compte convertir toute la famille à la lessive maison car je crois que je fais une allergie la lessive de supermarché. C’est donc en cherchant une recette que je suis tombée amoureuse des sublimes chemises de la première photo de l’article, c’est un peu (beaucoup) hors sujet mais peux-tu me dire d’où elles viennent ? Je te remercie d’avance
    PS: J’aime beaucoup lire tes articles et c’est grâce à toi que j’ai commencé le no poo au rhassoul (en ce moment je teste la farine se seigle).

    1. Ah ah ! Les 5 premières chemises (en partant du dessus de la pile) sont des Monoprix, les deux suivantes des Zara et la dernière une Cyrillus. Je suis littéralement dingue des chemisiers en Liberty, je ne porte presque que ça ;-) Chez Monoprix, il y en a toujours de magnifiques, il faut guetter (ou commander sur leur site internet). Chez Cyrillus aussi, je ne suis pas dingue de cette marque mais juste de leurs chemisiers, un peu plus chers que les Monoprix mais toujours d’une qualité extra.

      Attends, tu te laves les cheveux à la farine de seigle ? Je veux savoir !!!

      1. Bonjour Hélène,

        Zut, je n’avais pas vu ta réponse !! Merci beaucoup, je suis dingue de chemises et le liberty manque encore à ma collection… Je vais remédier à ça rapidement ;)
        Alors oui j’ai testé la farine de seigle, apparemment elles ne jurent que par ça outre atlantique car c’est bourré de vitamines et que ça a un PH de 5 ! J’ai testé 2 fois (farine de seigle + eau + miel + he de romarin) et mes cheveux étaient vraiment déshydratés après, j’étais super déçue car ça a l’air miraculeux pour tout le monde… sauf pour moi ! Mais je me dis que j’ai peut être mal rincé car je n’aime pas utiliser 3 tonnes d’eau… je ne m’avoue donc pas vaincue :) J’aimerais trouver quelque chose de moins cher que le Rhassoul enfaite car j’ai énormément de mal à espacer mes no poo…

  29. Bonjour Hélène, je découvre ton blog en cherchant comment faire une lessive avec du savon. J’ai une peau très sèche et je fais de l’eczéma. Dans un premier temps j’avais décidé de laver mon linge de corps au savon et à la main. Mais ce système est à la longue harassant. Je me suis demandé si je pouvais laver au savon en machine. J’ai cherché sur le net et j’ai découvert ton blog avec une présentation très claire de la lessive et une recette très claire pour la faire au savon de Marseille. Je vais donc suivre ta recette. J’ai juste une petite question à te poser : tu dis qu’il faut remplir le tambour et de verser le liquide. Avec mes fréquents petites lessives je ne remplis pas le tambour, que me conseilles-tu de faire pour évaluer la quantité de lessive au savon à verser dans le tambour. Merci d’avance pour ta réponse.
    Un mot sur le blog que je découvre et ce sera ma signature et mes compliments : c’est très aéré, très simple, consistant, on navigue facilement, et on apprend beaucoup — déjà pour la lessive — cela donne envie d’aller voir les autres sujets.
    Amicalement, Hubonte

    1. Bonjour Hubonte, pour ma part, je « mesure » à l’oeil ! Je dirais que pour une lessive pleine, je mets l’équivalent d’un petit verre de lessive (imagine les touts petits verres de la cantine, rempli aux 2/3). Ca n’est pas beaucoup mais ça suffit. Pour tes petites lessives, je mettrais moitié moins… C’est surtout bien si tu as un programme spécial te permettant de ne remplir ton tambour d’eau qu’à moitié (de plus en plus de lave-linges proposent ce programme). Essaie comme ça et ajuste les quantités si ça n’est pas suffisant ! Merci pour ton adorable message !

  30. bonjour alors comme vous j utilise cette recette de lessive depuis 1 ans env.
    Ma machine est tombé en panne il y avait des dépôt de savon tout gras partout.
    En effet le savon se solidifie en dessous de 25 degré donc les restes dans la machine…
    Bref je suis dégouté car j en était très satisfaite mais j ose plus retenter l expérience.
    Je fesait également des tablette lave vaisselle mais j ose plus non plus

    1. Bonjour Azouz,
      Moi aussi j’ai remarqué que cette lessive est très épaisse et se vide mal du bac à lessive, que je dois donc nettoyer régulièrement. Et j’ai aussi peur que tout se bouche…
      Peut-être que l’astuce d’Isabelle qui re-mixe sa lessive régulièrement pendant le refroidissement permet de liquéfier plus la préparation, et évite de boucher les tuyaux ?

      1. Je ne mets pas la lessive dans le bac à lessive mais directement dans le tambour (par exemple je la mets dans un mouchoir en tissu pour qu’elle ne coule pas partout avant le démarrage, ou dans un vêtement) ! Tu peux diluer la lessive, il suffira d’en ajouter plus. De manière générale, une machine à laver s’entretient régulièrement : tous les mois, la faire tourner à vide, à forte température, avec de l’acide citrique (1 petit verre, dispo en magasin bio) et du vinaigre dans le bac à assouplissant. Et bien sûr, ne l’utiliser qu’à partir de 30°C. Pour les lavages à froid à la machine, il suffit de diluer la lessive.

        1. Merci Hélène pour ta réponse ultra rapide!
          Du coup, j’ai une question un peu bête…
          Comme je fais toujours ma lessive programmée en heure creuse, je la prépare plusieurs heures en avance (à 7h le matin pour un démarrage souvent vers 14h…). Et si je mets ma lessive directement dans le tambour, plusieurs heures avant le cycle, quel est le risque pour mes vêtements ? (même si je mets dans une boule, elle va se vider dès que je lance la machine, qui tourne quelques instants pour calculer le poids et donc le temps du cycle…)
          C’est pour ça que j’ai continué à mettre la lessive maison dans le bac, même si j’avais pensé plusieurs fois à la mettre directement dans le tambour…
          Merci encore pour tes conseils précieux!! :-)

          1. Mets-la dans une boule et puis enfouis-la dans le linge de façon à ce qu’il faille quelque tours pour que tout s’échappe. Par exemple, tu roules un t-shirt autour (pas trop serré, il faut que ça se défasse quand même !). Il n’y a aucun risque pour les vêtements d’avoir un peu de savon dessus pendant 1/2 journée ! Je pense qu’avec un gant de toilette on peut avoir le même effet : c’est trop visqueux pour passer à travers. Juste une suggestion !

    2. Cf ma réponse à Astrid. Il faut bien sûr comprendre que ce n’est pas COMME une lessive du commerce. Comme je l’ai dit à Astrid, il est important de nettoyer régulièrement sa machine. Les bonnes drogueries ou les magasins bio vendent de l’acide citrique ou oxalique, qui détartre et dégraisse la machine régulièrement. De plus, utiliser la lessive combinée aux cristaux de soude est primordial : ils aident à dégraisser.

      1. Quand on utilise des produits naturels, on se rend compte que toute la maison est pensée pour l’usage de produits industriels. Depuis que je fais ma toilette au savon d’Alep et que je me lave les cheveux à l’argile, ma baignoire est régulièrement bouchée, ce qui n’arrivait jamais avec les cosmétiques industriels, parfaitement émulsionnés dans l’eau. Il faut juste penser à bien entretenir ses canalisations (pour baignoire et lavabo : tous les mois, cristaux de soude + vinaigre et eau bouillante, éventuellement laisser agir 1 nuit, un coup de ventouse). C’est pareil pour la machine à laver et le lave-vaisselle !

  31. bonjour Hélène, je viens de découvrir votre blog, je suis émerveillée , exactement ce que j’attendais!! ce qui m’étonne aussi, c’est de voir que vous êtes si jeune et que vous connaissez déjà cent mille choses du quotidien , Bravo! c’est gentil de nous faire partager toutes vos expériences , je viens d’ailleurs de réaliser la lessive, vivement le prochain lavage!!!!! merci et bonne journée de Printemps!

    1. Bonjour Martine, bienvenue et merci pour le compliment ! Je suis une vraie femme au foyer dans l’âme (ça fait un peu vieillot… mais c’est vrai) : j’adore m’occuper de mon chez-moi et le faire de façon écologique. Et puis, j’ai quitté mes parents à 17 ans alors ça fait quand même 11 ans que je m’entraîne à gérer les choses du quotidien, j’ai fini par comprendre certaines choses ! Bonne semaine à vous !

  32. Wouah un article d’il y a 2 ans! Et autant de succès!
    Je note la recette car j’avais perdu les proportions pour la lessive avec mes copeaux de savon de marseille ;-)
    Merci pour les autres astuces que j’ai bien noté.

  33. Bonsoir et merci pour ce sujet très complet.

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais au risque de faire « doublon », je souhaitais ajouter mon expérience à la fabrication de la lessive.
    J’ai lu sur internet que pour éviter que la lessive coagule, il suffisait de la mixer régulièrement pendant qu’elle refroidissait.
    Je passe un coup de mixer tous les 3/4 d’heure environ.
    Quand la lessive est tiède, j’ajoute du miel et re-mixer.
    Pour terminer, les huiles essentielles dans la,préparation refroidie et un dernier coup de mixer.
    Et jusqu’ici, ça marche, ma lessive reste liquide

    1. Super Isabelle ! Merci pour cette astuce !

      1. Avec plaisir

    2. Oh merci pour cette astuce très précieuse!!
      j’ai la mienne en effet qui déphase à chaque fois, et je dois secouer énergétiquement le bidon avant chaque usage… ce qui m’a valu une belle catastrophe quand il m’a échappé des mains la dernière fois…
      à noter pour la prochaine popote!!

  34. Bonjour à toi, chère Hélène…

    Que penses-tu des balles de lavage, contenant des petites billes de céramique et que l’on met à « recharger » au soleil?
    Par ex:
    http://www.diproclean.com/boule-lavage-machine-bio-novaclean-xml-274_273_245-701.html

    Je m’en suis servie sur une assez longue période, et spectaculairement, c’est efficace sans lessive.
    Sur les tâches persistantes, j’avoue, je mettais du détachant avant lavage.
    J’en ai abandonné l’usage, pour cette raison…
    Mais, toi qu’en dis-tu?

    Bravo pour ton blog…mon préféré entre tous…. :-)
    Bon week-end !!!!

  35. Merci pour toutes ces astuces. Je vois que ton savon de marseille est celui à base d’huile de palme. Penses-tu que le « vrai » savon de marseille à l’huile d’olive et coprah aura les mêmes propriétés pour la lessive? (j’aimerais autant éviter d’en acheter avec de l’huile de palme, du coup j’imagine que ma lessive sera jaune-vert caca d’oie lol) Merci tout plein. :)

    1. Hello Estelle, oui, ça marche aussi ! J’ai fini par trouver du vrai savon et ça fait en effet une lessive un peu brun-vert mais ça lave tout aussi bien, aucun impact sur la lessive !

  36. Bonjour,
    J’ai dévoré ton article, merci infiniment pour toutes ces informations.
    J’avais déjà remplacer l’adoucissant par du vinaigre blanc, il ne me reste plus qu’a passer a la lessive maison.
    Depuis quelques temps, je déprimais a chaque nouvel achat de lessive… ( autant pour sa nocivité que par le prix de ce type de produit)
    Merci beaucoup pour tous ces bons conseils…
    Helena

    1. Le vinaigre, c’est un super début ! Oui, j’ai oublié combien c’était cher… Surtout les lessives spéciales type « laine » ou l’adoucissant, tellement inutile !

  37. Merci pour cet article vraiment bien documenté qui m’a donné envie d’enfin me lancer. Cela fait déjà un mois que nous lavons tout notre linge avec votre méthode et c’est parfait ! Nous alternons les huiles essentielles ajoutées au vinaigre blanc qui fait office d’adoucissant : du citron, du citron vert, de l’orange, de la menthe… les enfants ont la surprise de découvrir un nouveau parfum à chaque nouvelle lessive, ls adorent !
    Notre expérience : http://unesemaineaparisforet.blogspot.com/2015/02/ralentir-slow-menage-1-la-lessive-ecolo.html
    Merci pour votre super blog auquel on devient vite accro !
    anne

    1. Bsr
      J ai très envie d essayer le vinaigre blanc a la place de l adoucissant mais j’ai lu que ça pouvait faire partir les motifs des tee shirts … est ce le cas?
      Merci d’avance

      1. Vraiment aucune idée, Alice ! Je n’ai pas de t-shirts à motifs… Mais ça m’étonnerait, c’est quand même assez dilué dans l’eau de rinçage !

  38. Coucou !!
    Je fais aussi ma lessive moi même depuis que le bidon s’en enfin vidé!
    par contre, tu parles au début du nettoyage à sec, qui est bien sur très mauvais. Mais quelle est la solution pour nos manteau de laine (?), costumes de monsieur, blazer etc… ?
    Merci !!! :-)

    1. J’ai remarqué que tous les vêtements « fragiles » pour lesquels on recommande le pressing se lavent très bien à la maison… J’ai expérimenté d’abord sur des robes en laine et en soie (qu’il fallait soi-disant ne pas laver). Pour la soie, comme je le dis (je crois) dans l’article, un bain d’eau froide avec vinaigre est parfait. Ca n’enlèvera pas les taches tenaces s’il y en a mais ça « nettoie » au sens où ça enlève la transpiration et le vêtement sent bon après.

      Plus tard, je me suis lancée avec une jolie veste en laine que j’ai, une sorte de blazer. Je l’ai carrément mis à la machine, en mode « lavage à la main » et à froid (pas 30°, vraiment à froid), avec un peu de lessive. Impeccable. Il faut juste faire sécher à plat pour ne pas déformer le vêtement. Le repassage, c’est tout doux, avec le fer le moins chaud possible. Un peu de vapeur n’abime pas le vêtement.

      Cet hiver, j’ai fait pareil avec un manteau en laine. Résultat impeccable (j’ai eu la flemme de le repasser alors il est froissé, mais pas du tout déformé). Et pourtant, ça n’était pas un manteau de super qualité (un vieux Zara d’il y a quelques années).

      Donc si j’avais un costume d’homme à laver… j’essaierai aussi. Mais bon, je comprends que tu ne veuilles pas prendre de risque ! Peut-être peux-tu commencer sur un pantalon pour te rassurer ? Pour mon blazer, je me suis un peu fait des frayeurs, j’avais vraiment peur que le résultat soit un désastre, mais non !

      Je ne sais pas si ça t’aide beaucoup… il faut essayer !

      1. Bonjour les filles,
        Pour le lavage des pièces type costume, manteau, robe… il y a souvent du thermo collant pour donner un aspect impeccable au col, manches, bas de veste et manteau. Le thermo collant supportant mal la chaleur, les fabricants ne se cassent pas la tête et préfère inscrire sur l’étiquette d’entretien que le vêtement se lave au pressing, voir ne se lave pas du tout. On peut laver veste manteau costume en machine, dés lors que sont respectées quelques règles:
        – la température de lavage qui doit être en rapport avec la qualité du tissu (la laine et le cachemire c’est à froid, avec un essorage doux séchage à plat)
        – remettre en place les épaulettes dans les vestes et faire sécher veste et manteau sur un cintre adapté
        J’espère que cela vous sera utile.
        Isabelle

        1. Merci cent fois, Isabelle ! Plus d’excuse pour continuer à aller au pressing-qui-pue !

      2. Merci Hélène et Isabelle !!
        Je peux donc essayer de laver tout ça à la machine à froid!
        Monsieur n’a qu’un seul costume (c’est pas trop son style, mais pour les grandes occasions quand même!), donc je ne voudrais pas le bousiller.
        Vos conseils sont précieux!! merci beaucoup!

        PS: pour le vinaigre, je ne sais plus si tu l’as dit, attention aux vêtements « techniques », qui n’aiment ni l’adoucissant, ni l’excès de vinaigre qui risque d’abîmer l’élasticité, alors je n’en mets pas quand je sais qu’il y a ce genre de vêtements dans ma machine…

  39. Waouh, ben dis donc, t’en connais un rayon! Merci d’avoir partagé toutes ces astuces!!

Laisser un commentaire