Matcha latte au lait de sésame grillé

Matcha latte lait de sésame grillé

Pour le premier concours de Laurence, du splendide et addictif blog Petits repas entre amis, j’avais envie de suivre un thème : un petit déjeuner au sésame avec une pointe de vert. Vous remarquerez avec quelle subtilité j’entre dans le vif du sujet, n’est-ce pas ? Demain, nous parlerons nourritures solides avec la seconde partie de ce petit déjeuner, mais aujourd’hui, commençons par nous désaltérer avec la première tasse de thé de la journée. 

Un matcha latte au lait végétal, rien de nouveau sous le soleil (ni sous les nuages). Mais avec du lait de sésame fait maison, avouez que ça vous intrigue ?

Pas d’inquiétude, cette boisson se prépare en quelques secondes ! Il suffit tout simplement de mixer à l’aide d’un blender de l’eau très chaude – mais pas bouillante -, du sésame grillé, de la poudre de matcha et un peu de produit sucrant : dans mon cas, du sirop d’agave. En quelques secondes, voilà un liquide mousseux et parfumé. Il n’est même pas nécessaire de filtrer ce lait : les fibres du sésame grillé sont suffisamment peu résistantes pour qu’un blender en vienne facilement à bout.

Bien entendu, si vous n’aimez pas le goût du sésame, dominant ici, je vous conseille de procéder de la même façon avec des amandes (préalablement trempées, souvenez-vous), cela sera tout aussi délicieux. Si vous n’avez pas de poudre de thé matcha, rien ne vous empêche de remplacer l’eau chaude par une infusion de votre thé chaï préféré : les thés épicés font merveille avec ce lait végétal fort en goût. 

 

Du thé en poudre ?

Le thé matcha est un thé vert japonais, consommé sous la forme d’une très fine poudre broyée entre des meules de pierre. La poudre obtenue arbore une intense couleur vert printemps et son goût est légèrement amer. Le mode de production de ce thé est unique au monde : les plants de théier sont couverts quelques semaines avant la récolte, afin de réduire leur ensoleillement. Ceci provoque l’augmentation de la teneur en chlorophylle des feuilles, qui deviennent alors d’un vert intense.

La production de matcha du Japon est peu volumineuse, car la privation de lumière fragilise bon nombre de plants de théier, la récolte est manuelle et les critères de qualité des feuilles très stricts. De plus, une minuscule fraction de la production est exportée, puisque les japonais eux-mêmes en consomment la quasi-totalité.

Le matcha est traditionnellement servi nature, mélangé à de l’eau chaude à l’aide d’un petit fouet. Il se prépare plus ou moins concentré. J’aime bien comparer le thé matcha au chocolat très noir ou au vin rouge : c’est une saveur que l’on apprend à apprécier avec le temps.

Matcha latte au lait de sésame grillé

  

Matcha latte au lait de sésame grillé

Pour 2 personnes

  • 30 grammes de sésame
  • 500 mL d’eau
  • 1 (petite) cuillère à café rase de poudre de thé matcha
  • 1 cuillère à soupe de sirop d’agave

Torréfier les graines de sésame. Pour cela, deux méthodes sont possibles : à la poêle, sans matières grasses, ou au four, sous le grill, les graines posées sur un papier cuisson. J’ai une préférence pour la seconde méthode, que je trouve moins agressive. Retirer du feu ou du four lorsque les graines de sésame dégagent un parfum agréable.

Faire chauffer 500 mL d’eau. Laisser refroidir une minute après l’ébullition, puis verser tous les ingrédients dans le bol d’un blender. Mixer longuement jusqu’à ce que le mélange blanchisse : c’est le signe que le « lait » végétal est prêt !

Servir aussitôt, saupoudré de thé matcha, de vanille ou d’un soupçon de sucre de canne…

Merci Laurence pour ce joli concours ! A demain pour la seconde partie de ce petit déjeuner…

26 Replies to “Matcha latte au lait de sésame grillé”

  1. je suis complétement fan de ce petit déj, complétement addictif lui aussi à mon avis :) je participe aussi au pti concours de Laurence, obligé…et je crois que tu as toutes tes chances de gagner :) bonne chance à toi ! bise et bonne journée

    1. Merci ! Bonne chance à vous aussi !

  2. Bonsoir Helene,
    merci pour votre reponse. C’est agreable de pouvoir discuter de facon aussi ouverte avec vous – mes quelques collegues vegetaliennes americaines ne supportent pas la critique du nectar d’agave malgre les problemes evidents. J’ai reussi a trouver du miel « ethique » dans ma campagne US (ca implique quand meme un transport trans-amerique qui me deplait, mais il faut faire des choix), vous en trouverez probablement aussi en France. Ce serait dommage au final de developper un diabete alors que l’on cherche a se nourrir de facon saine et ethique :-) .
    Bonne continuation !
    Nanette.

    1. Merci Nanette ! Je cherche activement une source fiable et facile d’accès ;-) ! A bientôt !

  3. Bonjour Helene,
    j’ai decouvert votre blog dans l’ete et j’y ai pioche des idees fabuleuses, notamment le porridge de sarrasin, meme si cela me met regulierement en retard le matin ! J’ai aussi ete impressionnee par votre post sur les lipides, excellente vulgarisation ! Mais je reste etonnee de votre utilisation tres frequente du sirop d’agave. Le sirop d’agave contient une forte majorite de fructose vs glucose, ce qui peut-etre bon pour les diabetiques et explique son faible index glycemique, mais cette quantite massive de fructose est superieuse a celle trouvee dans le « diabolique » high fructose corn syrup si frequent aux USA (ou je vis). Le sirop d’agave, bio ou pas, est processe de facon similaire au sucre normal, certains contiennent des steroides en quantites notables, et surtout, de nombreuses publications ont montre que le fructose induit un diabete severe parce qu’il interfere avec le signal insuline/presence de sucre a stocker. Pourriez vous m’expliquer ses avantages selon vous? (pour ma part, je trouve le miel bien plus sain).
    Et pour finir, merci pour cette recette qui mixe mon the prefere et la gourmandise du sesame.
    Amicalement,
    Nanette.

    1. Bonsoir Nanette ! Merci pour ces mots gentils !

      Vous faites bien de soulever cette question : j’utilise en effet du sirop d’agave pour sucrer, tout en sachant que ça n’est pas l’idéal et je suis justement en train de chercher une alternative.

      Je suis végétalienne, ce qui implique, en étant rigoureuse, que je ne consomme pas de miel. J’avoue que concernant le miel, j’ai longtemps fait une exception, car je suis convaincue que c’est le meilleur produit sucrant pour la santé. Il n’est pas facile de se procurer du miel « éthique », c’est-à-dire ne faisant pas appel à des techniques barbares comme l’enfumage des abeilles, ni du miel qui ait été chauffé – ce qui est le cas de l’immense majorité des miels commercialisés, et qui lui fait perdre nombre de ses nutriments.

      Donc, le principal avantage de l’agave, hormis l’index glycémique bas, c’est que c’est 100% végétal et que c’est liquide et facile à utiliser.

      Bref, comme vous le voyez, j’utilise le sirop d’agave par défaut. Je devrais préciser dans la liste des ingrédients de mes recettes que je recommande également l’utilisation de miel, je le ferai à l’avenir. Vous avez tout à fait raison.

      Par ailleurs, je suis en train de remettre en question mon usage de l’agave pour une autre raison : l’exportation. Le miel, si on le choisit bien, c’est local ! La question de l’exportation, si l’on vit en France, fait aussi exclure des sucrants comme le sucre de coco ou des sucres de cannes bruts, pourtant relativement sains.

      Nanette, merci encore, vous me forcez à réfléchir à voix haute et c’est bien utile. Entre nous, je risque fort de revenir au miel, car, comme vous, je ne suis pas vraiment satisfaite de l’agave. Il faut que je continue à y réfléchir…

      A bientôt !

  4. Je sais ce que je vais me préparer pour le goûter ;-) L’occasion d’utiliser mon thé matcha que j’ai un peu oublié ces derniers temps… et de faire tourner mon blender :-o

    1. C’est vrai que le matcha, c’est tellement précieux qu’on l’utilise trop rarement… au risque de l’oublier :-) ! Mon petit doigt me dit qu’une belle histoire d’amour commence entre la Belle et son Blender Charmant…

    2. Testé et approuvé ! Maintenant je n’ai plus de matcha…
      Dis-moi : tu as utilisé du sésame complet ou blanc ? J’ai utilisé du sésame complet et je n’obtiens pas une si jolie couleur verte. Et puis, le complet a une une petite amertume – pas désagréable au demeurant – qui donne au latte des faux-airs de café.

    3. Bonjour Nolwenn ! J’utilise toujours du sésame complet. Peut-être l’as-tu plus torréfié que moi, j’ai la main légère de ce côté-là, ce qui peut expliquer une différence de couleur. Et mon matcha est particulièrement vert (il était flambant « neuf »), j’en ai rarement vu de si vif.

      Effectivement, une petite amertume et un goût rappelant le café, je m’étais fait la même réflexion, me demandant s’il fallait le corriger… mais j’aime bien comme ça, et j’aime aussi le fait que ça soit très simple à faire.

    4. Je torréfierai un peu moins la prochaine fois alors. Et j’essaierai avec un matcha tout neuf (le mien était un peu, euh… beaucoup vieux !

    5. Bon, ça devrait être meilleur ainsi !

  5. Je ne connais pas le thé matcha, mais je n’aime pas le thé à l’origine alors je pense que cette belle recette n’est pas pour moi :(

    1. C’est tout de même assez différent du thé « normal » ! Peut-être le préfèrerais-tu incorporé à des pâtisseries :-), où il se fait généralement discret !

      Mais même sans matcha, tu peux évidemment faire l’essai du lait de sésame…

  6. Elle est simplement sublime ta recette ! Et comme je viens de te le dire, je suis fan de ce type de boisson. Un lait au sésame ( j’en avais consommé aux US ) homemade avec du matcha, je reve d’y gouter … et le ferai très vite. ça c’est certain ! Dis, tu grilles des graines combien de temps et a quelle puissance au four ?
    Des bises gourmandes ma Jolie et merci pour les gentils mots que tu as écrit a propos du blog <3. A tres vite !

    1. Merciiii ! J’ai l’impression qu’aux US on trouve tous les laits possibles ! Je rêve de goûter des laits de chanvre, de sésame ou de tournesol du commerce pour voir si ça ressemble de près ou de loin à ceux que je fais à la maison…

      Alors je mets mon four en position grill (c’est un combi four/micro-ondes) et en puissance 2 sur les 4 puissances possibles. Les graines à 5 cm sous les résistances. Ca ne t’aide pas réellement j’imagine :-(. J’enfourne quand le grill est chaud et je laisse à peu près 4 minutes… tu devrais être alertée par le parfum qui s’intensifie. Au four, les graines ne brunissent pas beaucoup, moins qu’à la poêle.

      Merci à toi, Laurence ! Je te le redis, tes recettes et tes photos me bouleversent à chaque fois. Tu as un talent fou !

  7. Je ne connais que de nom le thé match et je ne savais pas que c’était aussi précieux de pouvoir en goûter par chez nous.
    Du coup, je n’ai aucune idée du goût que ça a… zut alors, je veux essayer maintenant !

    1. Ah, je ne connais pas les chiffres exacts de l’importation, on en trouve quand même à Paris en commerce bio (d’ailleurs j’ai appris que le thé serait forcément bio, puisqu’on ne traiterait apparemment jamais les plants de théier…).

      Après, je me doute que celui que l’on achète chez nous est bien moins bon que celui qu’Ophélie a pu goûter sur place au Japon…

      Le matcha a un goût doux voire doucereux, et un peu amer, assez herbacé je trouve… ça sent la mer et la prairie. Pas facile à décrire. Mais c’est bon ! Et ça se marie génialement bien aux pâtisseries, et surtout, je trouve, à la crème de marrons. Va savoir ;-)

  8. Superbe!
    Merci pour cette recette. Cela me rappelle les boissons au lait de soja et thé vert que je buvais en Chine été comme hiver :)

    1. Oh, quelle chance… ça me fait rêver ! Cela devait être délicieux !

  9. Du thé matcha !
    Je n’en ai goûté qu’une fois (en boisson) : chez une de mes meilleures amies (qui adore la cuisine japonaise).
    J’ai bien aimé :-)

    Le tien a l’air magnifiquement bien préparé : je l’aurai bien goûté aussi chez toi ♡

    1. Merci Mély ! Ca n’est pas très orthodoxe de le préparer au blender :-) mais ça fait une jolie mousse ! Il faudra que je te fasse goûter alors !

  10. Très jolie boisson… Je suis une adoratrice du matcha, goûté pour la première fois dans un tourbillon de lait sucré et fouetté au Japon, et ce fut le coup de foudre à la première gorgée. Alors en plus avec un lait maison et si raffiné, je sens que je vais décoller ;-)

    Et c’est amusant, je n’ai jamais tenté le lait de sésame torréfié : je me suis surtout contentée de sésame cru, et bof bof, ce n’est pas mon lait vg favori – mais là, tu m’offres une perspective toute nouvelle sur cette boisson : j’ai tout noté !

    1. Welcome back Ophélie :-) ! tout à fait de ton avis, le sésame nature… bof bof, sauf en gomasio !

      Alors, je t’avertis, c’est costaud, le lait de sésame grillé (ou alors j’ai été libérale avec les quantités…). En tout cas, facile à faire : pas de trempage, juste une douce torréfaction et hop, un lait tout blanc en quelques instants. Je me demande si ce lait ferait pas merveille dans des petits plats salés mijotés ou dans une soupe… Hmm, ça m’a aussi donné des idées !

  11. Grâce à toi je découvre encore plein d’association nouvelles! Je connais le matcha de nom (il a été très à la mode en patisserie ces derniers temps), mais je n’en ai jamais gouté… Il serait temps!

    1. Matcha-sésame, c’est un mariage classique pour un cake :-) ! J’espère que tu auras bientôt l’occasion de goûter !

Laisser un commentaire