Velouté froid de maïs cru et avocat

Velouté froid de maïs cru et avocat

Au printemps, Lui et moi avons planté un potager. Nous avons vu nos premières pousses apparaître timidement puis disparaître sous les assauts voraces de limaces ventrues. La nuit, courant vers nos précieux mètres carrés de terre, nous assistions, affligés, au sinistre festin des gastéropodes gloutons. Nous ôtions alors un à un les intrus pour les relâcher quelques mètres plus loin. En vain.

Adieu carottes, adieu courgettes et courges spaghetti, adieu salades et persil. Adieu quinoa, adieu maïs. Nous avons récolté une douzaine de potimarrons et quelques kilos de haricots plats. Lorsque j’ai vu ces épis dodus au marché, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ceux que nous aurions pu récolter nous-mêmes. On ne s’improvise pas jardinier bio… L’an prochain, peut-être !

Velouté froid de maïs cru et avocat  Velouté froid de maïs cru et avocat

Pour changer des salades de maïs, j’ai fait une soupe aux faux airs de guacamole. L’idée de consommer cru le maïs doux nous avait été soufflé par Ophélie l’an dernier et je guettais, depuis lors, l’arrivée des épis dorés sur les étals. Un an, c’est long !

Le maïs doux est une variété de maïs cultivée pour sa teneur plus élevée en sucres que les autres variétés. On le consomme lorsque ses grains sont encore tendres. Il est alors considéré comme un légume et non comme une céréale, car il contient peu d’amidon. Habituellement préparé grillé avec des épices ou cuit à la vapeur, il est aussi délicieux simplement cru : très frais, très sucré, il est très hydratant puisqu’il contient plus de 75% d’eau.

Le maïs doux contient force vitamines et minéraux, et en particulier du potassium, un minéral antagoniste du sodium : contrairement au sodium, le potassium favorise la baisse de la pression artérielle. L’avocat est d’ailleurs l’une des meilleures sources végétales de potassium : une bonne raison de ne pas faire l’impasse sur ce velouté qui ne vous veut que du bien…

Velouté froid de maïs cru et avocat

Velouté froid de maïs cru et avocat

Pour 2 à 3 personnes

    • 2 épis de maïs doux
    • la chair d’1 avocat
    • le jus de 2 citrons verts
    • 1 poivron jaune, épépiné
    • 10 brins de coriandre
    • 1 pincée de piment de Cayenne
    • 125 mL d’eau froide (ou d’eau de coco)
    • 1/4 de cuillère à café de sel

    Effeuiller les épis de maïs. Ôter les soies. A l’aide d’un couteau affûté, raser les grains de maïs le long de l’axe central.

    Mixer l’ensemble des ingrédients dans un blender, jusqu’à l’obtention de la texture désirée – j’aime bien que les veloutés ne le soient pas trop.

    Servir agrémenté de dés de tomate, de grains de maïs et d’un peu de poudre de piment.

    Remarque : pour une note plus exotique, on peut remplacer l’eau par du lait de coco…

    Velouté froid de maïs cru et avocat

    27 Replies to “Velouté froid de maïs cru et avocat”

    1. Oh la la, j’en ai l’eau à la bouche! et il faut vraiment utiliser des couteau bien aiguisé pour préparer le maïs.
      merci pour cet recette très gourmande.

    2. Bonjour !

      Je viens de découvrir ton blog avec ses recettes saines et sympas… Hop, dans mes flux RSS ! Merci pour l’inspiration, je crois que je vais essayer la carotte rapée dans ma banane écrasée aux fruits secs du petit déjeuner. ;)

      Juste un petit mot pour dire qu’il existe des granulés bio que l’on peut mettre contre les limaces : le Ferramol. Tout dépend si tu veux rester bio ou, en plus, ne pas faire du mal aux baveux. Mais c’est vrai que dans le jardin, ils ont vraiment trop vite fait de tout dévorer !!
      Le Ferramol n’est pas nocif ni pour les animaux de compagnie ni pour l’homme, ni pour l’environnement (je n’ai pas d’actions chez eux hein !!). C’est ma maraîchère bio qui me l’a conseillé. Apparemment, les limaces adorent. Le produit n’est pas toxique, si j’ai bien compris, mais elles aiment tellement ça qu’elle en bouffent jusqu’a mourir d’indigestion !! :o C’est quand même une belle mort de mourir en se régalant ?!! ;)

      Bon courage pour l’année prochaine, au potager. Je suis moi-même débutante et j’ai réussi à avoir quelques tomates (surtout des tomates cerises), bien que dans le Finistère, et aussi de la salade à couper (radichetta) en plus de mes herbes aromatiques. C’était bien sympa pour agrémenter nos repas !
      Le seul concombre qui poussait sur son pied pied a lui fait le régal des baveux… Je n’ai pas remis de granulés assez souvent en fin d’été…

      Bonne continuation, merci pour l’inspiration gourmande et à bientôt ! :)

      1. C’est déjà un progrès par rapport aux granulés de beau-papa, qui détruisent le système nerveux des limaces, causant leur immobilité et leur mort par asphyxie… (ou soif, je ne sais plus). Mais bon, on préfère s’en passer, le souci, c’est que l’on habite pas sur place, alors une razzia chez les baveux tous les dimanches, ça ne suffit hélas pas.

        Je m’étais renseignée sur d’autres techniques qui empêchent physiquement les baveux d’arriver aux plantules (il m’a semblé qu’ils étaient nocifs surtout quand les plantes sont très jeunes) : de la cendre, du sable, du foin, ou alors une décoction d’ail qui les dégoûte et les déroute.

        A bientôt Anne-Laure et bravo pour ton potager ! Le notre aura donné 12 potimarrons, 4 kilos de haricots verts et quelques graines de tournesol…

    3. Cela à l’air vraiment très bon, et les photos sont alléchantes, quand est ce qu’on peut venir ?

      1. Mais quand tu veux ! :-)

    4. Mmmm! Je n’ai jamais essayé le maïs cru! Pourtant je n’aime rien tant que rapporter des trucs bizarres du marché et les tester tous nus, sans cuisson ni autre forme de procès, par curiosité gustative…C’est que le maïs cru, au marché, je n’en trouve pas (c’est un petit marché de producteurs locaux!), mais j’en vois à biocoop, parfois dans un petit emballage plastique, tu crois que ça marcherait pour cette recette? En tout cas, bravo, elle met l’eau à la bouche! Eh, tu sais quoi, j’ai pensé à toi ce matin au petit déj : j’ai enfin franchi le pas et goûté la mélasse…C’est une TUERIE ce truc! Sur des mirabelles, avec ce petit goût mi réglisse, mi caramel, aah..(petit soupir régressif, satisfait et gourmand)…Y’a plus qu’à essayer ton granola mélasse sésame noir maintenant! ;-)

      1. Cela marcherait, oui, mais peut-être que le maïs emballé est précuit (ce qui n’est pas grave, bien sûr).
        Bien joué pour la mélasse, c’est un régal !!! C’est vraiment un sucrant pour adultes, pas forcément facile à apprécier ^^

    5. Magique! Magnifique!
      Ophélie m’avait intriguée avec son maïs cru l’an dernier, et je m’étais dis que je testerais. J’en avais gouté quelques grains avant de faire cuire celui que j’avais trouvé au marché tout récemment, et je m’étais promis que la prochaine fois, je le mangerait cru!
      Et te voilà avec ta recette à l’avocat : je suis conquise!!

      1. C’est délicieux, n’est-ce pas ? Sucré, juteux…

    6. Jolie photo, c’est la coriandre qui fait cette couleur verte? Je suis tentée par une version lait de coco, j’ai peur que ce soit un petit peu fade sinon (je dis ça gentiment, hein, je trouve que l’avocat n’a pas de gout!!!). Bises !

      1. Oui, c’est la coriandre ! Je suis d’accord, ce n’est pas la recette la plus forte en goût, mais parfois ça fait du bien. J’aime bien la version coco, mais je trouve que ça peut être un peu lourd (lait de coco + avocat… pas mal gras !).

    7. Oh j’adore le maïs, mais je n’ai pas encore osé le manger cru ! Pourtant je vois de plus en plus de recettes qui le proposent ainsi. On en a encore sur les étals des marchés (plus pour longtemps, je vais peut-être m’en acheter 50 épis et les congeler…), j’essaierai peut-être en pensant à ta belle recette de guacasoupe !

      1. Eh oui, c’est fashion ^^ sinon, le plus simple, c’est juste en grains dans une salade… Miam !

    8. Je croise souvent le maïs dans mes livres de raw food et je n’ai encore jamais osé me lancer. Cette fois, c’est la bonne ! Merci pour la piqûre de rappel ! ;-)

      1. Je t’en prie, Géraldine !

    9. Moi aussi, j’attends avec impatience le retour du mais bio …… une fois qu’on a testé le mais cru, impossible de le consommer autrement…. C’est tellement plus tendre et savoureux !
      Dès que j’en trouve (j’espère très vite), je me lance dans ta recette qui me plait bien ;-)

      1. Ah, mais c’est que je l’aime sous toutes ses formes : grillé, c’est si bon… Il faut un peu de tout ! Merci pour ton passage, Grégoire !

    10. Quelle belle recette originale ! La maïs cru, je n’aurais pas osé (j’ai du passer à côté de l’article d’Ophélie).
      A ton avis, est-il aussi digeste que cuit ? On n’y perd pas un peu en enzymes par exemple ce qui réduirait sa biodisponibilité ? Enfin, ça ne doit pas être pire que des carottes ou autres de toute façon. Tu bouscules encore mes habitudes, j’aime !
      (Sauf les poivrons et la coriandre, grrrr, j’ai du mal à changer ça :()

      De grosses bises Hélène et passe une belle semaine,

      1. Eh bien oui, là c’est un maïs très jeune donc tout tendre, c’est plus un légume qu’un grain sec ! Il est donc très digeste. Pour les enzymes, le cru vaut mieux que le cuit, mais en réalité peu importe parce que les enzymes des aliments sont digérées comme n’importe quelle autre protéine donc il n’y a pas de question de biodisponibilité ! On y gagne en vitamines, toutefois ;-)

        Bises, Rose !

      2. Ah, merci pour ces précisions, Hélène. Je crois avoir fait l’amalgame entre cuisson / trempage… Heureusement que tu es là !

      3. :-) je t’en prie ! Pas facile de s’y retrouver, parfois !!!

    11. Oh la la <3 La cooking connexion de fou, j'ai fait une soupe glacée avocat et maïs ce weekend, (avec un peu de piment vert chez moi) mais dans le même esprit, une tuerie ! Donc je ne peux que dire ouiiii devant ces jolies photos et ce velouté qui me donne envie de m'en refaire un petit bol :D

      1. C’est fou-fou ! J’avais envie de piment frais aussi, mais impossible d’en trouver :-(. Vu le temps, là, ça sera soupe chaude ce soir, en revanche !

    12. ça a l’air très bon, j’essaierai ! :)

      1. J’espère que cela te plaira, Silecee !

    13. Malgré tes jolies photos, qui plus est très appétissantes, je n’aime pas le maïs. Ici, comme aux States, l’on vend des épis chauds un peu partout à l’entrée des parcs et l’odeur m’incommode à tel point que je reste dégoutée de ce petit épis jaune :-( Dommage peut-être … j’aime le guacamole pourtant !
      Des bises Hélène et bonne semaine **

      1. C’est dommage ! Moi, je suis folle de maïs, surtout en polenta, à vrai dire. Le maïs en boîte, bof, mais celui-là, c’est délicieux aussi. Bonne semaine aussi, Laurence !

    Laisser un commentaire