Taboulé sucré-salé à la semoule de chou-fleur

taboulé oriental semoule chou fleur citron confit raisins tomates olives

Traversons-nous les années ou sont-ce elles qui nous traversent ? L’écoulement du temps est irréversible : ce principe solidement établi de la physique suscite en moi un effroi et une révolte impuissants doublés d’une farouche volonté de donner un sens à chaque instant. « Privé de l’éternel, je veux m’allier au temps » écrivit Camus, dont l’alliance avec le temps fut rompue par une mort prématurée.

Donner du sens à chaque heure de sa vie n’a pourtant rien d’évident. L’on confond souvent le mouvement général qui nous happe, cette mesure assourdissante et implacable battue par le monde, avec le rythme de notre propre existence. Avec peine, je tâtonne, j’ajuste, je règle mon allure. Mes rêves, mes espoirs, mes aspirations et ma volonté guident de plus en plus mes pas. S’affirmer pour ne pas subir, me semble-t-il, est la règle de conduite à tenir pour reconquérir le temps qui nous revient, réaliser ses rêves et devenir qui l’on aimerait être.

Sans transition, parlons cuisine. L’un des tours de magie les plus amusants de la cuisine végétale est ce que les anglo-saxons appellent « cauliflower rice » (riz de chou-fleur) : des fleurettes de chou-fleur mixées au robot jusqu’à ce qu’elles soient réduites à l’état de semoule croquante. Je m’en sers volontiers à la place du boulghour comme d’une base de taboulés et, parfois, en remplacement du riz dans des sushis revisités : c’est plus léger et plus digeste que l’inévitable riz blanc et gluant cuit à haute pression…

Ce taboulé m’a rendu le fier service de vider les fonds de mes placards, comme toujours encombrés à la fin de l’hiver : écorces de citron confites, tomates séchées, graines de sésame, raisins secs… Tout ceci a fini joyeusement mêlé dans un grand saladier, généreusement arrosé de jus de citron et libéralement parsemé d’herbes aromatiques. Un poil sucré grâce aux fruits secs et aux écorces confites, un brin salé grâce aux tomates séchées et aux olives, acidulé et frais, voilà de quoi attendre le printemps de pied ferme.

taboulé oriental semoule chou fleur citron confit raisins tomates olives

     

Taboulé sucré-salé à la semoule de chou-fleur

Pour 6 à 8 personnes

  • 1 tête de chou-fleur de taille moyenne
  • 10-15 branches de persil plat
  • 15-20 branches de coriandre
  • 10-15 branches de menthe
  • 20 olives noires
  • 15 demi-tomates séchées
  • 3 échalotes
  • 120 g d’écorces de citron confites
  • 3 poignées de raisins secs
  • 4 cuillères à soupe bombées de graines de sésame complet (noires et blanches)
  • 4 cuillères à soupe bombées de graines de sarrasin
  • 3 citrons
  • 4 cuillères à soupe d’huile de sésame

Ôter les feuilles du chou-fleur. Le détailler en fleurettes (en gardant les tiges). Les mixer par pulsations dans la cuve d’un robot munie de la lame en S jusqu’à l’obtention d’une semoule fine. Réserver.

Effeuiller les herbes fraîches. Les rincer abondamment, les égoutter et les mixer par pulsations au robot afin de les hacher finement. Les ajouter à la semoule de chou-fleur, mélanger.

Couper les olives noires en petits morceaux, ainsi que les tomates séchées. Si ces dernières sont très salées, il peut être préférable de les laisser tremper quelques minutes dans un bol d’eau tiède. Émincer finement les échalotes et couper les écorces de citron confites en petits dés.

Ajouter les olives, les tomates, les échalotes, les écorces de citron et les raisins secs à la semoule aux herbes. Dans une poêle, torréfier légèrement et à sec les graines de sésame, puis celles de sarrasin (il est préférable de les torréfier séparément, les graines de sésame étant beaucoup plus petites que celles de sarrasin). Les ajouter au taboulé.

Presser les citrons. Arroser le taboulé de jus de citron et d’huile de sésame, mélanger. Servir très frais, accompagné, par exemple, de tomates et, pourquoi pas, saupoudré de cannelle.

37 Commentaires

    1. C’est gentil, ça !!!

  1. Bonjour Hélène,

    C’est mon premier commentaire, mais je suit toutes les actualités de ton blog, qui m’inspire bien souvent…
    La semoule de chou-fleur, j’avais déjà testé sans succès : impossible d’obtenir de la semoule, pourtant je ne rajoute pas d’eau. Ta recette m’a donné envie de réessayer, et cela n’a encore pas marché…
    Aurais-tu une astuce à me proposer ?

    Merci et belle journée à toi !

    1. Bonjour chèr(e?) Anonyme ;-) c’est pas drôle, alors ! Voyons, quel type d’appareil utilises-tu ? J’utilise mon robot (celui-là : http://www.magimix.fr/index.php?rid=17&cid=2865&lg=1) avec sa grande lame couteau. Il faut détailler les fleurettes (pas trop petit) et les mixer par à-coups, du moins au départ, remuer de temps en temps pour remettre en mouvement les morceaux, et normalement le tour est joué. J’imagine que tu utilises bien du chou-fleur cru, mais je vérifie au cas où…

      Bonne semaine !

  2. Encore une recette qui donne très envie! Tout plein de fraicheur, et ça sent un peu le soleil!!!! Merci pour cette recette top!!! Vivement qu’on puisse la déguster sur nos terrasses!

    1. Un peu, oui, tomates séchées, olives… En attendant la terrasse… Vivement le vrai printemps !

  3. Superbe recette, vraiment tout ce que j’aime, c’est toujours magnifique par ici !
    Belle journée miss.
    Emilie

    1. Ooooh, c’est trop gentil ! Merci !!! Bonne soirée, Emilie !

  4. Le temps qui passe. Je viens justement d’écrire à une amie en commençant mon mail ainsi … ! Le temps file trop vite certes. Je l’écris encore dans mon prochain billet. Ce matin je suis tombée sur des photos de mon fils BB ( il est presque grand maintenant … il a 4 ans ! Tu te rends compte ?! ), j’ai revu la Californie et je vois une photo prise le 20 mars 2012 … bon, certes, Minipouce était en short sur la plage ( ici, j’ose à peine enlever le bonnet … je suis mauvaise, cela fait 2 semaines qu’il est rangé ! ) mais surtout, c’était encore un BB. Aujourd’hui, c’est un vrai petit garçon.
    Le temps. Il est d’autant plus terrible lorsque l’on devient Maman je crois ! Mais je savoure tellement le moment présent que je n’ai pas de remords, pas de regrets non plus. Aucun. Je réfléchis beaucoup sur le sens de la vie quotidiennement. Consciemment. Ou pas ! Je sais où je vais, ce que je veux. Pour ça, j’aime sentir le temps filer entre mes mains ^^
    Bref, ta plume est véritablement belle. J’aime ce que tu écris et comment tu l’écris. Tu as une facilité à t’exprimer ( par écrit en tous les cas ) que j’admire. Ta recette aussi ! J’avais fait la meme chose d’un chou-fleur dans un gâteau de chou-fleur ( te laisse le lien si tu veux > http://petitsrepasentreamis.blogspot.ru/2012/02/gateau-de-choux-fleur-moutarde.html, se vegetalise facilement je pense ! ) et on s’était régalé ^^ Ton taboulé fond de placard sera mien aussi. Super idée !
    A très bientôt LN ^^

    1. Merci, Laurence :-) c’est touchant, ce que tu écris-là ! Je ne suis sûrement pas aussi à l’aise à l’oral qu’avec ma plume (ou mon clavier), c’est pour cela que j’aime tant écrire.
      Ce qui est bien, c’est que la vie, me semble-t-il, se charge de sens au fur et à mesure… Dois-je m’estimer heureuse ? Le contraire doit être un peu terrifiant !
      Bises !

  5. Tu sais dire des choses que je ressent souvent, Hélène, j’aime beaucoup te lire. Très belle recette d’ailleurs, je découvre la semoule de chou fleur, je n’y aurais jamais pensé. Belle après midi à toi!
    Juliette

    1. Mais je n’ai rien inventé moi non plus ^^ Merci, Juliette ! Parfois j’hésite à écrire ce qui me passe par la tête, je suis contente que cela fasse écho en certains ! ;-)

  6. Excellente recette faussaire (que je m’étais déjà promis de tester) et on mange cru, en plus ! Belle journée et à bientôt Hélène !
    PS : une question pour toi sur mon blog de la part de Chhristel :
    http://mysweetfaery.blogspot.fr/2013/04/mes-lasagnes-la-bolognaise-2-versions.html#comment-form

    1. Recette « faussaire », j’adore le concept ! ;-)

  7. Mon Dieu, ton intro, Hélène…
    En ce moment, je ne fais que regarder le temps qui passe, revenir sur l’année écoulée, et repenser ‘l’an dernier, à la même époque…’ Je sens que le temps me dépossède et je ne parviens pas à faire mainmise sur lui. Quand j’avais quinze ans, j’ai découvert les lettres à Lucilius de Sénèque, que je connais presque par coeur (dans le texte… merci oral du bac latin) et ton idée de ‘reconquérir le temps’ m’y fait irrémédiablement songer : « Reprends possession de toi-même : le temps qui jusqu’ici t’était ravi, ou dérobé, ou que tu laissais perdre, recueille et ménage-le (…) Tandis qu’on la diffère, la vie court ».

    Tu écris bien Hélène, j’aime beaucoup te lire.

    Ah oui, et au fait, j’aime beaucoup ta semoule ‘vide-placard’ ! :-)

    1. Comme toi, j’ai lu Sénèque aussi pour le bac latin ! Je me souviens, j’avais une traduction dans une édition au format minuscule… Tu m’as donné envie de partir en expédition spéléo dans ma bibliothèque !

      Ah, oui, « L’an dernier, à la même époque… », c’est un refrain que je connais trop bien… Mais soyons positif : j’ai rarement, ou même jamais, pensé que c’était mieux avant ! :-)

  8. Ah, la semoule de chou-fleur! Comme toi, j’avais publié l’an dernier en début de printemps, un taboulé auquel j’avais rajouté sanguine, graines de courges, quinoa et cranberries…

    1. Mmmh ça devait être fameux, je m’en fais chercher la recette de ce pas ! :-)

    2. Ah, tu m’as mâché le travail, merci ;-)

  9. Tu connais ma peur du temps qui passe … quelle angoisse !
    Faites que ton délicieux taboulé nous apporte ce printemps qui tarde, que c’est long !

    J’espère que tout va bien pour toi,
    Des bises Hélène,

    1. Oui, j’ai pensé à toi en écrivant ça… C’est souvent lors des changements de saisons que ce genre d’angoisse me saisit. Un printemps de plus, puis un été de plus, puis un automne de plus, enfin un hiver de plus… et ça recommence…

      Tout va à merveille, Rose, merci :-) et chez toi ? Bisous !

    2. Je vais bien après 10 jours bien mouvementés :o
      Mon séjour en France se raccourcit, j’aurais aimé avoir pu te croiser cette fois-ci. J’espère ne pas louper l’occasion la prochaine fois :)

    3. Je l’espère aussi :-)

  10. Alléchée par les magnifiques recettes d’Hélène, et suite à ses conseils, j’ai craqué pour un blender.
    Alors pour répondre à Rose citron : j’ai essayé la semoule de chou-fleur au blender, le résultat est sans doute moins fin qu’au robot, mais m’a satisfaite.

    Hélène : J’ai beaucoup aimé lire ton introduction sur le temps et le sens de la vie. C’est tout ce que j’aurai aimé savoir exprimer.

    1. Oh merci Peggy de ton retour par rapport au blender :)

    2. Ah mais voilà la réponse ! Merci Peggy ! Heureuse de savoir que tu te retrouves dans ce que j’ai écrit… et que tu fais bon usage de ton blender :-)

  11. Oh ton taboulé me donne envie, dommage pour moi je viens de faire cuire mon choux fleur à la vapeur … Mais je vais me venger j’ai des invités dimanche, ton taboulé sera à ma table en entrée! J’ai vraiment craqué dessus, tout les ingrédients me plaisent, le mélange olive citron confit, bouuuh ça doit être délicieux.

    Merci pour cette super recette.

    1. Bouuuuh, en effet, c’est plutôt bon :-) ! J’espère que cela plaira à tes amis…

  12. Très belle recette que j’ai bien envie d’essayer !
    Je découvre la semoule de chou fleur ..
    Belle soirée

    1. Essaie, alors, c’est très amusant à faire et c’est très bon ! Bonne journée, Valérie.

  13. Espérons que ta belle recette pleine de soleil fasse venir le VRAI printemps! (mais je ne râle pas trop, on dirait que ce we va y ressembler au printemps…)
    Ca me tente beaucoup cette semoule de chou fleur! Mais je n’ai pas de robot… Tu crois que c’est possible au blender ? ou ça va le désintégrer ?!

    1. Le VRAI !!! Oui ! Qu’enfin, la nature sorte de sa torpeur !
      Au blender, ça devrait fonctionner, mais sûrement pas de façon aussi homogène qu’au robot… Pour que le chou se liquéfie, il faudrait ajouter de l’eau, donc pas de danger !

Laisser un commentaire